Cancer du thymus

Vous êtes ici:

Diagnostic du cancer du thymus

Le diagnostic est un processus qui permet d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique du cancer du thymus peut débuter par une visite à votre médecin de famille. Le médecin vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et il pourrait vous faire un examen physique. Mais la plupart du temps, on découvre le cancer du thymus par hasard quand vous passez des examens pour d’autres raisons.

En se basant sur ces informations, il est possible que votre médecin vous dirige vers un spécialiste ou qu’il vous prescrive des examens afin de vérifier la présence d’un cancer du thymus ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer du thymus. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer du thymus.

On a habituellement recours aux tests qui suivent pour éliminer ou diagnostiquer le cancer du thymus. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu’où la maladie a progressé. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d'autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d’aider à planifier votre traitement.

Antécédents de santé et examen physique

Vos antécédents de santé consistent en un bilan de vos symptômes, de vos facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux que vous auriez pu éprouver dans le passé. Votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels :

  • symptômes qui laissent croire à un cancer du thymus
  • symptômes qui laissent croire à un syndrome paranéoplasique comme la myasthénie, l’érythroblastopénie ou l’hypogammaglobulinémie
  • maladies auto-immunes

L'examen physique permet à votre médecin de rechercher tout signe de cancer du thymus. Lors de l'examen physique, votre médecin peut :

  • palper la partie inférieure de votre cou à la recherche d’une enflure ou de plénitude;
  • vérifier la présence de signes de myasthénie comme une faiblesse musculaire au visage et au cou;
  • vérifier la présence de signes du syndrome de compression de la veine cave supérieure.

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Radiographie

Lors d'une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images de parties du corps sur film. La radiographie est souvent le premier examen d’imagerie effectué pour vérifier la présence d’une tumeur dans la partie avant du médiastin ou d’autres parties du thorax. On a aussi recours à la radiographie pour mesurer la taille de la tumeur et vérifier son emplacement exact.

Apprenez-en davantage sur la radiographie.

Tomodensitométrie

Lors d'une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

On a recours à la TDM pour observer plus minutieusement le thorax. Elle peut permettre de mieux détecter de petites tumeurs au médiastin que la radiographie pulmonaire. On fait une TDM pour vérifier si la tumeur est remplie de liquide (kyste) ou si elle est solide. On y a aussi recours pour savoir si la tumeur a envahi les régions voisines ou si elle s’est propagée à d’autres régions du corps, comme les ganglions lymphatiques voisins ou le foie.

Apprenez-en davantage sur la TDM.

Imagerie par résonance magnétique

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions.

On peut faire une IRM du thorax pour observer plus attentivement la tumeur au thymus et vérifier s’il s’agit d’un kyste. On peut aussi y avoir recours pour savoir si le cancer du thymus a envahi d’autres régions du corps, comme la moelle épinière.

Apprenez-en davantage sur l’IRM.

TEP/TDM

Lors d’une tomographie par émission de positrons (TEP), on emploie une matière radioactive appelée produit radiopharmaceutique pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images à 3 dimensions et en couleur de la région examinée.

La TEP/TDM associe la tomographie par émission de positrons à la tomodensitométrie, alors on les fait au même moment à l’aide du même appareil. On peut y avoir recours pour aider à établir le stade du cancer du thymus et vérifier s’il s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d’autres parties du corps. Les médecins peuvent aussi faire une TEP/TDM pour vérifier l’efficacité du traitement. Il est possible que la TEP/TDM ne soit pas employée partout au Canada pour le cancer du thymus.

Apprenez-en davantage sur la TEP.

Analyses sanguines

Les analyses sanguines permettent de mesurer certaines cellules ou substances dans le sang. Elles peuvent fournir des renseignements utiles sur votre état général de santé, le fonctionnement de certains organes et la libération de substances dans le sang par la tumeur. On peut aussi faire des analyses sanguines pour aider à se préparer à une chirurgie ou pour surveiller la réaction au traitement.

Voici des analyses sanguines qu’on peut effectuer :

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport du pathologiste confirme ou non la présence de cellules cancéreuses dans l’échantillon.

Selon l’emplacement de la tumeur, on peut pratiquer l’une des interventions suivantes.

Biopsie par forage

Lors d’une biopsie par forage, aussi appelée biopsie au trocart, on utilise une aiguille creuse pour prélever du tissu dans le corps. C’est le type de biopsie qu’on pratique le plus souvent pour diagnostiquer les tumeurs au médiastin. On a habituellement recours à un examen d’imagerie, comme la TDM, pour guider l’aiguille à travers la paroi thoracique jusqu’à la tumeur. On peut plutôt utiliser une aiguille fine, mais il se pourrait qu’on ne soit alors pas en mesure d’enlever suffisamment de tissu pour poser un diagnostic.

Apprenez-en davantage sur la biopsie par forage.

L’intervention de Chamberlain, aussi appelée médiastinotomie antérieure, est une intervention chirurgicale lors de laquelle on insère un endoscope dans une coupure (incision) pratiquée à côté du sternum. C’est le type le plus courant de biopsie effectué pour diagnostiquer le cancer du thymus.

La médiastinoscopie est une intervention chirurgicale qui permet au médecin d’examiner le médiastin et d’y faire des prélèvements (biopsies). On insère l’endoscope, appelé médiastinoscope, dans une petite coupure pratiquée à la base du cou, juste au-dessus du sternum.

Apprenez-en davantage sur la médiastinoscopie.

La thoracoscopie est une intervention chirurgicale qui permet d’examiner la cavité thoracique et d’y faire des prélèvements (biopsies). On insère l’endoscope, appelé thoracoscope, dans une coupure pratiquée sur le côté du thorax, entre 2 côtes. On peut faire une chirurgie thoracique vidéo-assistée (CTVA), lors de laquelle on se sert d’une thoracoscope muni d’une petite caméra vidéo.

Apprenez-en davantage sur la thoracoscopie.

Biopsie chirurgicale

Il arrive qu’on fasse une biopsie lors d’une chirurgie dans le but de diagnostiquer un cancer du thymus. On pratique une biopsie chirurgicale si le médecin n’a pas été en mesure d’enlever suffisamment de tissu lors d’un autre type de biopsie.

Apprenez-en davantage sur la biopsie chirurgicale.

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

maladie auto-immune

Trouble caractérisé par le système immunitaire qui attaque les tissus sains du corps.

syndrome de compression de la veine cave supérieure

Groupe de symptômes comprenant la toux, une dyspnée, des maux de tête, des étourdissements, un évanouissement et une enflure ou une rougeur de la face, du cou et de la partie supérieure des bras.

Le syndrome de compression de la veine cave supérieure se manifeste lorsque la veine cave supérieure (grosse veine servant à l'écoulement du sang provenant de la tête, du cou, des bras et de la poitrine vers le coeur) est comprimée par une tumeur ou obstruée par un caillot.

médiastin

Région de la cavité thoracique située entre les poumons, le sternum et la colonne vertébrale qui contient le coeur, les gros vaisseaux sanguins, le thymus, la trachée, l’oesophage et les ganglions lymphatiques.

kyste

Genre de sac habituellement rempli d'une substance liquide ou semi-solide qu’on trouve dans le corps.

anticorps

Type de protéine fabriquée par le système immunitaire qui neutralise ou détruit une substance étrangère particulière (antigène) qui est apparue dans le corps.

endoscope

Instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps.

L’endoscope peut être flexible ou rigide. Il peut être doté d’un outil servant à prélever du tissu devant être examiné. Les endoscopes spécialisés peuvent être équipés d’autres accessoires conçus pour l’examen ou le traitement d’organes ou de structures spécifiques du corps.

On nomme chaque endoscope spécialisé selon l’organe ou la structure qu’il permet d’examiner ou de traiter.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Daniel De Carvalho Déjouer les cellules souches cancéreuses pour stopper leur croissance

Plus de details

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus