Cancer du testicule

Vous êtes ici:

Stades du cancer du testicule

La stadification décrit ou classe un cancer en fonction de la quantité de cancer présente dans le corps et de son emplacement lors du diagnostic initial. C’est ce qu’on appelle souvent l’étendue du cancer. On se sert de l’information révélée par les examens pour savoir quelle est la taille de la tumeur, quelles parties de l’organe sont atteintes par le cancer, si le cancer s’est propagé à partir de son lieu d’origine et où il s’est propagé. Votre équipe de soins a recours au stade pour planifier votre traitement et prévoir l’issue (votre pronostic).

L’information sur la stadification qui suit s’applique aux tumeurs germinales du testicule, qui représentent plus de 90 % de tous les cancers du testicule. Le système de stadification le plus fréquemment employé pour le cancer du testicule est la classification TNM. Dans le cas du cancer du testicule, il y a 4 stades, soit le stade 0 suivi des stades 1 à 3. Pour les stades 1 à 3, on utilise souvent les chiffres romains I, II et III. Mais dans le but de rendre le texte plus clair, nous emploierons les chiffres arabes 1, 2 et 3. En général, plus le numéro du stade est élevé, plus le cancer s’est propagé. Parlez à votre médecin si vous vous posez des questions sur la stadification.

Quand les médecins décrivent le stade, ils peuvent employer les mots local, régional ou à distance. Local signifie que le cancer se trouve seulement dans le testicule et qu’il ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps. Régional signifie près ou autour du testicule. À distance signifie dans une partie du corps plus éloignée du testicule.

Schéma du testicule

Pour aider à établir le stade du cancer du testicule, les médecins prennent aussi en considération le taux sanguin de certains marqueurs tumoraux après la chirurgie pratiquée pour enlever le testicule (orchidectomie). Si les taux des marqueurs tumoraux sont plus élevés que la normale pour un cancer de stade 1, on ajoute un S au stade qui devient alors le stade 1S.

Apprenez-en davantage sur la stadification du cancer et sur les tests de dosage des marqueurs tumoraux pour le cancer du testicule.

Stade 0 (carcinome in situ)

On observe un état précancéreux dans le testicule appelé néoplasie germinale intratubulaire.

Stade 1A

La tumeur se trouve dans le testicule et l’épididyme mais peut s’être propagée à la couche interne de la membrane qui entoure le testicule (albuginée). Tous les taux des marqueurs tumoraux sont normaux.

Stade 1B

La tumeur se trouve dans l’une des structures suivantes :

  • elle est présente dans le testicule et l’épididyme et s’est propagée aux vaisseaux sanguins ou aux vaisseaux lymphatiques du testicule;
  • elle a envahi la couche externe de la membrane qui entoure le testicule (tunique vaginale);
  • elle a envahi le cordon spermatique ou le scrotum et peut s’être propagée aux vaisseaux sanguins ou aux vaisseaux lymphatiques du testicule.

Tous les taux des marqueurs tumoraux sont normaux.

Stade 1S

La tumeur se trouve n’importe où dans le testicule, le cordon spermatique ou le scrotum, et 1 ou plus d’un taux de marqueurs tumoraux est plus élevé que la normale.

Stade 2A

Le cancer s’est propagé à 1 ou à plus d’un ganglion lymphatique de l’aine, et ils ne mesurent pas plus de 2 cm. Les taux des marqueurs tumoraux peuvent être légèrement plus élevés que la normale.

Stade 2B

Le cancer s’est propagé à 1 ou à plus d’un ganglion lymphatique de l’aine, et ils mesurent entre 2 et 5 cm. Les taux des marqueurs tumoraux peuvent être légèrement plus élevés que la normale.

Stade 2C

Le cancer s’est propagé à 1 ou à plus d’un ganglion lymphatique de l’aine, et ils mesurent plus de 5 cm. Les taux des marqueurs tumoraux peuvent être légèrement plus élevés que la normale.

Stade 3A

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques qui ne sont pas à l’aine ou aux poumons (métastases à distance). On l’appelle aussi cancer du testicule métastatique. Un ou plusieurs taux de marqueurs tumoraux peuvent être légèrement plus élevés que la normale.

Stade 3B

Le cancer s’est propagé à 1 ou à plus d’un ganglion lymphatique de l’aine, et 1 ou plus d’un taux de marqueurs tumoraux est moyennement plus élevé que la normale.

OU

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques qui ne sont pas à l’aine ou aux poumons. On l’appelle aussi cancer du testicule métastatique. Un ou plusieurs taux de marqueurs tumoraux sont moyennement plus élevés que la normale.

Stade 3C

L’un ou l’autre des énoncés suivants s’applique.

  • Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques de l’aine et 1 ou plus d’un taux de marqueurs tumoraux est beaucoup plus élevé que la normale.
  • Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques qui ne sont pas à l’aine ou aux poumons. On l’appelle aussi cancer du testicule métastatique. Un ou plusieurs taux de marqueurs tumoraux sont beaucoup plus élevés que la normale.
  • Le cancer s’est propagé à une partie du corps éloignée de la tumeur autre que les ganglions lymphatiques ou les poumons. Un ou plusieurs taux de marqueurs tumoraux peuvent être beaucoup plus élevés que la normale.

Récidive de cancer du testicule

La récidive d'un cancer du testicule signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. S’il réapparaît à l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive locale. S’il réapparaît dans des tissus ou des ganglions lymphatiques situés près de l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive régionale. Il peut aussi réapparaître dans une autre partie du corps : on parle alors de récidive ou de métastase à distance.

Histoires

Sophie Lebel Ma famille est fière du travail que j’accomplis pour amener des changements positifs dans la vie des gens.

Lisez l’histoire de Dre Lebel

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus