Logo Société canadienne du cancer

Sarcome des tissus
mous

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du sarcome des tissus mous

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive parfois que le sarcome des tissus mous se développe chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du sarcome des tissus mous. La plupart des facteurs de risque connus ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Des données probantes montrent qu’il n’existe aucun lien entre les lésions ou traumatismes et un risque accru de sarcome des tissus mous.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de sarcome des tissus mous.

Radiothérapie

Les personnes qui reçoivent une radiothérapie comme traitement d'un autre cancer risquent davantage d'être atteintes d'un sarcome des tissus mous. C’est particulièrement vrai pour les personnes qui ont reçu une radiothérapie pour un lymphome hodgkinien, un lymphome non hodgkinien ou un cancer du sein. Le sarcome des tissus mous se manifeste souvent dans la région du corps qui a été traitée par radiothérapie. Il se passe en moyenne 10 ans entre l’exposition à la radiation et le diagnostic de sarcome.

Moins de 5 % des sarcomes sont causés par la radiothérapie. Les avantages de la radiothérapie comme traitement du cancer surpassent le risque accru d'être atteint d'un sarcome.

Troubles génétiques

Les troubles héréditaires rares qui suivent font augmenter le risque d'être atteint d'un sarcome des tissus mous.

Rétinoblastome

Le rétinoblastome est une tumeur cancéreuse qui se manifeste dans le revêtement de l'œil qui est sensible à la lumière (rétine). Il affecte surtout les enfants.

La forme héréditaire du rétinoblastome est causée par une mutation du gène RB1.

Syndrome de Werner

Le syndrome de Werner est un trouble très rare causé par une mutation du gène WRN. Les personnes qui en sont atteintes vieillissent très rapidement et prématurément après la puberté.

Syndrome de Li-Fraumeni

Le syndrome de Li-Fraumeni est habituellement causé par une mutation du gène TP53 ou du gène CHEK2. On l'associe à un risque accru de plusieurs types de cancer, dont le sarcome des tissus mous.

Neurofibromatose de type 1

La neurofibromatose est une affection qui entraîne la formation de tumeurs dans les tissus nerveux, dans la peau et sous la peau. Elle est causée par une mutation du gène NF1. Les personnes atteintes de neurofibromatose de type 1, aussi appelée maladie de von Recklinghausen, présentent un risque plus élevé de certains cancers, dont le sarcome des tissus mous.

Syndrome de Gardner

Le syndrome de Gardner est une affection rare causée par la mutation du gène APC. Il engendre la formation d'un grand nombre de polypes dans le côlon, ainsi que de tumeurs dans les os et les tissus mous.

Nævomatose basocellulaire

La nævomatose basocellulaire est aussi appelée syndrome de Gorlin ou carcinomatose basocellulaire. C’est un trouble héréditaire rare causé par une mutation dans un gène suppresseur de tumeur appelé gène patched (PTCH1). Ce syndrome cause différents problèmes à la peau, aux yeux, au système nerveux, aux glandes endocrines et à la mâchoire.

Antécédents personnels de cancer

Les personnes qui ont eu un autre type de cancer risquent davantage d’être atteintes d’un sarcome des tissus mous. Ce risque accru peut être attribuable à des facteurs de risque courants, comme la génétique ou les traitements du cancer.

Lymphœdème chronique

Le lymphœdème est une accumulation de liquide dans les tissus du corps. Un lymphœdème qui dure longtemps (chronique) peut causer un lymphangiosarcome, aussi appelé syndrome de Stewart et Treves. C’est un type rare de sarcome des tissus mous qui apparaît dans les vaisseaux lymphatiques.

Infections virales

Les infections virales suivantes peuvent accroître le risque de sarcome des tissus mous.

Herpès-virus lié au sarcome de Kaposi (HVSK)

L’herpès-virus lié au sarcome de Kaposi (HVSK) est aussi appelé herpès-virus humain 8 (HHV-8). Les médecins croient que ce virus cause le développement d'un type rare de sarcome appelé sarcome de Kaposi (SK). On observe ce virus dans les lésions de toutes les personnes atteintes du SK lié au sida.

Virus de l'immunodéficience humaine (VIH)

En plus de présenter un risque accru de SK, les personnes atteintes du VIH risquent davantage de développer un sarcome des tissus mous.

Exposition au chlorure de vinyle

Le chlorure de vinyle est utilisé dans l'industrie des matières plastiques pour fabriquer du polychlorure de vinyle (PVC), qu'on trouve dans de nombreux produits. L'exposition professionnelle au chlorure de vinyle accroît le risque de carcinome hépatocellulaire et d'angiosarcome du foie.

Exposition au dioxyde de thorium

Le dioxyde de thorium (Thorotrast) est une solution radioactive qu'on utilisait dans les années 1950 comme produit de contraste pour accroître l'efficacité des images radiologiques des vaisseaux sanguins et des artères, des voies nasales et des cavités des sinus. Le dioxyde de thorium était injecté dans une veine et il s'accumulait ensuite dans le foie, la rate et la moelle osseuse.

Les personnes qui ont été exposées au dioxyde de thorium risquent davantage de développer un angiosarcome du foie. Des doses élevées font augmenter le risque. Le cancer peut apparaître jusqu'à 45 ans après l'exposition.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le sarcome des tissus mous, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du sarcome des tissus mous.

Chimiothérapie

Certains agents chimiothérapeutiques, en particulier les agents alkylants, peuvent être liés à l’apparition du sarcome des tissus mous. Le sarcome des tissus mous peut apparaître de nombreuses années après un traitement de chimiothérapie. Les bienfaits de la chimiothérapie comme traitement du cancer surpassent le risque accru de sarcome.

Exposition à la dioxine

Certaines études laissent entendre que l'exposition à la dioxine fait augmenter le risque de sarcome des tissus mous. Les personnes peuvent être exposées à la dioxine en travaillant dans certaines industries ou lorsque cette substance est rejetée dans l'air à partir d'incinérateurs de déchets.

Facteurs de risque inconnus

On ne sait pas s’il y a un lien entre l’exposition aux herbicides et le sarcome des tissus mous. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres études afin de savoir si l’exposition aux herbicides est un facteur de risque du sarcome des tissus mous.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Eleanor Rudd Nos efforts n’ont rien de comparable à ce que les femmes vivent lorsqu’on leur dit : “vous avez le cancer”.

Plus de détails

Une communauté de soutien en ligne, digne de confiance

Illustration d’un ordinateur

Parlonscancer.ca est une communauté en ligne sur laquelle les personnes atteintes de cancer et leurs proches peuvent compter.

Apprenez-en plus