Logo Société canadienne du cancer

Sarcome des tissus
mous

Vous êtes ici:

Diagnostic du sarcome des tissus mous

Le processus diagnostique du sarcome des tissus mous débute habituellement par une visite à votre médecin de famille. Il vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et vous fera un examen physique. En se basant sur ces informations, votre médecin vous dirigera vers un spécialiste ou prescrira des examens afin de vérifier la présence d’un sarcome des tissus mous ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du sarcome des tissus mous. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de sarcome des tissus mous.

On a couramment recours aux tests qui suivent pour éliminer ou diagnostiquer le sarcome des tissus mous. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu'où la maladie a progressé. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d'autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d'aider à planifier votre traitement.

 

Antécédents médicaux et examen physique

Vos antécédents médicaux consistent en un bilan de vos symptômes, de vos facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux que vous auriez pu éprouver dans le passé. En notant vos antécédents médicaux, votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels de :

  • symptômes laissant croire à un sarcome des tissus mous
  • radiothérapie antérieure
  • troubles génétiques
  • lymphœdème chronique

L'examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de sarcome des tissus mous. Lors de l'examen physique, le médecin :

  • observe et palpe la région affectée et la compare à la même région de l’autre côté du corps (l’autre bras ou l’autre jambe par exemple) afin de savoir si elles ont la même taille et la même forme (symétrie);
  • vérifie si l’amplitude des mouvements du membre affecté est limitée et si ses muscles sont atrophiésatrophiésAmincissement ou diminution du volume d’une cellule, d’un tissu ou d’une partie du corps. (si vous avez une masse à la jambe, par exemple, votre médecin vérifie si vous boitez ou si votre démarche est anormale);
  • vérifie s’il y a une faiblesse ou un engourdissement, ce qui peut signifier que la tumeur exerce une pression sur un nerf voisin de la tumeur.

Retour au menu

Radiographie

Lors d'une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images des structures du corps sur film. C’est souvent le premier examen d’imagerie qu’on fait pour aider à confirmer la présence d’un sarcome des tissus mous. On a aussi recours à la radiographie pour savoir si la tumeur se trouve dans l’os ou si elle s’est propagée aux poumons.

Retour au menu

Échographie

Lors d'une échographie, on a recours à des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images des structures du corps. Elle permet de savoir si la tumeur est une masse solide ou un kyste. Les médecins ont aussi recours à l’échographie pour aider à guider une aiguille dans la tumeur afin d’en prélever un échantillon qui sera analysé (biopsie).

Retour au menu

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d'une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

On a recours à la TDM pour obtenir une image plus détaillée de la tumeur, en particulier si elle se trouve à l’intérieur du thorax ou de l’abdomen. On s’en sert aussi pour évaluer comment la tumeur affecte les structures ou les tissus voisins. Les médecins ont recours à la TDM pour savoir si la tumeur s’est propagée aux poumons, au foie ou à d’autres structures du thorax, de l’abdomen ou du bassin.

Retour au menu

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions.

On a recours à l’IRM pour obtenir une image plus détaillée de la tumeur. Les médecins s’en servent aussi pour vérifier si elle s’est propagée tout près à des nerfs, des vaisseaux sanguins, des muscles ou d’autres structures.

Retour au menu

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport de pathologie issu du laboratoire confirme ou non la présence de cellules cancéreuses dans l’échantillon. On peut pratiquer différents types de biopsie pour diagnostiquer le sarcome des tissus mous selon la taille et l’emplacement de la tumeur. La biopsie doit souvent être pratiquée par un chirurgien qui se spécialise en sarcomes des tissus mous. Il est très important de planifier la biopsie et la chirurgie ensemble puisque la région où l’on a fait la biopsie est souvent enlevée lors de l’opération visant à retirer la tumeur.

Lors de la biopsie à l’aiguille fine (BAF), on se sert d’une très petite aiguille pour prélever un échantillon de la masse. Le médecin peut avoir recours à l’échographie, à la TDM ou à l’IRM pour guider l’aiguille jusqu’à la masse et prélever l’échantillon. On peut pratiquer une BAF plutôt qu’une chirurgie pour prélever des échantillons dans des régions enfouies profondément dans le corps. Elle permet de savoir si la masse est cancéreuse ou non, s’il s’agit d’une infection ou d’une autre maladie. La BAF peut aussi permettre de savoir si la tumeur est une métastase (cancer qui s’est propagé aux tissus mous à partir d’un autre emplacement).

Il arrive parfois que le médecin ne parvienne pas à prélever suffisamment de tissu par BAF pour confirmer un diagnostic. Un autre type de biopsie peut alors être pratiqué pour prélever plus de tissu afin de confirmer que la masse est un sarcome.

La biopsie par forage permet d’obtenir un échantillon, ou carotte, de tissu plutôt que quelques cellules seulement. On prélève habituellement suffisamment de tissu pour établir le type et le gradegradeDescription d’une tumeur qui indique jusqu’à quel point les cellules cancéreuses diffèrent des cellules normales en apparence (différenciation), à quelle vitesse elles se développent et se divisent et quelle est leur tendance à se propager. du sarcome des tissus mous. Le médecin peut avoir recours à l’échographie, à la TDM ou à l’IRM pour guider l’aiguille jusqu’à la masse et prélever l’échantillon.

La biopsie incisionnelle permet d’enlever seulement une petite partie de la masse ou de la région anormale. On peut y avoir recours si la tumeur est grosse ou si la biopsie par forage n’est pas concluante ou est difficile à faire.

La biopsie excisionnelle permet d’enlever toute la masse ou la région anormale ainsi qu’une petite quantité de tissu normal tout autour (marge). On y a habituellement recours pour les petites tumeurs et celles que les médecins croient de bas grade ou bénignes (non cancéreuses).

Retour au menu

Tomographie par émission de positrons (TEP)

Lors d'une tomographie par émission de positrons (TEP), on emploie une matière radioactive (produit radiopharmaceutique) pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images à 3 dimensions et en couleur de la région examinée.

On peut avoir recours à la TEP pour aider à établir le grade de la tumeur ou pour savoir si le cancer s’est propagé (métastases).

Certaines études ont laissé entendre que la TDM procure une image plus claire ainsi qu’une plus grande efficacité à trouver un cancer qui s’est propagé aux poumons. Il arrive parfois qu’on associe la TEP à la TDM (TEP/TDM) pour produire une image qui soit la plus claire et la plus détaillée possible.

Il se peut que la TEP ne soit pas disponible dans tous les centres.

Retour au menu

Formule sanguine complète

La formule sanguine complète (FSC) permet d'évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Votre médecin peut prescrire une FSC pour vérifier votre état de santé global avant le traitement.

Retour au menu

Analyses biochimiques sanguines

Lors d'une analyse biochimique sanguine, on mesure le taux de substances chimiques dans le sang. Elle permet d'évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes et aussi de détecter des anomalies. On y a recours pour stadifier le sarcome des tissus mous.

Si les tests de la fonction rénale et hépatique sont anormaux, cela peut signifier que le cancer s’est propagé aux reins et au foie. Le risque que cela se produise est plus grand quand le sarcome des tissus mous se développe dans l’abdomen ou le rétropéritoine.

Retour au menu

Questions à poser à votre équipe de soins de santé

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Histoires

Parker Murchison Ce que j’aime le plus du camp Goodtime, c’est la compagnie d’autres enfants qui ont survécu au cancer. Ils comprennent ce que tu vis et peuvent t’aider à traverser les moments difficiles.

Lisez l’histoire de Parker

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus