Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’intestin grêle

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la chirurgie du cancer de l’intestin grêle

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer de l’intestin grêle, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout des éléments suivants :

  • type de chirurgie
  • quantité d’intestin grêle enlevée
  • état de santé global de la personne

Les effets secondaires peuvent se produire en tout temps pendant la chirurgie d’un cancer de l’intestin grêle. Certains se manifestent lors de l'intervention, tout de suite après ou seulement quelques jours ou quelques semaines plus tard. La plupart se résorbent après la chirurgie. Des effets tardifs peuvent même apparaître des mois voire des années à la suite de l'opération. Il est possible que des effets secondaires durent longtemps ou soient permanents.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe soignante.

Douleur

La douleur et la sensibilité autour de l’incision se manifestent souvent après une chirurgie à cause du traumatisme subi par le tissu lors de l'intervention. La chirurgie du cancer de l’intestin grêle est importante. Il est possible que la douleur prenne du temps avant de s'atténuer après une chirurgie du cancer de l’intestin grêle. L’intensité de la douleur dépend de l’intervention pratiquée ainsi que de la guérison et du seuil de tolérance à la douleur de la personne. On a recours aux médicaments antidouleur pour la maîtriser. Si elle persiste ou si les médicaments antidouleur ne la soulagent pas, il faut consulter son médecin ou son équipe soignante.

Retour au menu

Saignement

Il peut y avoir un saignement ou une hémorragie si un vaisseau sanguin n'a pas été scellé lors de la chirurgie ou si la personne souffre d'un trouble de coagulation du sang. Le personnel infirmier vérifie souvent les bandages et les drains pour savoir s’il n’y a pas de saignement excessif tout de suite après la chirurgie. S'il y a un saignement et qu'il est assez important, le chirurgien pourrait devoir ramener la personne en salle d'opération pour en trouver la source et l’arrêter.

On peut s'attendre à ce qu'il y ait un petit écoulement sanguinolent après la chirurgie.

Retour au menu

Infection

Chez certaines personnes, la plaie ou la région où les 2 extrémités de l’intestin grêle sont reliées (anastomose) s’infecte après une chirurgie du cancer de l’intestin grêle. Il arrive parfois qu'on place des tubes dans la plaie pour drainer l'excès de liquide. On peut avoir recours aux antibiotiques pour aider à prévenir ou à traiter une infection.

Signalez à l'équipe soignante tout signe d’infection comme de la rougeur, la présence de pus, un écoulement malodorant, une hausse de la température (fièvre), une plus grande sensibilité ou une enflure plus importante au site de l’incision.

Retour au menu

Caillots sanguins

La formation d'un caillot sanguin dans une jambe est appelée thrombose veineuse profonde (TVP). La TVP peut se produire tout de suite après la chirurgie d’un cancer de l’intestin grêle puisque la personne ne peut pas bouger beaucoup et aussi en raison d'autres facteurs. Dans les cas les plus graves, le caillot sanguin peut se détacher et se déplacer jusqu'aux poumons (embolie pulmonaire, ou EP). Cela cause un essoufflement et affecte la capacité du sang à obtenir de l'oxygène des poumons. La présence de caillots sanguins dans les poumons risque de provoquer une insuffisance cardiaque.

La prise d’un anticoagulant et le port de bas de contention pendant et après la chirurgie aide à prévenir la TVP et l’EP.

Avisez le médecin ou l'équipe soignante si vous éprouvez l’un des symptômes suivants : rougeur, enflure, douleur ou crampes au mollet.

Retour au menu

Fuite anastomotique

L'anastomose est la région où les 2 extrémités de l'intestin grêle sont rattachées. Dans de rares cas, les points (suture) qui maintiennent ensemble les 2 extrémités se rompent ou se défont. À ce moment-là, les liquides contenus dans l'intestin fuient dans l'abdomen (fuite anastomotique). La personne a donc des frissons, de la fièvre et une douleur abdominale. La chirurgie pourrait être nécessaire pour réparer la fuite anastomotique.

Retour au menu

Changements du transit intestinal

Un changement du transit intestinal, comme la diarrhée, peut se produire après une chirurgie du cancer de l’intestin grêle. Enlever un petit bout d’intestin grêle n’engendre généralement pas de problèmes à long terme pour l’évacuation des selles.

Retour au menu

Syndrome de l’intestin court

Si on a enlevé une grande partie de l’intestin grêle lors de la chirurgie, il est possible qu’il ne parvienne pas à aussi bien absorber les liquides et les éléments nutritifs.

  • La plupart des glucides et des protéines sont absorbés dans le duodénum et le jéjunum.
  • La plupart des liquides et des électrolytes sont absorbés dans l’iléon et le gros intestin.
  • L’iléon est responsable de l’absorption des matières grasses, de la vitamine B12 et des vitamines liposolubles (vitamines A, D, E et K).

L’incapacité de l’intestin grêle d’absorber les liquides et les éléments nutritifs peut être appelée syndrome de l’intestin court et elle se manifeste le plus souvent après une résection de la partie inférieure de l’iléon. Ce syndrome cause la diarrhée et peut mener à une mauvaise absorption des liquides, vitamines et électrolytes, à une perte de poids et à la malnutrition. Ce ne sont pas toutes les personnes qui se font enlever une grande partie de l’intestin grêle qui seront affectées par le syndrome de l’intestin court. Le risque qu’il apparaisse dépend des facteurs suivants :

  • longueur de l’intestin grêle avant la chirurgie
  • partie enlevée de l’intestin
  • âge de la personne
  • longueur du segment restant de l’intestin grêle et du côlon

Le syndrome de l’intestin court peut se développer tout juste après la chirurgie et être de courte ou de longue durée.

Retour au menu

Syndrome de chasse

Le syndrome de chasse se produit lorsque les aliments passent trop rapidement de l'estomac à l'intestin grêle. Il peut se manifester après une chirurgie qui affecte la partie inférieure de l’estomac, le sphincter pylorique et le duodénum. Le sphincter pylorique est un anneau de muscles qui agit comme une valve afin de contrôler la vidange du contenu de l'estomac dans le duodénum. Si on enlève le sphincter pylorique lors de la chirurgie, il se peut que les aliments entrent trop rapidement dans le duodénum.

Le syndrome de chasse est plus susceptible de se produire si les médecins font une opération de Whipple (pancréatoduodénectomie) pour enlever un cancer dans le duodénum.

Retour au menu

Histoires

Paul Newcombe Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Lisez l’histoire de Paul

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus