Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’intestin grêle

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer de l’intestin grêle

La chirurgie est le traitement principal du cancer de l’intestin grêle. On y a recours pour :

  • possiblement guérir le cancer en enlevant complètement les tumeurs dans l’intestin grêle
    • La chirurgie offre la meilleure issue aux personnes atteintes d’un cancer de l’intestin grêle, en particulier si on peut complètement l’enlever par chirurgie (cancer résécable).
  • atténuer la douleur ou soulager les symptômes (traitement palliatif)

Le type de chirurgie pratiqué dépend surtout de la taille de la tumeur, de son emplacement, du stade du cancer et d’autres caractéristiques, comme les symptômes que la tumeur peut causer. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent du type d’intervention chirurgicale pratiqué.

Résection

La résection intestinale est une chirurgie qui permet d’enlever une partie de l’intestin grêle ainsi que certains tissus voisins. Le chirurgien fait une incision dans l’abdomen et enlève le segment de l’intestin grêle qui contient le cancer ainsi qu’une partie du tissu normal de chaque côté de la tumeur. Les extrémités de l’intestin qui ont été coupées sont ensuite reliées (anastomose).

Le type de résection pratiqué dépend de la taille et de l’emplacement de la tumeur.

Résection intestinale segmentaire

Le chirurgien pratique une résection intestinale segmentaire quand la tumeur se trouve dans la partie inférieure (distale) du duodénum (plus près du jéjunum) ou quand la tumeur au jéjunum ou à l’iléon est localisée ou de propagation limitée. Le chirurgien enlève alors :

  • la tumeur ainsi qu’un segment de l’intestin grêle
  • une marge de tissu normal tout autour de la tumeur

On pourrait aussi enlever une partie du mésentère (repli de tissu qui soutient l’intestin grêle) et les ganglions lymphatiques régionaux.

Opération de Whipple

Les médecins peuvent faire une opération de Whipple (pancréatoduodénectomie) quand la tumeur se trouve dans la partie supérieure (proximale) du duodénum (plus près de l’estomac) ou dans l’ampoule de Vater (région où les canaux provenant du pancréas et du foie entrent dans le duodénum). Cette chirurgie permet d’enlever :

  • le pancréas en partie ou en totalité
  • une section de la partie inférieure de l’estomac
  • le duodénum
  • un segment du jéjunum
  • la vésicule biliaire
  • une partie du canal cholédoque (canal qui fait circuler la bile jusqu’au duodénum)
  • les ganglions lymphatiques voisins

Hémicolectomie droite

Le chirurgien peut faire une hémicolectomie droite pour enlever une tumeur dans la partie de l’iléon la plus proche du gros intestin (iléon terminal) qui affecte aussi le caecum, là où l’intestin grêle rejoint le gros intestin. Le chirurgien enlève la partie de l’iléon qui contient la tumeur et parfois aussi :

  • l’appendice
  • le caecum
  • le côlon ascendant (partie du côlon qui longe le côté droit de l’abdomen)
  • l’angle droit du côlon (courbure du côlon causée par la présence du foie)
  • le premier segment du côlon transverse (partie du côlon qui longe le haut de l'abdomen)

L'intestin grêle est ensuite relié à la partie restante du gros intestin.

Dérivation chirurgicale

On fait une chirurgie palliative si l’intestin est bloqué et qu’on ne peut pas enlever complètement le cancer (non résécable) parce qu’il s’est propagé trop loin dans l’abdomen ou à d’autres organes, comme le foie ou les poumons. On a recours à la chirurgie palliative pour soulager les symptômes d’un blocage intestinal, ou occlusion, causé par la tumeur. La dérivation chirurgicale permet aux aliments et aux liquides digérés dans l’intestin grêle de contourner (dérivation) la tumeur dans l’intestin grêle. Le chirurgien pourrait aussi enlever une partie suffisante de la tumeur et du segment d’intestin voisin pour permettre aux aliments digérés de circuler.

Consultez la liste de questions à poser au médecin sur la chirurgie.

Histoires

Photo of Pat Hartley Malgré l’expérience et les connaissances que j’avais sur le cancer, j’étais en état de choc.

Lisez l'histoire de Pat

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus