Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’intestin grêle

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer de l’intestin grêle

On a parfois recours à la chimiothérapie pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle. Ce traitement emploie des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour détruire les cellules cancéreuses. Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir les médicaments, les doses et les modes d’administration de la chimiothérapie. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

La chimiothérapie peut être administrée pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une chimiothérapie pour :

  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un adénocarcinome de l’intestin grêle avancé (on parle alors de chimiothérapie palliative)
  • détruire les cellules cancéreuses qui restent après une chirurgie et réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer (on parle alors de chimiothérapie adjuvante)

Les chercheurs tentent toujours de déterminer à quel point la chimiothérapie adjuvante est utile chez les personnes atteintes d’un adénocarcinome de l’intestin grêle.

La chimiothérapie est habituellement un traitement systémique. Cela signifie que les médicaments voyagent dans la circulation sanguine pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps, y compris celles qui auraient pu se détacher de la tumeur primitive dans l’intestin grêle.

Agents chimiothérapeutiques employés pour l’adénocarcinome de l’intestin grêle

L’adénocarcinome de l’intestin grêle est très rare. Il est donc difficile pour les médecins de mener des essais cliniques visant à déterminer quels médicaments sont les plus efficaces pour traiter ce type de cancer.

L’agent chimiothérapeutique le plus souvent employé pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle est le 5-fluorouracile (Adrucil, 5-FU).

Les associations d’agents chimiothérapeutiques les plus souvent employées pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle sont :

  • FOLFOX – leucovorine (acide folinique), 5-fluorouracile et oxaliplatine (Eloxatin)
  • CAPOX – capécitabine (Xeloda) et oxaliplatine
  • 5-fluorouracile et cisplatine (Platinol AQ)

Si l’adénocarcinome de l’intestin grêle ne réagit pas aux médicaments mentionnés ci-dessus ou s’il réapparaît (récidive), on pourrait administrer les agents suivants :

  • FOLFIRI – leucovorine, 5-fluorouracile et irinotécan (Camptosar)

Tous les médicaments utilisés pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle sont administrés par voie intraveineuse, sauf la capécitabine, qui est administrée sous forme de pilule.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer de l’intestin grêle, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

La chimiothérapie peut causer des effets secondaires, car elle risque d’endommager les cellules saines lorsqu’elle détruit les cellules cancéreuses. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après la chimiothérapie. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chimiothérapie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou être permanents.

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent principalement du type de médicament, de la dose, du mode d’administration et de votre état de santé global. Certains des effets secondaires courants des agents chimiothérapeutiques employés pour traiter le cancer de l’intestin grêle sont :

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres problèmes que vous croyez liés à la chimiothérapie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Renseignements sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie et sur les effets secondaires de la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Paul Newcombe Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Lisez l’histoire de Paul

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus