Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’intestin grêle

Vous êtes ici:

Tumeur neuroendocrine de l’intestin grêle

La tumeur neuroendocrine (TNE) est un cancer qui prend naissance dans le système neuroendocrinien diffus. Ce système est constitué d’un réseau de cellules spécialisées semblables à des cellules nerveuses qui fabriquent et libèrent des hormoneshormonesSubstance qui régule certaines fonctions du corps comme le métabolisme, la croissance et la reproduction. dans la circulation sanguine. Les cellules neuroendocrines sont dispersées dans tout le corps, mais on les observe surtout dans l’appareil digestif et l’appareil respiratoire. L’intestin grêle est l’un des emplacements où le cancer neuroendocrinien gastro-intestinal se développe le plus souvent.

Les tumeurs neuroendocrines représentent 35 % de tous les cancers de l’intestin grêle. Leur incidence est à la hausse dans les pays occidentaux.

La plupart des tumeurs neuroendocrines de l’intestin grêle se développent dans l’iléon, partie inférieure de l’intestin grêle. Elles affectent moins souvent le duodénum et le jéjunum.

Signes et symptômes

La tumeur neuroendocrine évolue habituellement lentement et peut être présente pendant de nombreuses années. Au début, elle est en général de petite taille, soit environ 1 à 5 cm (1/2 à 2 po) de diamètre. Puisque la plupart des TNE sont petites, elles ne causent habituellement pas de symptômes. Cependant, au fur et à mesure qu’elles grossissent, elles peuvent causer des problèmes comme un blocage (obstruction), une fistule (perforation) et un saignement.

Environ 10 à 17 % des personnes atteintes d’une tumeur neuroendocrine de l’intestin grêle ont le syndrome carcinoïde. Les symptômes sont entre autres la rougeur de la peau, la diarrhée, la transpiration et les crampes abdominales. Ces symptômes sont causés par une quantité anormale d’hormones dans la circulation sanguine. On détecte habituellement de multiples tumeurs neuroendocrines dans l’intestin grêle.

Retour au menu

Diagnostic

Les médecins ont recours aux analyses sanguines et aux examens d’imagerie pour diagnostiquer les TNE. Ils peuvent aussi vérifier la présence de l’acide 5-hydroxy-indol-acétique (5-HIAA), marqueur tumoral de certaines tumeurs neuroendocrines de l’intestin grêle. Le 5-HIAA est un produit de dégradation de la sérotoninesérotonineType de neurotransmetteur (substance chimique qui transmet les signaux ou les impulsions d’une cellule nerveuse [neurone] à une autre ou à d’autres cellules spécialisées) qui est responsable de la diminution du calibre des vaisseaux sanguins (vasoconstriction) et de la régulation des mouvements de l. On a établi un lien entre un taux élevé de 5-HIAA et le cancer neuroendocrinien. Les médecins vérifient les taux de 5-HIAA dans les urines des 24 heures prélevées.

La chromogranine A (CgA) est un autre marqueur tumoral qui peut être plus élevé chez les personnes atteintes d’une tumeur neuroendocrine gastro-intestinale. Les médecins font une prise de sang pour en mesurer le taux.

La plupart des TNE de l’intestin grêle sont diagnostiquées quand la maladie s’est propagée (métastases) hors de l’intestin grêle jusqu’aux structures ou aux organes voisins ou à des emplacements éloignés. Le risque de propagation du cancer est plus élevé si la tumeur est grosse et si elle a traversé la paroi de l’intestin grêle.

Retour au menu

Stadification

La stadification est une façon de décrire ou de classer un cancer selon l’étendue de la maladie dans l’organisme. On établit le stade des cancers neuroendocriniens de l’intestin grêle un peu différemment du stade des autres carcinomes de l’intestin grêle. Le système le plus fréquemment employé pour les tumeurs neuroendocrines de l’intestin grêle est la classification TNM.

TNM

TNM signifie Tumeur, Nodes (terme anglais pour les ganglions lymphatiques) et Métastases. La classification TNM prend en compte :

  • la taille de la tumeur primitive
  • le nombre de ganglions lymphatiques régionaux qui contiennent des cellules cancéreuses et leur emplacement
  • la propagation du cancer, ou métastases, vers une autre partie du corps

Tumeur primitive (T)

TX

Impossible d'évaluer la tumeur primitive

T0

Aucun signe de tumeur primitive

T1

La tumeur a envahi la lamina propria ou la sous-muqueuse et ne mesure pas plus de 1 cm (0,4 po).

T2

La tumeur a envahi la musculeuse ou mesure plus de 1 cm.

T3

La tumeur se trouvant dans le jéjunum ou l’iléon a envahi la sous-séreuse.

La tumeur se trouvant dans le duodénum a envahi le pancréas ou le rétropéritoine (arrière de la cavité abdominale).

T4

La tumeur a perforé le péritoine viscéral (séreuse) ou a envahi d’autres organes ou du tissu voisin (adjacent).

Ganglions lymphatiques régionaux (N)

NX

Impossible d’évaluer les ganglions lymphatiques régionaux

N0

Absence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux

N1

Présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux

Métastases à distance (M)

M0

Absence de métastases à distance

M1

Présence de métastases à distance

Regroupement des stades pour la tumeur neuroendocrine de l’intestin grêle

L'UICC regroupe davantage les données de la classification TNM en stades selon le tableau qui suit.

Stadification de l’UICC – Cancer neuroendocrinien de l’intestin grêle

Stade UICC

TNM

Explication

Stade I

T1

N0

M0

La tumeur s’est étendue jusqu’à la lamina propria ou la sous-muqueuse et mesure 1 cm ou moins.

Elle ne s’est pas propagée aux ganglions lymphatiques voisins ou à des parties du corps éloignées.

Stade IIA

T2

N0

M0

La tumeur s’est étendue jusqu’à la musculeuse ou mesure plus de 1 cm.

Elle ne s’est pas propagée aux ganglions lymphatiques voisins ou à des parties du corps éloignées.

Stade IIB

T3

N0

M0

La tumeur présente dans le jéjunum ou l’iléon s’est étendue jusqu’à la sous-séreuse. La tumeur présente dans le duodénum s’est étendue jusqu’au pancréas ou au rétropéritoine (arrière de la cavité abdominale).

Elle ne s’est pas propagée aux ganglions lymphatiques voisins ou à des parties du corps éloignées.

Stade IIIA

T4

N0

M0

La tumeur a perforé la séreuse de l’intestin grêle ou s’est propagée à des structures ou des organes voisins.

Elle ne s’est pas propagée aux ganglions lymphatiques voisins ou à des parties du corps éloignées.

Stade IIIB

tout T

N1

M0

La tumeur est de n’importe quelle taille et s’est propagée aux ganglions lymphatiques voisins.

Elle ne s’est pas propagée à des parties du corps éloignées.

Stade IV

tout T

tout N

M1

La tumeur est de n’importe quelle taille et peut s’être propagée aux ganglions lymphatiques voisins.

Elle s’est propagée à des parties du corps éloignées.

Retour au menu

Récidive de cancer neuroendocrinien de l’intestin grêle

La récidive d’un cancer neuroendocrinien de l’intestin grêle signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. Il peut récidiver au même emplacement que la tumeur d’origine ou réapparaître dans une autre partie du corps (cancer neuroendocrinien métastatique de l’intestin grêle).

Histoires

Dre Camilla Zimmermann La Dre Camilla Zimmermann a mis au point un modèle d’intervention hâtive en soins palliatifs.

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus