Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’intestin grêle

Vous êtes ici:

Diagnostic du cancer de l’intestin grêle

Le processus diagnostique du cancer de l’intestin grêle débute habituellement par une visite à votre médecin de famille. Il vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et vous fera peut-être un examen physique. En se basant sur ces informations, il pourrait vous diriger vers un spécialiste ou vous prescrire des examens afin de vérifier la présence d’un cancer de l’intestin grêle ou d’autres problèmes de santé.

Ce processus peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer de l’intestin grêle. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer de l’intestin grêle.

On a couramment recours aux épreuves qui suivent pour éliminer ou confirmer un diagnostic de cancer de l’intestin grêle. De nombreux examens permettant de poser un diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire l’étendue de la progression de la maladie. Votre médecin pourrait aussi prescrire d’autres examens pour évaluer votre état de santé général et aider à planifier votre traitement.

 

Antécédents de santé et examen physique

Les antécédents de santé consistent en un bilan des symptômes, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne a éprouvés dans le passé. Au moment de noter vos antécédents médicaux, votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels de :

  • symptômes pouvant indiquer la présence d’un cancer de l’intestin grêle
  • troubles génétiques augmentant votre risque d’être atteint d’un cancer de l’intestin grêle
  • autres cancers, en particulier le cancer colorectal

Votre médecin peut aussi vous questionner sur vos antécédents familiaux de :

  • facteurs de risque génétiques du cancer de l’intestin grêle
  • autres cancers

L’examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer de l’intestin grêle. Lors de l’examen physique, il est possible qu’il :

  • palpe l’abdomen pour vérifier s’il y a une enflure, de la douleur ou des masses
  • observe votre peau et vos yeux pour vérifier s’ils ont jauni (jaunisse)

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Radiographie

Lors d’une radiographie, on emploie de petites doses de radiation pour produire des images des structures du corps sur un film. En général, les médecins n’ont pas recours à la radiographie lors du diagnostic du cancer de l’intestin grêle, mais ils s’en servent pour vérifier s’il y a une obstruction (blocage) dans l’intestin quand une personne éprouve des douleurs abdominales.

Apprenez-en davantage sur la radiographie.

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d’une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers pour produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

On utilise la TDM pour tenter de déterminer la cause d’une douleur ou d’une enflure à l’abdomen, qui pourrait être provoquée par une tumeur dans l’intestin grêle. On s’en sert aussi pour savoir si une tumeur de l’intestin grêle a envahi d’autres organes ou si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins.

Apprenez-en davantage sur la TDM.

Entéroclyse

L’entéroclyse est un type de radiographie utilisé pour vérifier s’il y a une tumeur dans l’intestin grêle. On insère un tube dans le nez ou la bouche et on le fait descendre dans la gorge jusque dans l’estomac, puis l’intestin grêle. On administre ensuite du baryum par le tube et celui-ci parvient à l’intestin grêle. Enfin, on prend des clichés radiographiques alors que le baryum recouvre la paroi de l’intestin grêle et se déplace dans celui-ci. Le baryum est un liquide épais et crayeux qui permet aux structures d’apparaître clairement sur les images radiologiques.

Endoscopie

On a recours à l’endoscopie pour vérifier s’il y a une tumeur dans l’intestin grêle ou pour déterminer la cause d’un saignement dans celui-ci. L’endoscopie permet aux médecins d’observer l’intérieur de l’intestin grêle à l’aide d’un tube flexible au bout duquel sont fixées une source lumineuse et une lentille. Cet instrument est appelé endoscope. L’endoscopie visant à examiner l’intestin grêle est aussi appelée entéroscopie.

Les médecins peuvent faire passer de petits outils par l’endoscope et utiliser ceux-ci pour enlever des polypes ou pour prélever des échantillons dans les régions anormales en vue de les observer au microscope (biopsie).

Comme l’intestin grêle est très long et qu’il comporte beaucoup de replis et de courbes, il est difficile de l’examiner. Les médecins ont recours à différents types d’endoscopie pour en examiner toute la longueur.

L’endoscopie poussée permet aux médecins d’observer le duodénum (la première partie de l’intestin grêle, qui est reliée à l’estomac). L’endoscope est inséré dans la bouche, puis on le fait descendre dans la gorge jusque dans l’estomac. Le médecin le pousse ensuite aussi loin que possible dans le duodénum et le jéjunum (la portion centrale de l’intestin grêle). On peut effectuer une endoscopie poussée dans le cadre d’un transit œso-gastro-duodénal (TOGD).

Lors d’une endoscopie par ballonnet, le médecin gonfle un ballonnet particulier fixé à un endoscope pour distendre les parois de l’intestin grêle et ainsi pouvoir déplacer l’endoscope plus loin dans l’intestin. Cette technique permet au médecin de mieux voir les parois de l’intestin grêle ainsi que tout blocage, saignement ou tumeur qui pourrait s’y trouver. Lors d’une endoscopie à double ballon, deux ballonnets sont fixés à l’endoscope et le médecin s’en sert pour déplacer l’endoscope et les instruments.

L’endoscopie par capsule est aussi appelée endoscopie par PillCam. Ce type d’intervention est plus récent et moins effractif que les autres types d’endoscopie. Au lieu de subir une endoscopie, vous avalez une capsule qui est de la taille d’une pilule et qui contient une minuscule caméra ainsi qu’une source lumineuse. La caméra prend des clichés à mesure qu’elle se déplace dans le tube digestif (tractus gastro-intestinal) et elle les transmet à un petit dispositif d’enregistrement que vous portez autour de la taille. La capsule met habituellement environ 8 heures à traverser le tube digestif, puis elle sera éliminée lorsque vous irez à la selle. L’équipe de soins télécharge ensuite les images sur un ordinateur pour que le médecin puisse les regarder. S’il observe quelque chose d’anormal, vous subirez une endoscopie pour lui permettre de prélever un échantillon et faire une biopsie. On ne peut pas effectuer une endoscopie par capsule s’il y a une obstruction (blocage) dans l’intestin grêle.

Biopsie

La biopsie de l’intestin grêle se fait au cours d’une endoscopie, d’une laparotomie ou d’une laparoscopie. Lors d’une biopsie, le médecin prélève des tissus ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport issu du laboratoire confirme la présence ou l’absence de cellules cancéreuses dans l’échantillon.

Apprenez-en davantage sur la biopsie.

Laparotomie ou laparoscopie

Les médecins peuvent effectuer une laparotomie ou une laparoscopie pour examiner l’intestin grêle et en prélever des échantillons. Ces interventions sont choisies lorsqu’on ne peut pas avoir recours à d’autres épreuves, comme l’endoscopie, pour les raisons suivantes :

  • obstruction (blocage) de l’intestin (appelée occlusion intestinale)
  • masse dans l’abdomen
  • accumulation de liquide dans l’abdomen (appelée ascite)

La laparotomie consiste à pratiquer une incision (coupure) dans l’abdomen. Les médecins passent par cette ouverture pour observer l’intérieur de l’abdomen à la recherche de signes de cancer ou de maladie. Ils peuvent également prélever des échantillons de tissu (biopsie).

La laparoscopie est moins effractive que la laparotomie. Le chirurgien fait de petites incisions dans la paroi de l’abdomen et y insère un endoscope. La laparoscopie permet d’examiner les intestins et les organes internes. Les médecins peuvent aussi prélever des échantillons de tissu (biopsie).

Formule sanguine complète (FSC)

La formule sanguine complète (FSC) permet d’évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On y a recours pour vérifier la présence d’une anémie causée par un saignement dans l’intestin grêle qui dure depuis longtemps (chronique).

Apprenez-en davantage sur la formule sanguine complète (FSC).

Analyses biochimiques sanguines

Lors des analyses biochimiques sanguines, on mesure le taux de certaines substances chimiques dans le sang. Ces analyses permettent d’évaluer le fonctionnement de certains organes et de détecter des anomalies.

On effectue des tests de la fonction hépatique pour établir le stade du cancer de l’intestin grêle. Ces épreuves permettent d’évaluer le fonctionnement du foie. Des taux élevés de certaines substances dans le sang pourraient signifier que le cancer de l’intestin grêle s’est propagé au foie.

Apprenez-en davantage sur les analyses biochimiques sanguines.

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Christopher Phenix Le Dr Christopher Phenix a conçu un nouvel outil pour surveiller les formes agressives de cancer.

Plus de details

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus