Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la thérapie photodynamique pour le cancer de la peau autre que le mélanome

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer de la peau autre que le mélanome, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la thérapie photodynamique (TPD) dépendent surtout des éléments suivants :

  • région du corps traitée
  • type de photosensibilisant employé
  • degré de sensibilité à la lumière après le traitement

Les effets secondaires peuvent se manifester en tout temps lors de la thérapie photodynamique, tout de suite après ou seulement quelques jours ou semaines plus tard. La plupart des effets secondaires se résorbent après la thérapie photodynamique.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe soignante. Les médecins peuvent évaluer (mesurer) la gravité de certains d'entre eux. Il arrive parfois qu'on doive ajuster la thérapie photodynamique si les effets secondaires sont importants.

Douleur

Une sensation de brûlure peut se manifester après la thérapie photodynamique. Le médecin pourrait prescrire des médicaments antidouleur au besoin. Si la douleur persiste ou si les médicaments antidouleur ne la soulagent pas, il faut consulter le médecin. À la fin d’un traitement, on peut appliquer une crème à base de stéroïdes sur la région traitée pour prévenir ou soulager la douleur.

Retour au menu

Sensibilité à la lumière

Le photosensibilisant employé en TPD rend la peau et les yeux sensibles à la lumière (photosensibles) pendant 4 à 6 semaines ou plus à la suite du traitement. La durée de la période de photosensibilité diffère dans chaque cas et dépend du photosensibilisant employé.

Une réaction de photosensibilité peut comprendre l’enflure, une éruption cutanée ou de la rougeur semblable à un coup de soleil. Seules quelques minutes suffisent à provoquer une réaction, c’est pourquoi il est important de protéger ses yeux et sa peau d’une exposition à la lumière.

  • Évitez le soleil direct et la lumière vive à l’intérieur et prenez des précautions pour prévenir les réactions de photosensibilité pendant au moins 30 jours.
  • Fermez les stores ou les rideaux si le soleil est éclatant.
  • Protégez votre peau du soleil en couvrant le plus de peau possible lorsque vous allez dehors. Portez un chapeau à large bord, des vêtements qui couvrent vos bras et vos jambes et des lunettes de soleil foncées. Appliquez un écran solaire dont le facteur de protection solaire (FPS) est de 30 ou plus avant d’aller dehors et limitez votre temps à l’extérieur. On peut utiliser de l’oxyde de zinc pour bloquer complètement le soleil, mais il faut aussi avoir recours aux autres mesures de protection contre le soleil.
  • Employez un séchoir à cheveux à mains à chaleur basse pour éviter de brûler votre cuir chevelu. N'utilisez pas de séchoir avec casque, comme ceux qu’on trouve dans les salons de coiffure.

Retour au menu

Formation d’ampoules

Des ampoules ou des gales peuvent se former quand la région traitée guérit, mais elles devraient disparaître avec le temps.

Retour au menu

Enflure

Il peut y avoir une certaine enflure, selon la région traitée. L’enflure peut causer des problèmes, dont la douleur au thorax ou à l’abdomen et la difficulté à respirer. Des médicaments comme les corticostéroïdescorticostéroïdesHormones stéroïdiennes qui agissent comme anti-inflammatoire en réduisant l’enflure et en affaiblissant la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères). peuvent permettre d’atténuer l’enflure.

Signalez la présence d'une douleur thoracique, d'un essoufflement ou d'une douleur abdominale au médecin ou à un membre de l'équipe soignante.

Retour au menu

Nota :D'autres effets secondaires peuvent se produire. Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Histoires

Rose-Marie LeBlanc Si je peux aider ne serait-ce qu’une personne au cours de ma vie, ça en vaut la peine.

Lisez l’histoire de Rose-Marie

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus