Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la thérapie biologique du cancer de la peau autre que le mélanome

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer de la peau autre que le mélanome, il est toujours possible que certains effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de l’imiquimod dépendent surtout des éléments suivants :

  • dose
  • état de santé global de la personne

Les effets secondaires peuvent se produire en tout temps lors de la thérapie biologique. Certains se manifestent en cours de traitement, tout de suite après ou seulement quelques jours ou quelques semaines plus tard. La plupart se résorbent une fois la thérapie biologique terminée.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe soignante.

Changements cutanés

Certains médicaments biologiques, comme l’imiquimod, peuvent causer des changements de la peau mineurs ou une irritation cutanée. Les changements de la peau peuvent se produire pendant la thérapie biologique et pour quelque temps après. Il est possible que certains changements de couleur ne disparaissent pas après le traitement.

Ces changements cutanés peuvent aussi se produire :

  • enflure, picotements ou douleur dans la région traitée
  • rougeur, démangeaisons, brûlure ou saignement dans la région traitée
  • desquamation, sécheresse ou épaississement de la peau
  • ampoules, croûtes ou bosses sur la peau

Retour au menu

Symptômes pseudo-grippaux

Il arrive à l’occasion que les médicaments biologiques topiques causent des symptômes pseudo-grippaux. Les symptômes sont entre autres ceux-ci :

  • mal de tête
  • fatigue
  • douleur au dos
  • diarrhée
  • fièvre
  • frissons
  • douleur musculaire et articulaire
  • nausées
  • vomissements
  • perte d’appétit (anorexie)

Ces symptômes se manifestent souvent tout de suite après le traitement mais s’atténuent au fil du temps. Les symptômes pseudo-grippaux se dissipent habituellement en cours de traitement, une fois que le corps s'est adapté au médicament. Il faudrait consulter son médecin ou son équipe soignante si ces symptômes persistent ou sont incommodants.

Retour au menu

Histoires

Researcher Dr Raymond Andersen Les recherches du Dr Raymond Andersen pourraient mener à la découverte d’un nouveau médicament prometteur contre le cancer de la prostate.

Plus de details

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus