Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Traitement du carcinome basocellulaire

En présence d'un carcinome basocellulaire (CBC), on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Les plans de traitement sont conçus de façon à répondre aux besoins uniques de chaque personne atteinte de cancer. Les décisions relatives au traitement du CBC se basent sur les éléments suivants :

  • âge de la personne
  • état de santé global de la personne
  • résultat esthétique souhaité
  • nombre de lésions ou de tumeurs
  • taille de la tumeur
  • définition des bords de la tumeur
  • présence d’un CBC primitif ou récidivant
  • emplacement de la tumeur
  • sous-type histologique du CBC
  • antécédents de radiothérapie
  • tumeur à risque faible ou élevé

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal du carcinome basocellulaire. Les types de chirurgie qu’on peut proposer sont entre autres ceux-ci :

  • excision chirurgicale
    • On y a recours pour la plupart des tumeurs bien définies, non morphéiformes, de moins de 2 cm de diamètre.
    • On y a couramment recours pour traiter une tumeur au tronc, au bras ou à la jambe.
    • On n’y a pas recours pour traiter les CBC de type morphéiforme ou micronodulaire puisque leur modèle de croissance est agressif.
  • chirurgie de Mohs
    • On y a recours comme traitement du CBC primitif, en particulier les tumeurs :
      • qui se développent sur des sièges connus pour avoir un taux d’inefficacité thérapeutique élevé (région périorbitaire, sillon nasogénien, angle du nez et de la joue, sillon postérieur de la joue, pavillon de l’oreille, conduit auditif externe, front, cuir chevelu ou tumeur prenant naissance dans une cicatrice)
      • dont les bords sont peu définis
      • dont le diamètre est supérieur à 2 cm
      • de type morphéiforme ou sclérosant
      • qui se trouvent dans une région où l’on souhaite conserver le maximum de tissu (paupière, nez, doigt ou organes génitaux)
  • curetage et électrodessication
    • On a recours à ce traitement pour les CBC à faible risque (petites tumeurs, généralement de moins de 1 cm de diamètre, dont les bords sont bien définis).

Cryochirurgie

On peut avoir recours à la cryochirurgie pour traiter le CBC à faible risque (petite tumeur dont les bords sont bien définis). On n’y a pas recours pour les grosses tumeurs ou les tumeurs qui affectent le nez, les oreilles, les paupières, le cuir chevelu ou les jambes.

Radiothérapie

La radiothérapie peut être le traitement principal de certains CBC et c’est le traitement principal quand on ne peut pas faire de chirurgie. On administre une radiothérapie externe comme traitement principal :

  • de très grosses tumeurs ou de tumeurs dont l’emplacement rend la chirurgie difficile, comme celles qui affectent le nez, une oreille ou une paupière
    • La radiothérapie permet d’épargner du tissu et ainsi d’éviter une chirurgie reconstructive.
  • aux personnes âgées qui ne peuvent pas tolérer la chirurgie
  • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes causés par une très grosse tumeur (traitement palliatif)

On peut avoir recours à la radiothérapie après la chirurgie (traitement adjuvant) :

  • quand on détecte des cellules cancéreuses dans la marge de tissu enlevé avec la tumeur
  • pour les tumeurs qui se développent autour d’un nerf (envahissement périneural) ou qui affectent plusieurs nerfs

Chimiothérapie

On peut avoir recours à la chimiothérapie topique pour traiter un CBC superficiel à risque faible. L’agent chimiothérapeutique topique le plus couramment employé est le 5-fluorouracil (5-FU, Efudex). Un suivi étroit est nécessaire puisque ce traitement ne détruit pas les cellules cancéreuses qui se trouvent en profondeur sous la surface de la peau.

Il est très rare que le CBC se propage à d’autres parties du corps, c’est pourquoi on administre rarement une chimiothérapie systémique pour traiter le CBC. On peut y avoir recours pour traiter une maladie locale non maîtrisée ou un CBC métastatique. Bien que la chimiothérapie ne guérira pas le cancer, elle pourrait ralentir la croissance de la maladie et soulager les symptômes.

Thérapie photodynamique

On peut avoir recours à la thérapie photodynamique pour traiter un CBC superficiel. Un suivi étroit est nécessaire puisque ce traitement ne détruit pas les cellules cancéreuses qui se trouvent en profondeur sous la surface de la peau.

Thérapie biologique

On n’a pas couramment recours à la thérapie biologique pour traiter le CBC, mais on peut s’en servir pour traiter un CBC superficiel. L’imiquimod (Aldara ou Zyclara) est une crème qu’on applique directement sur la tumeur. Un suivi étroit est nécessaire puisque ce traitement ne détruit pas les cellules cancéreuses qui se trouvent en profondeur sous la surface de la peau.

Traitement ciblé

On peut avoir recours au traitement ciblé pour traiter le CBC. Le vismodegib (Erivedge) est un médicament qui cible des molécules situées à la surface des cellules cancéreuses. Ces molécules ont pour rôle d’aider à envoyer des signaux indiquant aux cellules de croître et de se reproduire. On emploie parfois le vismodegib dans le traitement du CBC avancé ou métastatique quand la personne atteinte ne peut pas ou ne désire pas avoir de chirurgie ou de radiothérapie.

Essais cliniques

On peut offrir aux personnes atteintes d'un CBC la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus