Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Reconstruction de la peau

La chirurgie reconstructive aide à rétablir la structure et l’apparence du corps. La reconstruction de peau ou de tissu peut être nécessaire après une chirurgie effectuée pour enlever une tumeur. On peut faire une greffe ou un lambeau de peau pour réparer des défauts du site d’excision chirurgicale ou pour couvrir des lésions. La reconstruction de la peau peut se faire dans le cadre du traitement d’un cancer de la peau, d’un cancer des os ou d’une tumeur des tissus mous.

Greffe de peau

La greffe de peau, c’est lorsqu’on prend un bout de peau sur une partie du corps (zone donneuse) et qu’on l’applique sur la région où on a enlevé le cancer.

Il existe différents types de greffes de peau :

  • Lors de la greffe de demi-épaisseur, on se sert de l’épiderme et d’une partie du derme. On prélève habituellement de la peau sur la cuisse, la fesse ou le bras. La peau va se former de nouveau dans cette région.
  • Lors de la greffe de pleine épaisseur, on se sert de l’épiderme et de tout le derme. On prélève habituellement de la peau sur le cou, à l’arrière des oreilles ou à l’intérieur du bras. On recoud ensemble les bords de la zone donneuse pour qu’elle guérisse.

Comment se déroule une greffe de peau

On fait fréquemment la greffe de peau en même temps qu’on enlève la tumeur. Elle est effectuée sous anesthésie locale ou générale, souvent par un chirurgien plasticien.

  • On enlève une mince couche de peau dans la zone donneuse pour l’appliquer sur la région qui doit être couverte, puis on la suture en place.
  • On met un pansement sur la région greffée qu’on laisse en place tout au cours du processus de guérison qui dure habituellement de 5 à 7 jours.
  • On couvre également la zone donneuse d’un pansement afin de la protéger de l’infection. La zone donneuse prend de 1 à 2 semaines à guérir selon le type de greffe effectué, soit une greffe de demi-épaisseur ou de pleine épaisseur.
  • Habituellement, la personne retourne à la maison le jour même. Si la région greffée se trouve sur un membre, il est important de garder le membre surélevé le plus possible pour prévenir l’enflure et atténuer la douleur.
  • La région où a eu lieu la greffe est très délicate lorsqu’elle guérit. Il est important que la greffe ou le lambeau ne soit pas endommagé en cours de guérison. Il se peut que la personne doive éviter tout exercice qui pourrait étirer ou blesser la greffe lors des 2 premières semaines afin de lui permettre de guérir correctement.

Retour au menu

Lambeau de peau

Faire un lambeau de peau est une intervention de reconstruction plus compliquée qui sert à réparer de grands défauts chirurgicaux ou bien à engendrer des résultats esthétiques importants, comme sur le visage.

Le lambeau de peau est un bout de peau plus épais qui contient son propre apport sanguin. On le prélève très près de la plaie. On le coupe plus en profondeur que la greffe de peau, mais on lui laisse ses vaisseaux sanguins. On le place sur la plaie, puis on le suture en place.

Le lambeau libre est un bout de tissu qu’on a complètement enlevé de la zone donneuse et qu’on déplace vers la région qui a besoin d’être réparée. Le lambeau libre nécessite une chirurgie microvasculaire pour relier les très petits vaisseaux sanguins du lambeau aux vaisseaux de la plaie chirurgicale.

Retour au menu

Effets secondaires possibles

Peu importe le type de reconstruction cutanée choisi, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la greffe de peau ressemblent à ceux du lambeau de peau. Les effets secondaires dépendent surtout des éléments suivants :

  • type de chirurgie
  • emplacement du tissu prélevé
  • état de santé global de la personne
    • Les personnes qui sont diabétiques ou obèses ou qui fument peuvent éprouver plus d’effets secondaires.
  • effet d’autres traitements du cancer
    • Il peut y avoir plus de complications chez les personnes dont la région greffée a déjà reçu une radiothérapie.

Il est fortement recommandé aux fumeurs de cesser de fumer au moins 3 mois avant et 1 mois après une greffe ou un lambeau de peau. Fumer affecte l’apport sanguin de la peau et des tissus sous-jacents, ce qui peut entraîner une infection, retarder la cicatrisation et augmenter le risque pour le tissu prélevé de mourir (nécrose du lambeau).

Les effets secondaires peuvent se produire n’importe quand pendant la chirurgie. Certains se manifestent au cours de l’intervention, tout de suite après ou seulement quelques jours ou quelques semaines plus tard. La plupart se résorbent après la chirurgie. Les effets tardifs peuvent apparaître des mois voire des années à la suite de l’opération. Certains effets peuvent durer un long moment ou être permanents.

Il est important de signaler les effets secondaires à l’équipe soignante.

Voici certains effets secondaires possibles de la reconstruction de peau.

Douleur

La douleur se manifeste souvent à cause du traumatisme subi par le tissu lors de la chirurgie. Il est possible que la douleur névralgique se manifeste après une chirurgie pratiquée sur des tissus situés près des nerfs. La douleur névralgique peut apparaître bien après l'intervention et durer un long moment. Les médicaments antidouleur permettent de maîtriser la douleur, qui peut prendre un certain temps avant de s’atténuer selon l’intervention pratiquée, le rétablissement de la personne opérée ou sa tolérance à la douleur. Si la douleur persiste ou que les médicaments ne la soulagent pas, il faut consulter le médecin.

Enflure

Il peut y avoir un peu d’enflure selon la région traitée. La région peut être très fragile en guérissant. Il est très important que la région où l’on a fait la greffe ou le lambeau de peau ne soit pas endommagé en cours de guérison.

Saignement

On peut s’attendre à ce qu’il y ait un petit écoulement sanguinolent après la chirurgie. Il faut signaler tout saignement important au médecin ou à l’équipe soignante.

Infection

Chez certaines personnes, la plaie s’infecte à la suite de la chirurgie. L’infection n’est pas un effet secondaire courant, mais elle peut apparaître après n’importe quel type de chirurgie. Il est possible qu’on ait recours aux antibiotiques pour aider à prévenir ou à traiter une infection.

Signalez au médecin ou à l’équipe soignante tout signe d’infection comme de la rougeur, la présence de pus, un écoulement malodorant, une enflure plus importante ou une plus grande sensibilité de la région traitée ou une hausse de la température (fièvre).

Cicatrisation

La région greffée et la zone donneuse se cicatriseront. Ces cicatrices devraient s’estomper graduellement et guérir au fil du temps.

Séparation des bords de la plaie

Les bords de la plaie sont habituellement maintenus en place par des points de suture jusqu’à ce que l’incision soit cicatrisée. Les bords de la plaie peuvent se séparer après la chirurgie (déhiscence). Il faut alors en aviser le médecin.

Échec de la greffe

Dans de rares cas, la greffe ne se cicatrise pas et le tissu meurt. On pourrait alors faire une autre greffe de peau pour remplacer le tissu mort.

Nécrose du lambeau

Dans de rares cas, le lambeau ne se cicatrise pas et le tissu meurt. Cela peut se produire si l’apport sanguin au lambeau est faible. On pourrait faire une autre chirurgie pour tenter de réparer le lambeau. Si le chirurgien ne peut pas rétablir l’apport sanguin, il se peut qu’il doive enlever le lambeau. On pourrait alors faire un autre lambeau de peau pour remplacer le tissu mort.

Retour au menu

Histoires

Tyler Cook La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille.

Lisez l’histoire de Tyler

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus