Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Statistiques de survie au cancer de la peau autre que le mélanome

Les statistiques de survie au cancer de la peau autre que le mélanome sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu'elles sont fondées sur l'expérience de groupes de personnes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d'une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives au cancer de la peau autre que le mélanome et ce qu’elles signifient pour vous.

La survie varie en fonction du stade et du type de cancer de la peau autre que le mélanome. Les facteurs suivants peuvent aussi affecter la survie au cancer de la peau autre que le mélanome :

  • Le cancer de la peau autre que le mélanome se développe lentement.
  • En général, plus le cancer de la peau autre que le mélanome est diagnostiqué et traité à un stade précoce, meilleur est le pronostic.
  • Le cancer de la peau autre que le mélanome réagit très favorablement au traitement.

On ne dispose pas de statistiques canadiennes spécifiques sur les différents stades du cancer de la peau autre que le mélanome. Les renseignements suivants sont tirés de diverses sources et peuvent comprendre des statistiques provenant d’autres pays.

Le taux de survie après 5 ans correspond au pourcentage de personnes qui sont encore en vie au moins 5 ans après avoir reçu leur diagnostic de cancer. Cependant, certains peuvent vivre beaucoup plus que 5 ans.

Il est très probable qu’on puisse guérir un carcinome basocellulaire (CBC) aux premiers stades. Il est extrêmement rare que ce cancer se propage à d’autres parties du corps. Le taux de survie globale après 5 ans est de 95 %. Dans le cas d’un CBC métastatique, le taux de survie après 5 ans est de 10 %.

Le carcinome spinocellulaire (CSC) aux premiers stades se traite aussi très bien. Le taux de survie globale après 5 ans est de 90 %. Cependant, si des métastases se forment, la survie est assez faible. Dans le cas d’un CSC métastatique, le taux de survie après 5 ans est de 3 à 6 %.

Questions sur la survie

On conseille aux personnes atteintes de cancer de discuter de leur pronostic avec leur médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs dont les suivants :

  • antécédents médicaux de la personne
  • type de cancer
  • stade
  • caractéristiques du cancer
  • traitements choisis
  • réaction au traitement

Seul un médecin qui connaît bien tous ces facteurs pourra examiner ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Dre Christine Friedenreich Prévenir le cancer par l’activité physique

Plus de details

Une communauté de soutien en ligne, digne de confiance

Illustration d’un ordinateur

Parlonscancer.ca est une communauté en ligne sur laquelle les personnes atteintes de cancer et leurs proches peuvent compter.

Apprenez-en plus