Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Statistiques de survie pour le cancer de la peau autre que le mélanome

La plupart des registres du cancer ne recueillent pas de données sur les cancers de la peau autres que le mélanome. Il est difficile de faire le suivi de ces cancers. Il arrive souvent que les données ne soient pas consignées parce qu’en général, on diagnostique et on traite facilement le cancer de la peau autre que le mélanome dans le bureau du médecin.

Au Canada, quelques provinces recueillent des données sur les nouveaux cas de cancer de la peau autre que le mélanome. Les statistiques canadiennes sur le cancer de la peau autre que le mélanome, dont les statistiques de survie, se basent sur les données recueillies par ces provinces.

Les statistiques de survie au cancer de la peau autre que le mélanome sont des estimations générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes de personnes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives au cancer de la peau autre que le mélanome et ce qu’elles signifient pour vous.

Survie relative

La survie relative sert à déterminer quelle est la probabilité qu’une personne atteinte de cancer soit encore en vie après son diagnostic comparativement à des personnes qui font partie de la population générale et qui n’ont pas le cancer, mais qui présentent des caractéristiques semblables, comme l’âge et le sexe.

Au Canada, on estime les statistiques de survie relative après 5 ans pour le carcinome basocellulaire (CBC) et le carcinome spinocellulaire (CSC), les types les plus fréquents de cancer de la peau autre que le mélanome.

La survie à la plupart des cancers de la peau autres que le mélanome est excellente. La survie relative après 5 ans pour le CBC est de 100 %. Cela signifie qu’en moyenne, toutes les personnes qui reçoivent un diagnostic de CBC ont autant de chances de vivre au moins 5 ans à la suite de leur diagnostic que les personnes qui font partie de la population générale. La survie relative pour le CSC est légèrement inférieure, soit 95 %.

Les facteurs qui ont un effet sur la survie au cancer de la peau autre que le mélanome comprennent ceux-ci :

  • la plupart des cancers de la peau autres que le mélanome sont de bas grade et se développent lentement;
  • on détecte et on traite souvent le cancer de la peau autre que le mélanome à un stade précoce, c’est pourquoi le pronostic est très bon;
  • il existe de nombreux traitements efficaces contre le cancer de la peau autre que le mélanome;
  • le CBC, le type le plus fréquent de cancer de la peau, se propage rarement à d’autres parties du corps;
  • souvent, le CSC risque peu de réapparaître après le traitement.

Questions sur la survie

Discutez de votre pronostic avec votre médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs dont ceux-ci :

  • vos antécédents de santé
  • le type de cancer
  • l’emplacement du cancer
  • le grade du cancer
  • la taille du cancer
  • les traitements choisis
  • comment le cancer réagit au traitement

Histoires

Kim Moreau Cuisons pour vaincre le cancer a fait une immense différence dans la vie de bien des femmes.

Lisez l’histoire de Kim

Faire face au fardeau financier du cancer

Illustration de pièces de monnaie

La Société canadienne du cancer fournit de précieux renseignements sur les programmes gouvernementaux en matière de revenu, l’aide financière et les autres ressources à la disposition des familles qui essaient de boucler leur budget en cette période difficile.

Apprenez-en plus