Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Diagnostiquer le cancer de la peau autre que le mélanome

Le diagnostic est un processus qui permet d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant, mais il est important que le médecin élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer. On a habituellement recours aux épreuves visant à diagnostiquer le cancer de la peau autre que le mélanome quand :

  • on observe des symptômes de cette maladie, comme une lésion qui ne guérit pas ou une tache ou une masse qui change
  • le médecin soupçonne la présence d’un cancer de la peau autre que le mélanome après avoir parlé avec la personne de sa santé et effectué un examen physique

Le carcinome basocellulaire (CBC) se propage rarement, c’est pourquoi on ne fait habituellement pas d’examens pour en déterminer le stade, soit jusqu’où le cancer s’est étendu. Le carcinome spinocellulaire (CSC) est plus susceptible de se propager, bien que le risque soit relativement faible.

Bien des tests permettant de poser le diagnostic initial de cancer sont également employés pour en déterminer le stade. Votre médecin pourrait aussi prescrire d'autres examens afin de vérifier votre état général et d'aider à planifier votre traitement. Les tests suivants peuvent être demandés.

 

Antécédents médicaux et examen physique

Les antécédents médicaux consistent en un bilan des symptômes actuels, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne aurait pu éprouver dans le passé. Les antécédents médicaux de la famille de la personne atteinte peuvent également aider le médecin à établir le diagnostic de cancer de la peau autre que le mélanome.

Pour connaître les antécédents médicaux, le médecin pose des questions sur les sujets suivants :

  • antécédents personnels de :
    • exposition au soleil et aux rayons ultraviolets (UV) et de coups de soleil
    • cancer de la peau autre que le mélanome antérieur
    • troubles génétiques, comme la xeroderma pigmentosum et la nævomatose basocellulaire
    • exposition à l’arsenic ou à des rayonnements ionisants
  • antécédents familiaux de :
    • cancer de la peau
    • troubles génétiques
  • signes et symptômes qui pourraient laisser croire à un cancer de la peau autre que le mélanome

L'examen de la peau permet au médecin de rechercher tout signe de cancer de la peau autre que le mélanome. Lors de l'examen, il est possible que le médecin :

  • note la taille, la forme, la couleur et la texture de la surface de la masse ou de la tache
  • demande si la tache ou la masse a saigné ou a pelé
  • demande depuis combien de temps la tache est présente
  • observe les ganglions lymphatiques situés près de la région (s’il croit qu’il s’agit d’un carcinome spinocellulaire)
  • examine tout le corps, en particulier les régions qui sont fréquemment exposées au soleil

Dermoscopie

En plus de l’examen physique de la peau, le médecin pourrait également avoir recours à la dermoscopie, aussi appelée microscopie de surface ou microscopie par épiluminescence. La dermoscopie permet d’examiner des lésions (régions anormales) pigmentées ou non pigmentées afin de savoir si elles ont subi des changements non visibles à l’œil nu.

Avant l’examen, on peut couvrir la lésion d’huile minérale pour réduire un peu la réflexion de la lumière sur la peau, ce qui rend la lésion plus facile à observer.

Appareil Aura

Santé Canada a récemment approuvé Verisante Aura, un appareil qui permet de voir par balayage (« scanner ») un grain de beauté ou une lésion afin de déterminer si elle est cancéreuse. L’appareil Aura n’est pas effractif. Il a recours à la spectroscopie Raman pour analyser des réactions chimiques dans la peau, offrant ainsi des résultats immédiats et précis. Des professionnels de la santé peuvent s’en servir pour détecter le mélanome et le cancer de la peau autre que le mélanome. Il est possible qu’il ne soit pas disponible dans tous les centres.

Retour au menu

Biopsie

Une biopsie consiste à prélever du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport de pathologie issu du laboratoire confirmera la présence de cellules cancéreuses dans le prélèvement.

On peut avoir recours à différentes méthodes pour pratiquer une biopsie cutanée. Le choix dépend du type de cancer de la peau ainsi que de l'emplacement et de la taille de la région affectée. Les types de biopsie qu’on peut pratiquer pour un cancer de la peau autre que le mélanome sont les suivants :

  • biopsie chirurgicale
    • On a recours à la biopsie excisionnelle lorsque la tumeur atteint les couches plus profondes de la peau et que la masse entière peut être enlevée. Si on enlève toute la tumeur lors de la biopsie, il est possible qu’aucun autre traitement ne soit nécessaire.
    • On a recours à la biopsie incisionnelle lorsque la tumeur atteint les couches plus profondes de la peau et qu’on ne peut pas enlever toute la masse.
  • biopsie à l’emporte-pièce
    • On a recours à la biopsie à l'emporte-pièce lorsque la tumeur ou la lésion est plate et large.
  • biopsie par rasage
    • On a recours à la biopsie par rasage lorsque la tumeur ou la lésion est surélevée.

Retour au menu

Radiographie pulmonaire

Lors d'une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images des structures du corps sur film. On peut faire une radiographie pulmonaire pour savoir si le cancer s'est propagé aux poumons.

Retour au menu

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d'une TDM, on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images en 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées. On y a recours pour savoir si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d’autres organes internes.

Retour au menu

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En IRM, on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions. On y a recours pour savoir si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d’autres organes internes.

Retour au menu

Biopsie des ganglions lymphatiques

Quand les ganglions lymphatiques sont gros et fermes au toucher, il est possible que le médecin fasse une biopsie des ganglions lymphatiques pour savoir si le cancer s’est propagé dans les ganglions voisins de la tumeur. Les types de biopsie qu’on peut pratiquer sont les suivants :

Retour au menu

Cliquez sur ce lien pour consulter la liste de questions à poser à votre médecin sur les épreuves diagnostiques.

Histoires

Marj and Chloe Poirier Si la Société n’avait pas été là, je ne sais pas comment nous aurions pu nous organiser.

Lisez l’histoire de Chloe

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus