Logo Société canadienne du cancer

Mélanome

Vous êtes ici:

Traitement ciblé du mélanome

Le traitement ciblé est un type de traitement qui a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques (habituellement des protéines) qui participent à la croissance des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales. Le traitement ciblé peut aussi être appelé traitement à ciblage moléculaire.

On peut avoir recours au traitement ciblé pour le mélanome métastatique ou non résécable présentant la mutation V600E du gène BRAF.

Médicaments ciblés

Environ la moitié de tous les mélanomes sont porteurs de changements dans le gène BRAF, qu’on appelle mutation V600 du gène BRAF. Cette mutation engendre la production d’une protéine BRAF altérée qui fait que les cellules du mélanome se développent et se divisent. On a élaboré un certain nombre de médicaments ciblés qui ciblent cette mutation du gène BRAF. La plupart sont pris par la bouche.

Les agents chimiothérapeutiques ciblés qu’on administre pour traiter le mélanome sont les suivants :

  • vémurafénib (Zelboraf);
  • dabrafénib (Tafinlar);
  • tramétinib (Mekinist);
  • pembrolizumab (Keytruda) – administré lentement et en continu dans une veine (voie intraveineuse, ou IVvoie intraveineuse, ou IVDans une veine (vaisseau sanguin qui fait circuler le sang des tissus et des organes du corps vers le cœur).);
  • nivolumab (Opdivo).

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Cliquez sur ce lien pour consulter la liste de questions à poser à votre médecin sur le traitement ciblé.

Histoires

Researcher Dr Sohrab Shah Dr Sohrab Shah a contribué à la découverte de plus de 100 nouveaux gènes suspectés d’être responsables du cancer.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus