Mélanome

Vous êtes ici:

Traitements du mélanome locorégional

En présence d’un mélanome locorégional, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Un mélanome locorégional signifie que le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins, ou qu’il s’est propagé aux régions voisines de la peau (tumeurs satellites) ou à des vaisseaux lymphatiques (métastases en transit). Cela inclut tout mélanome de stade 3. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

S’il n’est pas possible de pratiquer une chirurgie pour le mélanome locorégional, les médecins pourraient le traiter de la même manière que le mélanome métastatique. Apprenez-en davantage sur les traitements du mélanome métastatique.

Chirurgie

La chirurgie est un traitement standard du mélanome locorégional.

L’excision locale large est pratiquée pour enlever la tumeur ainsi qu’une petite quantité de tissu sain tout autour (marge chirurgicale). La taille et la profondeur de la marge chirurgicale dépendent de l’épaisseur de la tumeur et de son emplacement sur la peau.

On pratique le curage ganglionnaire complet pour enlever un groupe de ganglions lymphatiques. On peut le faire au même moment que l’excision locale large ou lors d’une autre opération. Le type de curage ganglionnaire pratiqué dépend des ganglions lymphatiques qui sont atteints par le cancer et de leur nombre. On peut faire un curage ganglionnaire complet si le médecin sent au toucher que des ganglions sont enflés et si les résultats d’une biopsie ganglionnaire ou d’examens d’imagerie révèlent que les ganglions lymphatiques contiennent des cellules cancéreuses.

Dans certains cas, on peut faire un curage ganglionnaire complet si la biopsie du ganglion sentinelle révèle qu’il y a des cellules cancéreuses dans le ganglion ou les ganglions sentinelles. Mais pour la plupart des gens, le médecin propose de vérifier régulièrement leurs ganglions lymphatiques par échographie. Vous passerez une échographie aux 4 à 6 mois pendant 5 ans afin qu’on sache si le cancer est présent.

On pourrait faire une chirurgie reconstructive si une grande surface de peau a été retirée pour permettre au médecin de s’assurer que le cancer est totalement disparu. La chirurgie reconstructive permet de réparer la peau et la région voisine après qu’on ait enlevé le mélanome. Le médecin prélève un bout de peau, appelé greffon ou lambeau cutané, sur une autre partie du corps pour reconstruire la région.

Immunothérapie

Il est possible qu’on vous propose l’immunothérapie pour un mélanome locorégional. On y a recours après une chirurgie pour réduire le risque de réapparition du cancer (récidive). L’interféron alfa-2b (Intron A) est le médicament immunothérapeutique employé. On administre des doses élevées du médicament par injection plusieurs jours par semaine pendant 1 an.

Radiothérapie

On peut avoir recours à la radiothérapie après la chirurgie dans certains cas de mélanome locorégional. On l’administre pour réduire le risque de réapparition du cancer dans la même région que l’emplacement où on a enlevé le cancer (récidive locale) si :

  • on observe encore des cellules cancéreuses dans la marge chirurgicale autour de la tumeur, mais qu’il est impossible de pratiquer une autre chirurgie;
  • c’est un mélanome desmoplastique;
  • la tumeur mesure plus de 4 mm d’épaisseur, en particulier s’il y a présence d’ulcération;
  • le mélanome se situe sur la tête ou le cou, en particulier s’il s’agit d’un mélanome des muqueuses.

On peut aussi avoir recours à la radiothérapie pour contrôler les symptômes et le développement du mélanome quand il n’est pas possible de pratiquer une chirurgie (mélanome de stade 3 non résécable).

La radiothérapie externe vise la région de la peau où le cancer et les ganglions lymphatiques ont été enlevés (ou la région atteinte par le cancer si on ne fait pas de chirurgie). Le traitement est habituellement administré quotidiennement pendant plusieurs semaines.

Traitement ciblé

On peut proposer un traitement ciblé pour un mélanome locorégional aux personnes présentant une mutation du gène BRAF V600E ou BRAF V600K. Le traitement ciblé aide à réduire la taille du mélanome et à en contrôler la croissance.

On peut avoir recours à une association de tramétinib (Mekinist) et de dabrafénib (Tafinlar) après la chirurgie pour traiter un mélanome qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins. Ces médicaments sont pris chaque jour sous la forme d’une pilule par la bouche (voie orale) pendant 1 an.

Essais cliniques

Certains essais cliniques sur le mélanome sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dre Christine Friedenreich Prévenir le cancer par l’activité physique

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus