Logo Société canadienne du cancer

Mélanome

Vous êtes ici:

Thérapie biologique pour le mélanome

On administre parfois une thérapie biologique pour traiter le mélanome. On l’appelle aussi biothérapie ou thérapie par modificateurs de la réponse biologique (MRB).

La thérapie biologique a recours à des substances naturelles ou synthétiques pour détruire ou contrôler les cellules cancéreuses ou bien pour en changer le comportement. Les différents types de médicaments biologiques agissent différemment.

On peut administrer une thérapie biologique :

  • pour traiter un mélanome de stade avancé
  • comme traitement adjuvant d’un mélanome à risque élevé :
    • mélanome de 4 mm d’épaisseur ou plus
    • mélanome avec métastases en transit
    • ganglions sentinelles positifs
    • atteinte ganglionnaire régionale
    • récidive ganglionnaire régionale
    • mélanome de stade IIB, IIC ou III
    • récidive locale d’un mélanome, soit autour du lieu d’origine

Les médicaments employés, les doses administrées ainsi que les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Médicaments biologiques

Les médicaments biologiques les plus souvent administrés pour traiter le mélanome sont les suivants :

  • interféron alpha-2b (Intron A)
    • L’interféron est un type de protéine qui se trouve à l’état naturel dans le corps et qui aide à combattre l’infection ou le cancer. L’interféron alpha peut aider à renforcer le système immunitaire afin qu’il agisse contre les cellules cancéreuses.
    • On peut administrer une forte dose d’interféron adjuvant après la chirurgie afin de réduire le risque de récidive d’un mélanome qu’on a complètement enlevé et qui risque fortement de récidiver.
    • On peut aussi avoir recours à l’interféron pour traiter un mélanome de stade avancé.
  • bacille de Calmette-Guérin (BCG) intralésionnel
    • On peut administrer le BCG pour traiter des métastases locales ou régionales puisqu’il est moins toxique que les traitements systémiques. On l’injecte directement dans la lésion.
  • interleukine 2 (Aldesleukin, Proleukin)
    • On peut avoir recours à l’interleukine 2 pour traiter des métastases en transit ou une récidive locale dans un bras ou une jambe. On l’injecte directement dans chacune des lésions.
    • On peut aussi administrer l’interleukine 2 par perfusion pour traiter un mélanome avancé ou métastatique.
  • ipilimumab (Yervoy)
    • L’ipilimumab est un anticorps monoclonal qui sert à traiter le mélanome qu’on ne peut pas enlever par chirurgie (non résécable) ou le mélanome métastatique. On l’administre par perfusion.

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la thérapie biologique.

Histoires

Researchers Dr John White and Dr James Gleason Dr John White travaille à l’élaboration d’un nouveau traitement contre le cancer « 2 en 1 » afin de contrer la résistance aux médicaments.

Plus de details

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus