Logo Société canadienne du cancer

Cancer des glandes salivaires

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le cancer des glandes salivaires

Il est possible que les personnes atteintes d'un cancer des glandes salivaires se posent des questions sur leur pronostic et leur survie. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul le médecin qui connaît bien les antécédents médicaux de la personne, le type de cancer dont elle est atteinte, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera un individu et comment il réagira au traitement. Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble, et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

 

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques du cancer des glandes salivaires.

Stade

Le stade, en particulier la catégorie T, de la tumeur est le facteur pronostique le plus important pour le cancer des glandes salivaires. Les grosses tumeurs et celles qui se sont propagées aux tissus entourant les glandes salivaires engendrent un pronostic moins favorable.

Grade

Les tumeurs de haut grade ont un pronostic moins favorable que les tumeurs de bas grade. Cela s’explique par le fait que les tumeurs de haut grade sont habituellement agressives, c’est-à-dire qu’elles ont tendance à évoluer et à se propager rapidement. Elles présentent aussi un risque plus élevé de réapparition, ou récidive, dans les organes éloignés comme les poumons ou les os.

Type de tumeur

Le carcinome adénoïde kystique présente le pronostic le moins favorable de tous les types de cancer des glandes salivaires. Il a tendance à se propager aux nerfs du visage, ou le long de ces nerfs (envahissement périneural). Il a aussi tendance à réapparaître (récidive) même de nombreuses années après le premier traitement, et il ne peut être guéri.

Autres facteurs pronostiques

Les facteurs suivants pourraient jouer un petit rôle pour aider les médecins à prévoir le pronostic.

Une radiothérapie administrée à la suite d’une chirurgie peut réduire le risque que le cancer des glandes salivaires réapparaisse (récidive) au même emplacement.

Un envahissement périneural signifie que le cancer a atteint les nerfs et qu’il s’est développé le long des nerfs dans d’autres régions. Les tumeurs présentant un envahissement périneural, en particulier les tumeurs qui affectent les nerfs crâniens, ont un pronostic moins favorable.

Le sexe et l’âge peuvent affecter le pronostic. L'homme a un pronostic plus sombre que la femme. Le pronostic est moins favorable chez les personnes âgées que chez les jeunes.

Histoires

Sister Audrey Daoust Je n’aurais pas pu être mieux soutenue. Cela a été une véritable bénédiction. Je n’aurais pas pu m’en sortir toute seule.

Lisez l’histoire de Audrey

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus