Logo Société canadienne du cancer

Rhabdomyosarcome

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le rhabdomyosarcome

Si votre enfant est atteint d’un rhabdomyosarcome, vous vous posez peut-être des questions sur son pronostic et sa survie. Le pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera votre enfant et comment il réagira au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien les antécédents médicaux de votre enfant, le type de cancer dont il est atteint, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou l’une des caractéristiques de votre enfant que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs du rhabdomyosarcome.

Âge

Les enfants âgés entre 1 et 9 ans ont tendance à avoir un meilleur pronostic que les enfants âgés de 10 ans ou plus ou de moins de 1 an.

Où la tumeur a pris naissance

Où la tumeur a pris naissance dans le corps peut affecter le pronostic. En général, le rhabdomyosarcome qui prend naissance dans un emplacement où il cause des symptômes précoces est diagnostiqué plus tôt, alors la tumeur a moins de temps pour se propager et le pronostic est meilleur. Les tumeurs qui prennent naissance dans des régions plus profondes du corps et qui sont difficiles à atteindre par chirurgie engendrent un pronostic plus sombre.

La tumeur qui prend naissance dans la région entourant l’œil (orbite), les régions de la tête et du cou qui ne sont pas près du tissu entourant le cerveau et la moelle épinière (sièges non paraméningés), les organes génito-urinaires (sauf les reins, la vessie et la prostate), la vésicule biliaire ou les canaux biliaires engendrent un pronostic plus favorable. La tumeur qui prend naissance dans tout autre emplacement engendre un pronostic moins favorable. On parle entre autres de la vessie, la prostate, un bras, une jambe, une main ou un pied et les régions de la tête et du cou qui sont près des méninges, soit les sièges paraméningés. La tumeur qui prend naissance dans un bras ou une jambe a tendance à former des métastases plus tôt que la tumeur qui prend naissance dans une autre partie du corps, alors elle engendre un pronostic plus sombre.

Taille de la tumeur

Les enfants dont la tumeur mesure 5 cm ou moins de diamètre ont un meilleur pronostic que les enfants dont la tumeur est plus grosse.

Si le cancer s’est propagé

Les enfants dont le cancer s’est déjà propagé (métastases) à des parties du corps éloignées de la tumeur quand ils reçoivent leur diagnostic ont un pronostic plus sombre. Les enfants atteints d’un cancer qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques régionaux ont un pronostic plus sombre que les enfants atteints d’un cancer qui ne s’est propagé à aucun ganglion lymphatique. Les enfants atteints d’un cancer au cerveau et à la moelle épinière, soit le système nerveux central (SNC), ont un pronostic sombre.

Si la tumeur peut être enlevée complètement

La quantité de cancer qui reste après la chirurgie est aussi un facteur pronostique important. Les enfants dont la tumeur peut être enlevée complètement ont le meilleur pronostic.

Type de rhabdomyosarcome

La tumeur alvéolaire a tendance à être plus agressive et elle engendre un pronostic plus sombre que la tumeur embryonnaire.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus