Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Traitement de la récidive de cancer de la prostate

En présence d’une récidive de cancer de la prostate, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la personne atteinte.

Hormonothérapie

L’hormonothérapie est le traitement principal du cancer de la prostate récidivant. Jusqu’à 85 % des hommes atteints de ce type de cancer répondent à l’hormonothérapie. On peut l’offrir aux hommes qui ont déjà subi une chirurgie ou une radiothérapie.

Les types d’hormonothérapie auxquels on peut avoir recours sont les suivants :

  • analogues de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
    • leuprolide (Lupron, Lupron Depot, Eligard)
    • goséréline (Zoladex)
    • buséréline (Suprefact Depot)
  • antagoniste de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
    • dégarélix (Firmagon)
  • anti-androgènes
    • flutamide (Euflex)
    • bicalutamide (Casodex)
    • nilutamide (Anandron)
    • acétate d’abiratérone (Zytiga)
    • enzalutamide (Xtandi)
  • ablation chirurgicale des testicules (orchidectomie)

Radiothérapie

La radiothérapie peut être une option pour le cancer de la prostate récidivant. Le type de radiothérapie administré est la radiothérapie externe :

  • Un homme ayant déjà subi une chirurgie mais aucune radiothérapie pourrait opter pour une radiothérapie dans la région de la prostate. Ce traitement pourrait guérir le cancer chez certains hommes.
  • Un homme ayant subi une radiothérapie comme traitement initial ne pourra recevoir de radiations dans la région de la prostate. Les tissus normaux (vessie, rectum) ne pourraient tolérer d’autres radiations.
  • La radiothérapie peut être offerte comme traitement des métastasesmétastases1. Tumeur formée de cellules cancéreuses ayant migré de l’emplacement initial (siège primitif) vers une autre partie du corps. 2. Propagation de cellules cancéreuses de l’emplacement initial (siège primitif) à d’autres parties du corps. osseuses à un homme qui a déjà subi une chirurgie ou une radiothérapie à la prostate.

Chirurgie

Prostatectomie radicale de rattrapage – On peut avoir recours à ce traitement après une radiothérapie, un traitement aux ultrasons focalisés de haute intensité (UFHI) ou une cryochirurgiecryochirurgieIntervention chirurgicale consistant à geler et à détruire des tissus anormaux en les exposant à un froid intense (en utilisant de l’azote liquide ou du gaz carbonique liquide). pour traiter une récidive locale à la prostate sans métastases. L’incontinence et le dysfonctionnement érectile sont des complications courantes de la prostatectomie radicale de rattrapage.

Cryoablation – La cryoablation est un traitement accepté du cancer de la prostate récidivant après une radiothérapie. Les effets secondaires sont moindres que ceux de la chirurgie, mais il n’est pas clair si la cryoablation est aussi efficace que la chirurgie. On peut répéter la cryoablation au besoin.

Résection transurétrale de la prostate – La résection transurétrale de la prostate (RTUP) peut être une option pour le cancer de la prostate hormono-résistant ou androgéno-indépendant. Ce type de chirurgie permet de soulager les symptômes de l’obstruction des voies urinaires causés par la tumeur de la prostate (chirurgie palliative).

Thérapie biologique

La thérapie biologique peut être une option pour une récidive de cancer de la prostate. Le médicament biologique qu’on peut administrer aux hommes atteints d’une récidive de cancer de la prostate est le dénosumab (Xgeva).

  • On peut avoir recours au dénosumab pour aider à prévenir les fractures osseuses chez les hommes dont le cancer s’est propagé aux os.
  • Il peut aussi aider à prévenir la propagation du cancer aux os chez les hommes dont le taux d’APS grimpe mais qui ne présentent aucun signe de propagation du cancer aux os.

Bisphosphonates

On peut avoir recours aux bisphosphonates en présence d’un cancer de la prostate qui s’est propagé aux os afin de soulager la douleur osseuse ou de prévenir les fractures chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate hormono-résistant de stade avancé. Le bisphosphonate administré est l’acide zolédronique (Zometa).

Essais cliniques

On pourrait offrir aux hommes atteints d’un cancer de la prostate la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Histoires

Woman at market in front of CCS poster Il s’agit vraiment d’un programme vital, et nous sommes très reconnaissants envers Husky Energy, qui l’a rendu possible.

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus