Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active peut être une option de traitement pour certains hommes atteints d’un cancer de la prostate qui risque très peu d’évoluer. La surveillance active consiste pour l’équipe soignante à observer attentivement la personne atteinte de cancer. On administre un traitement si on décèle des signes de croissance de la tumeur ou des signes montrant un risque accru d’évolution du cancer.

De nombreux hommes diagnostiqués d’un cancer de la prostate n’ont pas nécessairement besoin d’un traitement dès le diagnostic. La plupart des tumeurs de la prostate ont une croissance lente et bon nombre d’entre elles restent limitées à la prostate. Un homme plus âgé qui est diagnostiqué de ce type de tumeur est plus susceptible de mourir d’une autre maladie coexistante que du cancer de la prostate. Les hommes atteints du cancer de la prostate ne détectent souvent pas de signes ou de symptômes pendant de nombreuses années. La surveillance active constitue habituellement le traitement de choix chez les hommes âgés ou les hommes qui souffrent de troubles médicaux importants (en particulier si leur espérance de vie est de moins de 10 ans). Elle convient également à de nombreux jeunes hommes en santé.

La surveillance active n’est pas reconnue pour causer des effets négatifs ni pour réduire la survie à long terme.

La surveillance active peut être une option de traitement pour un homme atteint d’un cancer de la prostate qui :

  • présente une tumeur de bas grade (cote de Gleason de 6) ou parfois de grade intermédiaire (cote de Gleason de 7) limitée à la prostate (stade précoce) et considérée comme étant à faible risque (pronostic favorable)
  • préfère ne pas subir un traitement immédiat afin d’éviter les effets secondaires de ce traitement et de conserver sa qualité de vie

Au cours de la surveillance active, des épreuves sont régulièrement effectuées environ tous les 3 à 6 mois afin de surveiller l’évolution du cancer de la prostate, mais ceci peut varier en fonction de l’état de chaque personne. Les épreuves peuvent comporter les suivantes :

On entreprend un traitement comme la chirurgie ou la radiothérapie si :

  • le taux d’APS s’accroît de façon constante au fil du temps
  • les biopsies de suivi révèlent une augmentation de la cote de Gleason
  • des symptômes ou des résultats d’épreuves diagnostiques signalent une évolution du cancer

Certains hommes peuvent trouver trop stressant de faire l’objet d’une surveillance active sans recevoir de traitement actif. Dans un tel cas, l’administration immédiate d’un traitement pourrait être une meilleure option.

Avantages de la surveillance activeDésavantages de la surveillance active

traitements et effets secondaires non nécessaires évités

risque de propagation et risque de ne pas maîtriser la maladie à temps

qualité de vie inchangée

visites et examens de suivi fréquents

Il est très important pour un homme atteint d’un cancer de la prostate d’être bien informé des détails sur le diagnostic et les options de traitement ainsi que sur les effets secondaires possibles. Il pourra ainsi choisir l’option de traitement qui lui convient le mieux.

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus