Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Stades du cancer de la prostate

La stadification est une façon de décrire ou de classer un cancer selon l’étendue de la maladie dans l’organisme. Le système le plus fréquemment utilisé pour déterminer le stade du cancer de la prostate est le système de classification TNM. L’Union internationale contre le cancer (UICC) utilise ce système pour décrire l’étendue de nombreuses tumeurs cancéreuses solides.

TNM

TNM signifie Tumeur, Nodes (terme anglais pour les ganglions lymphatiques) et Métastases. La classification TNM prend en compte :

  • la taille et l’étendue de la tumeur primitive
  • le nombre de ganglions lymphatiques régionaux qui contiennent des cellules cancéreuses et leur emplacement
  • la propagation du cancer, ou métastases, vers une autre partie du corps

Il existe un système de stadification clinique qui décrit l’étendue de la tumeur avant le traitement en se basant sur des épreuves cliniques. La stadification pathologique décrit la véritable étendue du cancer de la prostate après qu’on ait retiré du tissu tumoral par chirurgie.

Les renseignements qui suivent concernent la stadification des adénocarcinomes, car ceux-ci représentent 95 % des cas de cancer de la prostate. Le carcinome transitionnel de la prostate est classé comme une tumeur urétrale. Les autres formes rares de cancer de la prostate sont classées selon leur type et leur comportement spécifiques.

Tumeur primitive (T)

TX

Impossible d’évaluer la tumeur primitive.

T0

Aucun signe de tumeur primitive.

T1

Impossible de palper la tumeur ni de la détecter par imagerie.

T1a – Cancer de la prostate détecté par hasard au cours d’une résection transurétrale (RTU) effectuée pour vérifier la présence d’une HBP, mais cellules cancéreuses représentant 5 % ou moins du tissu retiré.

T1b – Cancer de la prostate détecté par hasard au cours d’une résection transurétrale (RTU) effectuée pour vérifier la présence d’une HBP, mais cellules cancéreuses représentant plus de 5 % du tissu retiré.

T1c – Tumeur détectée en raison d’un taux élevé d’antigène prostatique spécifique (APS).

T2

Tumeur limitée à la prostate.

T2a – Tumeur atteignant la moitié d’un lobe ou moins.

T2b – Tumeur atteignant plus de la moitié d’un lobe, mais pas les deux lobes.

T2c – Tumeur atteignant les deux lobes.

T3

Propagation de la tumeur hors de la capsule de la prostate.

T3a – Propagation de la tumeur hors de la capsule ou au col de la vessie.

T3b – Propagation de la tumeur à une vésicule séminale ou aux deux.

T4

Tumeur attachée (fixée) ou propagée à des structures avoisinantes (autres que les vésicules séminales) : rectum, paroi pelvienne, vessie.

Ganglions lymphatiques régionaux (N)

NX

Impossible d’évaluer les ganglions lymphatiques régionaux.

N0

Aucune métastase dans les ganglions lymphatiques régionaux.

N1

Présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux.

Métastases à distance (M)

M0

Aucune métastase à distance.

M1

Présence de métastases à distance.

M1a – Métastases dans les ganglions lymphatiques non régionaux.

M1b – Métastases aux os.

M1c – Métastases à d’autres emplacements – poumon, foie, rein.

Regroupement des stades pour le cancer de la prostate

L’UICC regroupe davantage les données de la classification TNM en stades selon le tableau qui suit.

Stadification de l’UICC – Cancer de la prostate
StadeTNMExplication

I

T1, T2a

N0

M0

Tumeur atteignant la moitié d’un lobe ou moins.

II

T2b, T2c

N0

M0

Tumeur atteignant plus de la moitié d’un lobe, mais est limitée à la prostate.

III

T3

N0

M0

Propagation de la tumeur hors de la capsule de la prostate, au col de la vessie ou aux vésicules séminales.

IV

T4

N0

M0

Tumeur fixée à des structures avoisinantes comme le rectum ou la paroi pelvienne.

tout T

N1

M0

Propagation de la tumeur aux ganglions lymphatiques régionaux.

tout T

tout N

M1

Propagation de la tumeur vers des emplacements éloignés comme un poumon ou le foie.

Cancer de la prostate récidivant

La récidive d’un cancer de la prostate signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. Il peut récidiver au même emplacement que la tumeur d’origine ou réapparaître dans une autre partie du corps (cancer de la prostate métastatique).

Cancer de la prostate hormono-résistant (androgéno-indépendant)

Un cancer de la prostate hormono-résistant, aussi appelé cancer de la prostate androgéno-indépendant, est un cancer qui réapparaît ou qui a évolué à la suite d’une hormonothérapie. Les cellules cancéreuses de la prostate peuvent graduellement développer une résistance à l’hormonothérapie.

Histoires

Dr Christopher Phenix Le Dr Christopher Phenix a conçu un nouvel outil pour surveiller les formes agressives de cancer.

Plus de details

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus