Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

États précancéreux de la prostate

Les états précancéreux de la prostate pourraient se transformer en cancer de la prostate. Un état précancéreux se caractérise par des changements anormaux dans les cellules de la prostate dont certains peuvent devenir cancéreux.

Les états précancéreux de la prostate les plus courants sont les suivants :

  • néoplasie intra-épithéliale de la prostate (NIP)
  • atrophie inflammatoire proliférative (AIP)
  • petite prolifération acinaire atypique (ASAP)

Néoplasie intra-épithéliale de la prostate (NIP)

La néoplasie intra-épithéliale de la prostate (NIP) est un état précancéreux de la prostate bien reconnu. Elle peut survenir au même moment dans plusieurs endroits différents de la prostate (multifocale). La NIP se manifeste souvent dans la zone périphérique de la prostate, endroit où on observe la plupart des cancers de la prostate. La NIP peut être de bas ou de haut gradegradeDescription d’une tumeur qui indique jusqu’à quel point les cellules cancéreuses diffèrent des cellules normales en apparence (différenciation), à quelle vitesse elles se développent et se divisent et quelle est leur tendance à se propager.. Seule la NIP de haut grade est considérée comme un état précancéreux.

Ce ne sont pas toutes les NIP de haut grade qui se transforment en cancer de la prostate au cours de la vie d’un homme. Il est difficile de prédire pour un homme si la NIP deviendra cancéreuse. Cela peut prendre plus de 10 ans pour qu’une NIP se transforme en cancer de la prostate.

Facteurs de risque

On croit que les facteurs de risque de la NIP sont les mêmes que ceux du cancer de la prostate. La NIP survient plus souvent chez les hommes âgés de plus de 50 ans.

Signes et symptômes

La NIP n’entraîne aucun signe ou symptôme.

Diagnostic

On n’effectue pas d’épreuves diagnostiques pour la NIP. On la détecte lorsqu’un pathologiste examine un prélèvement biopsique après qu’un homme a subi une biopsie guidée par échographie transrectale. Le médecin demandera une biopsie s’il soupçonne la présence d’un cancer de la prostate.

Traitement

On n’administre habituellement pas de traitement pour la NIP à moins qu’elle se transforme en cancer. Les hommes atteints d’une NIP n’auront pas tous un cancer de la prostate.

Lorsqu’on détecte une NIP de haut grade à plusieurs emplacements lors d’une biopsie, on étudie alors la possibilité d’administrer un traitement. On peut avoir recours à un traitement à base d’inhibiteurs de la 5-alpha-réductase, d’anti-androgènes ou de modulateurs sélectifs des récepteurs oestrogéniques (SERM) comme forme de prévention du cancer de la prostate. Ces médicaments pourraient renverser la NIP de haut grade et ainsi réduire le risque de cancer de la prostate, mais cela n’a pas été démontré.

Suivi

Les hommes qui ont reçu un diagnostic de NIP de haut grade sont suivis très attentivement afin de déceler tout signe d’apparition du cancer de la prostate. Tout symptôme nouveau ou persistant doit être mentionné immédiatement au médecin, sans attendre le prochain rendez-vous. Les visites de suivi ont habituellement lieu tous les 6 mois pendant au moins 2 ans.

Les visites de suivi comprennent habituellement :

  • examen physique complet, incluant un toucher rectal (TR)
  • test de l’antigène prostatique spécifique (APS)
  • biopsie
    • On ne pratique habituellement pas de biopsie de suivi sur une base régulière.
    • L’urologue prescrira une autre biopsie s’il soupçonne la présence d’un cancer.

Si on détecte un cancer de la prostate au cours d’une visite de suivi pour une NIP, le spécialiste (urologue) discutera des options de traitement avec l’homme atteint.

Atrophie inflammatoire proliférative (AIP)

L’AIP se caractérise par une division accélérée de cellules épithéliales anormales dans des zones d’inflammation chronique. Le risque d’apparition d’un cancer de la prostate est 20 % plus élevé dans les zones de la prostate touchées par une AIP. Certaines études suggèrent qu’une AIP est une transformation qui peut devenir une néoplasie intra-épithéliale de la prostate (NIP) ou un cancer de la prostate.

Petite prolifération acinaire atypique (ASAP)

L’ASAP est une croissance anormale de cellules glandulaires qui peut se transformer en cancer de la prostate. Chez les hommes qui présentent une ASAP, le risque de découvrir un cancer de la prostate au cours d’une biopsie est d’environ 40 à 50 %.

Histoires

Dre Christine Friedenreich Prévenir le cancer par l’activité physique

Plus de details

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus