Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Statistiques de survie pour le cancer de la prostate

Les statistiques de survie au cancer de la prostate sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes d’hommes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’un homme en particulier. En général, la plupart des hommes ayant reçu un diagnostic de cancer de la prostate ne meurent pas de cette maladie mais bien d’une autre cause.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques sur le cancer de la prostate et ce qu’elles signifient pour vous.

Survie nette

La survie nette représente la probabilité de survivre au cancer en l’absence d’autres causes de décès. Elle permet d’estimer le pourcentage de personnes qui survivront à leur cancer.

Au Canada, la survie nette après 5 ans pour le cancer de la prostate est de 95 %, ce qui signifie qu’en moyenne, environ 95 %  des hommes ayant reçu un diagnostic de cancer de la prostate survivront au moins 5 ans.

Survie relative

La survie relative sert à déterminer quelle est la probabilité qu’une personne atteinte de cancer soit encore en vie après son diagnostic comparativement à des personnes qui font partie de la population générale et qui n’ont pas le cancer, mais qui présentent des caractéristiques semblables, comme l’âge et le sexe.

Survie selon le stade

La survie varie selon le stade du cancer de la prostate. Le grade du cancer de la prostate est aussi un prédicteur important de la survie.

En général, plus on diagnostique et on traite le cancer de la prostate à un stade précoce, meilleur est le pronostic. Puisque le cancer de la prostate a tendance à se développer lentement, on parvient souvent à le traiter avec succès. De plus, il existe de nombreux traitements contre le cancer de la prostate, qui réagit souvent bien au traitement.

Un cancer de la prostate qui est avancé, récidivant ou androgéno-indépendant (qui ne réagit pas à l’hormonothérapie ou qui réapparaît après avoir été traité par hormonothérapie) peut être difficile à traiter parce qu’il ne réagit pas bien à certains traitements.

On ne dispose pas de statistiques canadiennes spécifiques sur les différents stades du cancer de la prostate. Les renseignements suivants sont tirés de diverses sources et peuvent comprendre des statistiques provenant d’autres pays susceptibles de présenter des résultats similaires au Canada.

Survie au cancer de la prostate
StadeSurvie relative après 5 ans

1, 2 ou 3

près de 100 %

4 (quand le cancer ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps)

près de 100 %

4 (quand le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps)

28 %

Questions sur la survie

Discutez de votre pronostic avec votre médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs dont ceux-ci :

  • vos antécédents de santé
  • le type de cancer
  • le stade du cancer
  • certaines caractéristiques du cancer
  • les traitements choisis
  • comment le cancer réagit au traitement

Seul un médecin qui connaît bien ces facteurs peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Le Dr Stuart Peacock, chercheur, Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control Une étude menée au Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control a donné lieu à une nouvelle norme d’analyse pour la leucémie.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus