Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Si le cancer de la prostate se propage

Les cellules cancéreuses ont la capacité de se propager à partir de la prostate vers d’autres parties du corps où elles peuvent former de nouvelles tumeurs. Ce processus porte le nom de métastase. Les nouvelles tumeurs sont aussi appelées métastase (au singulier, s’il n’y en a qu’une seule) ou métastases (au pluriel, s’il y en a plusieurs). Les métastases sont aussi connues sous le nom de tumeurs secondaires.

Comprendre comment progresse habituellement le cancer aide le médecin à prévoir son évolution probable et à planifier le traitement ainsi que les soins futurs.

Le cancer de la prostate se propage par extension directe aux structures voisines ou par dissémination lymphatique aux ganglions lymphatiques régionaux. Il peut aussi se propager par le sang vers des emplacements éloignés.

Le cancer de la prostate se propage le plus couramment vers les emplacements suivants :

  • uretères
  • vessie
  • urètre
  • rectum
  • ganglions lymphatiques situés à proximité de la prostate
  • os – en particulier la colonne vertébrale, le bassin, l’os de la cuisse (fémur) et les côtes
  • poumon (très rare)
  • foie (très rare)
  • cerveau (très rare)

Une urgence due au cancer est un problème sérieux qui peut survenir en raison de la présence du cancer de la prostate :

  • insuffisance rénale aiguë – Peut résulter de l’obstruction d’un uretère.
  • métastases cérébrales – Causent divers symptômes comme le mal de tête et les troubles de l’humeur, de la parole, du mouvement et des fonctions internes du corps. En plus du traitement de soutien visant à soulager les symptômes et à baisser la pression intracrânienne, on peut administrer un traitement pour les métastases cérébrales en se basant sur l’état de santé général de la personne.
  • obstruction du col de la vessie – Nécessite un traitement de soutien ainsi qu’un traitement visant à dégager l’obstruction ou à effectuer une dérivation. On pratique parfois une résection transurétrale de la prostate (RTUP).
  • compression de la moelle épinière – Se produit lorsque le cancer de la prostate se propage à la colonne vertébrale, ce qui comprime la moelle épinière. La compression peut causer une faiblesse soudaine aux jambes. Il est habituellement nécessaire d’administrer un traitement visant à soulager la pression exercée sur la moelle épinière et à prévenir l’engourdissement aux jambes ou la paralysie.

Histoires

Carol Leuken Prairie Women on Snowmobiles est une expérience qui vous transforme à jamais.

Plus de details

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus