Logo Société canadienne du cancer

Cancer du pénis

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la radiothérapie pour le cancer du pénis

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer du pénis, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout des éléments suivants :

  • taille de la région traitée
  • région ou organes spécifiques traités
  • dose totale
  • mode d’administration
  • type de radiothérapie administré

La radiothérapie endommage les cellules cancéreuses, mais il se peut qu'elle nuise aussi aux cellules saines qui se trouvent dans la région traitée, même si on prend des précautions visant à les protéger le plus possible. Les divers tissus et cellules du corps tolèrent différemment la radiothérapie.

Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand lors de la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours et même quelques semaines plus tard. La plupart disparaissent peu après que la radiothérapie est terminée Des effets tardifs peuvent apparaître des mois voire des années à la suite de la radiothérapie. Certains peuvent durer longtemps ou être permanents. Les effets secondaires liés à la radiothérapie externe ont tendance à apparaître en cours de traitement et commencent à disparaître une fois que le traitement est fini. Les effets secondaires liés à la curiethérapie ont tendance à apparaître de 1 à 2 semaines après le traitement.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe soignante. De nombreux effets secondaires peuvent être soulagés par la prise de médicaments, un changement alimentaire ou d'autres méthodes. Il arrive parfois qu'on doive ajuster la radiothérapie si les effets sont importants.

Réactions cutanées

Des réactions cutanées se produisent parce que les radiations externes circulent à travers la peau du pénis jusqu’à la région ciblée par le traitement. La peau qui se trouve dans la région irradiée peut devenir rouge, enflée, sèche ou bien changer de couleur (plus foncée ou d’aspect bronzé). On peut aussi observer que des régions s’épaississent ou se cicatrisent (fibrose). La plupart des réactions cutanées se manifestent au cours des 2 premières semaines de radiothérapie. Elles disparaissent habituellement quelques semaines après la radiothérapie, mais certains changements cutanés, comme le brunissement de la peau ou la formation de tissu cicatriciel, peuvent être permanents. Il y a des hommes chez qui aucune réaction cutanée ne se produit à la suite d'une radiothérapie.

On conseille aux hommes d’avoir une bonne hygiène en cours de radiothérapie. Des trempages fréquents dans une eau additionnée de bicarbonate de soude aide à garder le pénis propre et à prévenir l’infection. Les relations sexuelles peuvent reprendre quand l’homme se sent prêt. On recommande l’utilisation de lubrifiants à base d’eau pour prévenir la friction excessive le temps que la peau se rétablisse.

Retour au menu

Fatigue

La fatigue est l’un des effets secondaires les plus courants de la radiothérapie. Elle peut être causée par l’anémieanémieDiminution du nombre de globules rouges sains dans le sang., le peu d’appétit, la dépression ou bien des substances toxiques produites par les cellules cancéreuses qui se décomposent et meurent. Lors de la radiothérapie, le corps utilise plus d'énergie pour se guérir, c'est pourquoi la fatigue n'est pas toujours soulagée par le repos. Se rendre quotidiennement à sa séance de radiothérapie peut aussi être source de fatigue.

L'irradiation de n'importe quelle région du corps peut rendre une personne plus fatiguée que d'habitude, mais la fatigue est plus courante lorsqu'on traite de grandes régions du corps. La fatigue est plus susceptible de se manifester si on administre une radiothérapie à l’aine, au bassin et au pénis.

La fatigue s'installe habituellement au cours de la deuxième semaine de radiothérapie ou plus tard. Les symptômes de la fatigue peuvent s'accentuer ou s'aggraver en cours de traitement. La fatigue se dissipe généralement de façon graduelle une fois la radiothérapie terminée, mais certaines personnes continuent de se sentir fatiguées plusieurs semaines ou des mois après ce traitement.

Retour au menu

Selles liquides

Les selles peuvent devenir liquides (diarrhée) quand le revêtement de l’intestin s’irrite à cause de la radiothérapie. Des crampes abdominales peuvent accompagner la diarrhée. Les selles liquides, ou diarrhée, apparaissent souvent après 2 à 3 semaines de radiothérapie. L’homme atteint d’un cancer avancé du pénis qui reçoit une radiothérapie aux ganglions lymphatiques du bassin risque le plus d’avoir des selles liquides.

Il faut signaler la présence de diarrhées à l'équipe de radiothérapie. Ils peuvent recommander des médicaments en vente libre ou sur ordonnance pour aider à soulager cet effet secondaire.

Retour au menu

Mictions douloureuses

Uriner (mictions) peut être douloureux (dysurie) après une radiothérapie. Les symptômes apparaissent habituellement au cours des 2 semaines qui suivent la radiothérapie. Ils se dissipent graduellement de 6 à 8 semaines après le traitement.

Retour au menu

Caillots sanguins

L’homme qui reçoit une curiethérapie doit habituellement rester au lit à l’hôpital le temps que dure le traitement, soit de 4 à 5 jours. Rester au lit pendant de longues périodes peut faire coaguler le sang dans les jambes, ce qui risque de mener à une thrombose veineuse profonde (TVP), c’est-à-dire la formation d’un caillot sanguin dans la partie profonde de la jambe.

On recommande souvent de faire des exercices pour les jambes et de prendre des anticoagulants pour prévenir la formation de caillots sanguins.

Retour au menu

Radionécrose

La radionécrose est une région de tissu mort qui se forme à l’emplacement de la tumeur traité par radiothérapie. La région contient habituellement du tissu non cancéreux qui est sensible et qui ne guérit pas rapidement. La radionécrose est plus courante après une curiethérapie qu’une radiothérapie externe pour un cancer du pénis. Le risque de radionécrose augmente en fonction de la dose de radiation émise, du nombre de sources radioactives (comme des aiguilles en curiethérapie) employées et de la taille de la région traitée. La radionécrose peut se produire de 7 à 18 mois après le traitement mais aussi plus tard. La plupart des cas de radionécrose guérissent si l’homme a une bonne hygiène et s’il prend des antibiotiques. Dans certains cas, le médecin peut recommander une oxygénothérapie hyperbare.

On évite habituellement de pratiquer une biopsie chez l’homme atteint de radionécrose à cause de la douleur liée à l’intervention. Cependant, on doit parfois faire une biopsie pour écarter une récidive de cancer. Le médecin peut alors recommander de faire une chirurgie pour enlever la région nécrosée ou prescrire des corticostéroïdes afin de soulager les symptômes. On conseille à l’homme d’avoir une bonne hygiène et d’utiliser des lubrifiants à base d’eau lors des relations sexuelles afin que les symptômes ne s’aggravent pas.

Retour au menu

Rétrécissement de l’urètre

L’urètre peut rétrécir (sténose urétrale) après une radiothérapie. C’est habituellement un effet secondaire tardif de la radiothérapie qui a tendance à affecter l’ouverture de l’urètre (méat urinaire) au cours des 3 années qui suivent le traitement.

On peut avoir recours à un dilatateur pour aider à élargir l’ouverture de l’urètre. Un important rétrécissement urétral peut exiger une chirurgie.

Retour au menu

Lymphœdème

Le lymphœdème (accumulation de lymphe dans les tissus, ce qui cause de l’enflure) peut affecter les jambes d’un homme après une radiothérapie. Le lymphœdème est plus susceptible de se développer si les ganglions lymphatiques de l’aine ont été enlevés lors d’une chirurgie du cancer du pénis.

Retour au menu

Fistule

La fistule est une ouverture anormale qui peut se créer entre l’urètre et la peau du pénis. La chirurgie est habituellement nécessaire pour réparer une fistule.

Retour au menu

Troubles de la reproduction

Les organes reproducteurs peuvent être affectés par la radiothérapie, selon la quantité de tissu traitée et la dose de radiation émise. L’équipe de radiothérapie tente souvent de protéger les testicules de la radiation. Il peut être impossible d'éviter une certaine diffusion de la radiation (énergie de rayonnement qui se propage à l'extérieur de la région traitée) et ainsi exposer les testicules à de petites doses de radiation.

La radiothérapie peut engendrer des troubles de la fertilité et le dysfonctionnement érectile.

Retour au menu

Histoires

Kathleen Murphy Elle a mis de l’avant l’idée d’un bal sans bronzage pour les finissants de son école.

Lisez l’histoire de Kathleen

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus