Cancer du pénis

Vous êtes ici:

Affections non cancéreuses du pénis

L’affection non cancéreuse, ou bénigne, du pénis est un changement subi par les cellules du pénis, mais ce n’est pas un cancer. L’affection non cancéreuse ne se propage pas à d’autres parties du corps (pas de métastases) et ne met habituellement pas la vie en danger.

La plupart des affections bénignes du pénis se manifestent sur le gland (tête du pénis) et le prépuce, mais elles peuvent aussi apparaître sur le corps du pénis. La verrue génitale est l’affection non cancéreuse du pénis la plus fréquente.

Verrue génitale

La verrue génitale (condylome) est une affection non cancéreuse du pénis qui est fréquente. C’est un type courant d’infection transmissible sexuellement qui est causé par le virus du papillome humain (VPH). On l’appelle aussi condylome acuminé ou végétation vénérienne.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque qui suivent peuvent accroître votre probabilité d’être un jour atteint de verrues génitales :

  • antécédents d’infection au VPH
  • partenaires sexuels multiples
  • début de l’activité sexuelle à un jeune âge
  • système immunitaire affaibli

Symptômes

Les signes et symptômes de la verrue génitale comprennent une masse qui peut ressembler à un chou-fleur et qui est grise, blanche ou de la même couleur que votre peau. Elle peut apparaître n’importe où sur le pénis, la peau périnéale tout près ou l’anus. Sa taille varie de microscopique (minuscule) à plusieurs centimètres. La verrue génitale est habituellement indolore, mais elle peut couler et piquer. Elle peut aussi saigner et vous faire uriner avec difficulté si elle bloque une partie de l’ouverture de l’urètre.

D’autres signes et symptômes sont entre autres ceux-ci :

  • moiteur plus importante que d’habitude dans la région génitale
  • démangeaisons

Il n’est pas toujours évident qu’une personne a des verrues génitales. Il est possible que vous ne soyez pas en mesure de les voir ou de les sentir au toucher. Mais même si les verrues ne sont pas apparentes, elles peuvent quand même être contagieuses, c’est-à-dire être capables de se propager d’une personne à une autre.

Diagnostic

Si vous présentez des symptômes de verrues génitales ou si votre médecin croit que vous pourriez en avoir, des examens seront effectués afin de poser un diagnostic dont ceux-ci :

  • acéto-blanchiment – on laisse une solution acide agir sur la masse pendant 5 à 10 minutes, et les régions où se trouvent des verrues génitales deviendront blanches
  • biopsie
  • test de dépistage du VPH

Traitement

Les options de traitement des verrues génitales comprennent celles-ci :

  • cryochirurgie
  • chirurgie au laser
  • curetage et électrodessication
  • traitement médicamenteux topique – topique signifie appliqué directement sur la peau dans une base de crème ou de gel
  • chirurgie

virus du papillome humain (VPH)

Type de virus qui provoque une croissance anormale de tissus (verrues) et d’autres changements dans les cellules.

Il existe plus de 100 types de VPH. La plupart des types de VPH engendrent la formation de verrues bénignes sur les mains, les doigts, les pieds et même au visage. Certains types de VPH sont à l’origine de verrues génitales et sont liés à une hausse du risque d’apparition de plusieurs types différents de cancer dont les cancers du col de l’utérus, de l’oropharynx, de l’anus, du pénis et de la vulve.

curetage

Intervention qui consiste à utiliser une curette (instrument en forme de cuillère à bout tranchant) pour prélever des cellules, des tissus ou des masses sur la paroi d’une cavité ou d’autres surfaces du corps.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Josie Ursini-Siegel Un bras de fer entre le cancer du sein et le système immunitaire

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus