Cancer du pénis

Vous êtes ici:

Tumeurs malignes du pénis

Une tumeur maligne du pénis est une masse cancéreuse qui peut se propager vers d’autres parties du corps (métastases).

Carcinome épidermoïde

Le type le plus courant de cancer du pénis est le carcinome épidermoïde. Environ 95 % des cancers du pénis se développent à partir de cellules plates en forme d’écailles appelées cellules squameuses. Le carcinome épidermoïde peut apparaître n'importe où sur le pénis, mais il le fait habituellement sur le prépuce (chez les hommes non circoncis) ou sur le gland. Ce type de cancer est typiquement d'évolution lente. Lorsqu'on le détecte tôt, on peut souvent le guérir.

Il existe plusieurs sous-types de carcinome épidermoïde :

  • carcinome condylomateux (verruciforme) et carcinome verruqueux
    • Ils ressemblent à une verrue génitale pouvant avoir l’aspect d'un chou-fleur.
    • En général, ils évoluent lentement mais grossissent graduellement et peuvent se propager en profondeur dans le tissu voisin.
    • Ils se propagent rarement aux ganglions lymphatiques ou à d’autres parties du corps.
    • On les associe souvent à une infection au virus du papillome humain (VPH).
  • carcinome basaloïde
    • C’est un type peu courant de carcinome épidermoïde du pénis.
    • Il se développe rapidement.
  • carcinome sarcomatoïde
    • Il se développe rapidement.

Tumeurs malignes rares du pénis

Il existe plusieurs types rares de cancer du pénis :

  • adénocarcinome
    • Il prend naissance dans les glandes sudoripares (cellules glandulaires) de la peau du pénis.
    • Il se manifeste beaucoup moins souvent que le carcinome épidermoïde.
    • On l’appelle aussi maladie de Paget du pénis.
  • mélanome
    • Il prend naissance dans des cellules de la peau appelées mélanocytes.
    • Il se développe habituellement là où la peau a été exposée au soleil, mais il apparaît parfois sur le pénis.
  • carcinome basocellulaire
    • C’est un type de cancer de la peau autre que le mélanome.
    • Il se développe lentement et se propage rarement à d’autres régions du corps.
  • lymphome
  • sarcome
    • Il prend naissance dans les tissus conjonctifs et les tissus de soutien du corps.
    • Il a tendance à se développer rapidement.
    • Il peut comprendre le sarcome de Kaposi (SK) lié au sida.
      • Le sarcome de Kaposi (SK) lié au sida (syndrome d’immunodéficience acquise) apparaît chez les personnes qui sont infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).
      • Le SK lié au sida peut se manifester sur de nombreuses parties du corps différentes, dont le pénis.

virus du papillome humain (VPH)

Type de virus qui entraîne une croissance anormale de tissus (verrues) et d’autres changements dans les cellules.

Il existe plus de 100 types de VPH. La plupart des types de VPH occasionnent des verrues bénignes sur les mains, les doigts, les pieds et même au visage. Certains types de VPH sont à l’origine de verrues génitales, sont associés à un risque accru de développer un cancer du col de l’utérus et peuvent jouer un rôle dans l’apparition de certains cancers, comme ceux de l’anus, du vagin, de la vulve, du pénis et de l’oropharynx.

lymphome

Type de cancer qui prend naissance dans les cellules immunitaires du système lymphatique.

Il existe 2 types de lymphome : le lymphome hodgkinien et le lymphome non hodgkinien.

sarcome

Type de cancer qui prend naissance dans les tissus conjonctifs (tissus qui entourent et soutiennent divers organes du corps).

Les formes les plus courantes de sarcome se développent dans les os, le cartilage, les tissus graisseux, les muscles ou les vaisseaux sanguins.

sarcome de Kaposi

Tumeur cancéreuse (maligne) rare qui prend naissance dans les vaisseaux sanguins et qui se caractérise par la présence sur la peau de taches légèrement surélevées, dont la couleur varie du pourpre au brun.

Le sarcome de Kaposi affecte le plus souvent la peau, mais il peut se développer dans les poumons, l’intestin ou les muqueuses qui tapissent l’intérieur de la bouche, du nez et de la gorge.

Le sarcome de Kaposi est associé au herpès-virus lié au sarcome de Kaposi, ou herpès-virus humain 8 (HHV-8). Il se manifeste souvent chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme celles atteintes du sida.

Histoires

Dr Claude Perreault Mobiliser le système immunitaire pour combattre le cancer

Plus de details

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus