Cancer de la parathyroïde

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la parathyroïde

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive que le cancer de la parathyroïde se développe chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

 

Le cancer de la parathyroïde est très rare. La plupart des personnes qui reçoivent un diagnostic de cette maladie sont d’un âge moyen. Le cancer de la parathyroïde se manifeste autant chez l’homme que chez la femme.

Certaines personnes peuvent avoir un risque de cancer de la parathyroïde plus élevé que la moyenne. Discutez avec votre médecin de votre risque. Si votre risque est plus élevé que la moyenne, vous pourriez avoir besoin d'un plan personnalisé de dépistage.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de la parathyroïde. Aucun de ces facteurs de risque connus n’est modifiable. Cela signifie que vous ne pouvez pas les éviter. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque de cancer de la parathyroïde.

Néoplasie endocrinienne multiple

La néoplasie endocrinienne multiple (NEM) est un groupe d’affections héréditaires rares qui causent des tumeurs aux glandes endocrines. Ces tumeurs sont habituellement non cancéreuses (bénignes), mais dans de rares cas, elles sont cancéreuses (malignes).

On distingue différents types de NEM, qui sont chacun causés par des changements (mutations) dans différents gènes. Chacun des types de NEM affecte certaines glandes endocrines. La NEM 1 est le type qui cause le plus souvent des tumeurs parathyroïdiennes. La NEM 2A peut aussi causer des tumeurs parathyroïdiennes. Les personnes atteintes de la NEM 1 sont plus susceptibles d’être un jour atteintes de cancer que les personnes atteintes de la NEM 2A.

Syndrome HPT-JT (hyperparathyroïdie avec tumeur à la mâchoire)

Le syndrome HPT-JT est une affection héréditaire causée par une mutation du gène CDC73. Le syndrome HPT-JT cause des tumeurs qui se forment dans la glande parathyroïde. Ces tumeurs font en sorte qu’une ou plusieurs glandes parathyroïdes deviennent hyperactives et produisent une trop grande quantité de parathormone (hyperparathyroïdie). Les tumeurs sont habituellement des adénomes parathyroïdiens non cancéreux. Environ 15 % des personnes atteintes du syndrome HPT-JT auront un cancer de la parathyroïde. Les personnes atteintes du syndrome HPT-JT peuvent aussi présenter un type de tumeur non cancéreuse, appelée fibrome, à la mâchoire.

Hyperparathyroïdie familiale isolée

L’hyperparathyroïdie familiale isolée est une affection héréditaire qui entraîne l’hyperactivité d’une ou de plusieurs glandes parathyroïdes. Elle peut être causée par des changements aux gènes MEN1, CDC73, CASR ou CDKN1B. Habituellement, on diagnostique l’hyperparathyroïdie familiale isolée lorsqu’il n’y a pas de symptômes ou de caractéristiques d’autres affections telles que la NEM ou le syndrome HPT-JT. La plupart des personnes atteintes d’hyperparathyroïdie familiale isolée présentent des tumeurs parathyroïdiennes non cancéreuses qui entraînent l’hyperactivité des glandes. Dans de rares cas, les personnes qui présentent une hyperparathyroïdie familiale isolée sont atteintes du cancer de la parathyroïde.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de la parathyroïde, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du cancer de la parathyroïde.

Radiothérapie à la tête et au cou

Les personnes qui ont reçu une radiothérapie à la tête et au cou présentent un risque plus élevé d’être un jour atteintes d’une tumeur parathyroïdienne. Ce facteur de risque est plus souvent associé à l’apparition de tumeurs parathyroïdiennes non cancéreuses. Mais certaines personnes qui ont reçu une radiothérapie à la tête et au cou peuvent être atteintes du cancer de la parathyroïde.

Certaines mutations génétiques

De nombreuses mutations génétiques sont liées au cancer de la parathyroïde, y compris les mutations au gène du rétinoblastome, au gène p53 et au gène BRCA2. Ces mutations peuvent être héréditaires, ou elles peuvent survenir durant la vie d’une personne (mutations sporadiques).

Hyperparathyroïdie secondaire

L’hyperparathyroïdie secondaire survient lorsque des affections à l’extérieur des glandes parathyroïdes (le plus souvent une maladie du rein) causent l’hyperactivité des glandes parathyroïdes. Certaines recherches montrent qu’une hyperparathyroïdie secondaire chronique (à long terme) change les cellules parathyroïdiennes en cancer.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Je suis reconnaissante de la chance que nous avons eue, et je veux que toutes les familles aient la même. C’est pour cette raison que la Société canadienne du cancer figure dans mon testament.

Plus de details

Financer des projets de recherche de calibre international

Icône – papier

Le cancer touche tous les Canadiens, mais ensemble, nous pouvons réduire le fardeau en investissant dans la recherche et la prévention. Découvrez l’impact de la recherche que nous finançons.

Apprenez-en plus