Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la parathyroïde

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la parathyroïde

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risques, mais il arrive parfois que le cancer de la parathyroïde se développe chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le cancer de la parathyroïde est très rare. La plupart des personnes qui reçoivent un diagnostic de ce cancer sont d’un âge moyen. Il se manifeste autant chez l’homme que chez la femme.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer de la parathyroïde. Aucun des facteurs de risque connus n’est modifiable. Cela signifie que vous ne pouvez pas les éviter. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de la parathyroïde.

Néoplasie endocrinienne multiple (NEM)

La néoplasie endocrinienne multiple (NEM) est un groupe de maladies héréditaires (génétiques) qui affectent le système endocriniensystème endocrinienGroupe de glandes et de cellules du corps fabriquant et libérant des hormones dans le sang, qui contrôlent de nombreuses fonctions comme la croissance, la reproduction, le sommeil, la faim et le métabolisme.. La NEM peut engendrer la formation de tumeurs dans les glandes endocrines et exercer ainsi un effet sur les hormones dans le corps. Les hormones régularisent des fonctions spécifiques du corps, dont le métabolisme, la croissance et la reproduction.

Il existe des types différents de néoplasie endocrinienne multiple (NEM). Deux d’entre eux font augmenter le risque de cancer de la parathyroïde. Les personnes atteintes du type1 (NEM 1) sont plus susceptibles de développer ce cancer que celles qui sont atteintes du type 2A (NEM 2A).

Syndrome HPT-JT (hyperparathyroïdie avec tumeur à la mâchoire)

Le syndrome HPT-JT est une maladie héréditaire (génétique) rare qui engendre la formation de plusieurs tumeurs à la surface de la glande parathyroïde. Bien que la plupart de ces tumeurs soient des adénomes bénins, certaines sont des carcinomes malins de la parathyroïde.

Les tumeurs entraînent une trop grande production de parathormone par les glandes parathyroïdes. Cette hormone aide à régulariser le taux de calcium dans votre sang. On parle d’hyperparathyroïdie quand les parathyroïdes fabriquent trop de parathormone.

Le syndrome HPT-JT peut aussi causer une tumeur bénigne, appelée fibrome, à la mâchoire.

Hyperparathyroïdie familiale isolée

L’hyperparathyroïdie familiale isolée est une affection génétique rare qui se caractérise par la présence de tumeurs à la surface des glandes parathyroïdes. Ces tumeurs entraînent une surproduction de parathormone par les parathyroïdes, ou hyperparathyroïdie. La plupart de ces tumeurs sont des adénomes bénins et seul un petit nombre d’entre elles sont des carcinomes parathyroïdiens.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de la parathyroïde, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement du cancer de la parathyroïde.

Mutations génétiques

Les gènes représentent l’unité fondamentale des caractères héréditaires qui sont transmis des parents à un enfant. Les gènes peuvent parfois subir des changements appelés mutations. Certaines mutations génétiques ont été liées au cancer de la parathyroïde.

Le CDC73, aussi appelé HRPT2, est un gène qui dit au corps comment produire la protéine appelée parafibromine. Cette protéine joue un rôle dans la croissance et la division des cellules. Des mutations du gène CDC73 entraînent des changements dans la qualité et la quantité de parafibromine fabriquée par le corps. Ces changements dans la production de parafibromine sont liés à une croissance anormale des cellules de la glande parathyroïde.

On a également observé des liens entre d’autres gènes et le cancer de la parathyroïde. Ils comportent entre autres le gène BRCA 2 qui est lié au cancer du sein et le gène du rétinoblastome (gène Rb).

Radiothérapie à la tête et au cou

Les personnes qui ont reçu une radiothérapie dans la région de la tête et du cou risquent davantage de développer des tumeurs de la parathyroïde. Bien que ce facteur de risque soit plus souvent associé aux adénomes bénins, des tumeurs parathyroïdiennes malignes peuvent se manifester chez certaines personnes.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Dre Annette McWilliams La Dre Annette McWilliams fait appel à un à un nez électronique pour flairer le cancer du poumon.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus