Cancer du pancréas

Vous êtes ici:

Recherche sur le cancer du pancréas

On en apprend toujours plus sur le cancer. Les chercheurs et les professionnels de la santé se servent de ce qu’ils ont appris lors des études de recherche pour élaborer de meilleures pratiques qui aideront à prévenir, à détecter et à traiter le cancer du pancréas. Ils tentent aussi de trouver comment améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie.

Le texte qui suit traite de différentes recherches qui se révèlent prometteuses dans la lutte contre le cancer du pancréas. Nous avons inclus de l’information qui provient de PubMed, la base de données de recherche de la National Library of Medicine. Chaque article scientifique de PubMed comporte un numéro d’identification (PMID) dont le lien mène à un bref résumé (Abstract, en anglais). Nous avons aussi indiqué des liens vers les résumés des recherches présentées aux réunions de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), lesquelles se tiennent tout au long de l’année. Vous pouvez trouver de l’information sur les essais cliniques en cours au Canada sur CanadianCancerTrials.ca et ClinicalTrials.gov. On attribue aux essais cliniques un identifiant appelé numéro d’essai clinique national (NCT). Le numéro NCT mène vers des renseignements sur l’essai clinique.

Prévention du cancer du pancréas

Des chercheurs évaluent des substances et des comportements qui pourraient permettre de prévenir le cancer du pancréas ou de réduire le risque d’apparition de ce cancer. Ils peuvent faire une étude auprès de personnes qui mangent certains aliments, qui prennent certains médicaments ou suppléments de vitamines ou qui font de l’activité physique afin de savoir si elles sont moins souvent atteintes du cancer du pancréas que les personnes qui ont des habitudes de vie différentes.

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la prévention du cancer.

Détection du cancer du pancréas à ses débuts

Des chercheurs tentent de trouver comment détecter le cancer du pancréas à un stade précoce, soit avant que tout signe ou symptôme apparaisse. Cela est important puisque la plupart des personnes atteintes d’un cancer du pancréas reçoivent leur diagnostic alors que la maladie est avancée. Voici des recherches importantes sur la détection précoce du cancer du pancréas.

Des chercheurs tentent de savoir si les analyses sanguines ou les examens d'imagerie peuvent aider à détecter le cancer du pancréas à un stade précoce, avant qu’il ne se propage. Les recherches se penchent principalement sur les personnes qui présentent un risque élevé d’être atteintes du cancer du pancréas, soit en raison de certains troubles génétiques ou d’antécédents familiaux importants de cancer du pancréas.

La biopsie liquide permet d’analyser le sang ou d’autres liquides corporels à la recherche de cellules cancéreuses (cellules tumorales circulantes) ou de brins d’ADN tumoral (ADN tumoral circulant). Certaines recherches ont permis de constater que l’analyse du sang en vue de déceler des cellules tumorales circulantes et certains biomarqueurs, y compris des mutations du gène KRAS, peut aider les médecins à détecter le cancer du pancréas à un stade précoce (Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, PMID 28874546; Annals of Oncology, PMID 28104621).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur le dépistage et la détection précoce.

Diagnostic et pronostic

Un domaine clé de la recherche porte sur de meilleures méthodes pour diagnostiquer et stadifier le cancer du pancréas. Des chercheurs tentent également de trouver comment aider les médecins à établir un pronostic (probabilité que le cancer puisse être traité avec succès ou qu’il réapparaisse après le traitement). Voici des recherches importantes sur le diagnostic et le pronostic.

Les biomarqueurs sont des substances, comme des protéines, des gènes ou des segments de matériel génétique tels que l’ADN et l’ARN, qui sont naturellement présentes dans le corps. On peut les mesurer dans les liquides corporels comme le sang et l’urine ou encore dans les tissus qu’on a prélevés sur le corps. Une mutation génétique ou un changement de la quantité normale d’un biomarqueur peut signifier qu’une personne est atteinte d’un certain type de cancer. Lorsque les biomarqueurs sont utilisés pour aider à détecter un cancer, on les appelle aussi marqueurs tumoraux. Des chercheurs tentent de trouver de nouveaux marqueurs tumoraux afin de voir si ces substances peuvent aider les médecins à poser un diagnostic, à établir un pronostic et à déterminer quels traitements seront bénéfiques pour une personne atteinte du cancer du pancréas. La protéine glypican-1 et certains types de microARN sont des exemples de biomarqueurs que les chercheurs étudient en vue d’aider à détecter le cancer et à établir un pronostic (International Journal of Cancer, PMID 28542740; Cancer Medicine, PMID 28440066; Nature, PMID 26106858).

Les tests fondés sur les gènes détectent les différences entre les gènes normaux et les gènes qui ont changé (muté) dans les cellules cancéreuses. L’analyse des microréseaux est un type de test fondé sur les gènes qui permet aux chercheurs d’observer de nombreux gènes simultanément afin de savoir lesquels sont actifs et lesquels ne le sont pas. Analyser de nombreux gènes à la fois afin de savoir lesquels sont actifs et lesquels ne le sont pas est appelé profil d’expression génétique. Avoir une vue d’ensemble des gènes actifs et inactifs permet parfois aux chercheurs de relever des modèles génétiques qui les aident à mieux comprendre une maladie, par exemple en découvrant quels cancers risquent davantage de se propager. Les chercheurs espèrent que concevoir plus de tests fondés sur les gènes aidera les médecins à poser un diagnostic et à déterminer les meilleurs traitements pour certains cancers, dont le cancer du pancréas (Journal of Clinical Oncology, PMID 28767289; Nature, PMID 26909576; Journal of the National Cancer Institute, PMID 26857392).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur le diagnostic et le pronostic.

Traitement

Les chercheurs étudient de nouvelles méthodes qui pourraient améliorer le traitement du cancer du pancréas. Les progrès effectués en traitement du cancer ainsi que les nouveaux procédés permettant de soulager les effets secondaires ont engendré une hausse de la qualité de vie et un meilleur pronostic pour de nombreuses personnes atteintes de cette maladie. Voici des recherches importantes sur le traitement du cancer du pancréas.

Chirurgie

Lors de la chirurgie par laparoscopie, on se sert d’un instrument chirurgical long et mince pour passer une minuscule caméra à travers de petites incisions (coupures) pratiquées dans l’abdomen. Les médecins tentent de savoir quelles personnes atteintes du cancer du pancréas ayant besoin d’une opération de Whipple seraient les plus susceptibles de bénéficier d’une intervention faite par laparoscopie. L’opération de Whipple est une chirurgie complexe pratiquée pour enlever une tumeur cancéreuse dans le pancréas. La plupart des personnes chez qui cette intervention est effectuée par une large incision dans l’abdomen (laparotomie) doivent rester à l’hôpital pendant plusieurs jours. C’est pourquoi certains grands hôpitaux cherchent à effectuer l’opération de Whipple par laparoscopie. Les résultats montrent que les personnes ont tendance à se rétablir plus vite d’une chirurgie laparoscopique que d’une laparotomie (British Journal of Surgery, PMID 28895142; Medical Oncology, PMID 28573639; World Journal of Gastroenterology, PMID 27621576).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la chirurgie du cancer.

Solutions de rechange à la chirurgie

Les chercheurs évaluent certaines solutions de rechange à la chirurgie pour le cancer du pancréas, y compris les solutions qui suivent.

Un traitement aux ultrasons focalisés de haute intensité (UFHI) a recours aux ondes ultrasonores ciblées pour produire une chaleur intense qui détruit le tissu. Les chercheurs étudient les UFHI comme traitement palliatif pour le cancer du pancréas qui ne peut pas être enlevé par chirurgie. Jusqu’à présent, les résultats indiquent que les UFHI peuvent aider à réduire la taille de la tumeur et à atténuer la douleur chez les personnes atteintes d’un cancer avancé du pancréas (Journal of Therapeutic Ultrasound, PMID 28373906; European Radiology, PMID 26886904; Advances in Experimental Medicine and Biology, PMID 26486333). Certaines recherches démontrent aussi que les personnes atteintes d’un cancer métastatique du pancréas pourraient vivre plus longtemps et bénéficier d’un meilleur soulagement de la douleur lorsqu’elles reçoivent une chimiothérapie associant l’agent S-1, qui est similaire au 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU), aux UFHI (American Journal of Cancer Research, PMID 27073725).

L’électroporation irréversible (EPI ou NanoKnife) est une intervention au cours de laquelle on utilise un courant électrique pour créer de minuscules trous dans la paroi des cellules, ce qui entraîne leur mort. C’est un type d’ablation qu’on utilise pour détruire des tissus. Les chercheurs étudient l’électroporation irréversible pour traiter les cancers qui se situent près de structures importantes, qui peuvent être endommagées par les types d’ablation utilisant de la chaleur, comme l’ablation par radiofréquence. L’électroporation irréversible peut aussi rendre les agents chimiothérapeutiques plus efficaces en les aidant à pénétrer à l’intérieur des cellules cancéreuses (Scandinavian Journal of Gastroenterology, PMID 28687047; Pancreas, PMID 28187107; Medical Oncology, PMID 28161827; Annals of Surgery, PMID 26258317).

Radiothérapie

Des chercheurs évaluent différentes façons d’administrer la radiothérapie pour traiter le cancer du pancréas.

La curiethérapie est un type de radiothérapie interne. Certaines recherches se penchent sur l’administration de la curiethérapie utilisant des grains radioactifs chez les personnes atteintes d’un cancer avancé du pancréas et qui ne peuvent pas subir une chirurgie. Le recours aux grains radioactifs peut permettre aux médecins d’administrer des doses plus élevées de radiation pour les tumeurs situées dans le pancréas. Les résultats montrent que les personnes chez qui on a administré une curiethérapie utilisant des grains radioactifs ont éprouvé moins de douleur, ont eu un cancer qui risquait moins de se développer ou de se propager et ont survécu plus longtemps que les personnes qui n’ont pas reçu de curiethérapie (Journal of Huazhong University of Science and Technology, PMID 27072963; Indian Journal of Cancer, PMID 26728678). Une méta-analyse a démontré que la survie peut être plus longue lorsque la curiethérapie est administrée en association avec d’autres traitements (Medicine, PMID 28151849).

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) est une forme de radiothérapie administrée de façon ciblée. Les faisceaux de rayonnement sont dirigés en épousant la forme de la région à traiter, et l'intensité des faisceaux varie dans la zone de traitement. Cela permet d'administrer de plus fortes doses de radiation vers la tumeur sans endommager les tissus voisins. Les chercheurs se sont penchés sur le recours à la RCMI comme traitement du cancer avancé du pancréas qui ne peut pas être enlevé par chirurgie. Ils ont étudié un traitement associant la RCMI à forte dose et la chimiothérapie en comparaison à un traitement associant la RCMI à faible dose et la chimiothérapie. Les résultats indiquent que des doses plus élevées de RCMI améliorent le taux de survie et permettent de mieux maîtriser une tumeur pancréatique en comparaison à de plus faibles doses de RCMI (International Journal of Radiation Oncology, Biology and Physics, PMID 26972648).

La radiothérapie stéréotaxique fractionnée permet d’administrer avec précision des doses élevées de radiations ciblées vers une tumeur située dans une région difficile à atteindre, en moins de séances. Les chercheurs étudient le rôle que la radiothérapie stéréotaxique fractionnée peut jouer dans le traitement du cancer du pancréas qui ne peut pas être enlevé par chirurgie (World Journal of Gastroenterology, PMID 26185389; Expert Review of Anticancer Therapy, PMID 26999329). Les recherches laissent entendre que les personnes pourraient survivre plus longtemps lorsqu’elles sont traitées à l’aide de la radiothérapie stéréotaxique fractionnée en comparaison à la radiothérapie externe classique ou à la RCMI (Cancer, PMID 28708929, PMID 28493288).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la radiothérapie.

Chimiothérapie

Des chercheurs étudient de nouveaux agents chimiothérapeutiques pour traiter le cancer du pancréas de stade avancé. Ils analysent habituellement de nouveaux agents chimiothérapeutiques en association à des agents chimiothérapeutiques qui sont déjà utilisés pour traiter le cancer du pancréas. Les associations chimiothérapeutiques suivantes ont engendré certains résultats prometteurs :

  • irinotécan nanoliposomal (nal-IRI, Onivyde) en association avec le 5-fluorouracil et la leucovorine (acide folinique) (The Lancet, PMID 26615328)
  • évofosfamide (TH-302) en association avec la gemcitabine (Gemzar) (ASCO, Abstract 193)
  • S-1 en association avec la gemcitabine (British Journal of Cancer, PMID 28472821; Medicine [Baltimore], PMID 26334891)

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la chimiothérapie.

Traitement ciblé

Des chercheurs tentent de savoir quels traitements ciblés peuvent être efficaces pour traiter le cancer du pancréas. Cela implique d’analyser la tumeur afin de détecter certaines protéines ou certains gènes ayant muté. Si des protéines ou mutations génétiques anormales sont détectées dans la tumeur, les chercheurs peuvent avoir recours à des médicaments ciblés qui sont connus pour viser la protéine ou le gène spécifique. À ce jour, seulement quelques études ont montré des résultats prometteurs. Les chercheurs tentent toujours de savoir quels médicaments seront les plus efficaces pour traiter le cancer du pancréas.

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur le traitement ciblé.

Médicaments qui décomposent les stromas

La chimiothérapie ne fonctionne pas toujours bien pour traiter le cancer du pancréas. Certains chercheurs pensent que cela pourrait être dû au fait que le tissu conjonctif qui entoure les cellules (stroma) aide à former une barrière qui protège les cellules cancéreuses à l’intérieur de la tumeur située dans le pancréas. Les chercheurs tentent donc de savoir si les médicaments qui décomposent les stromas peuvent rendre la chimiothérapie plus efficace. Ils évaluent le médicament appelé PEGPH20, qui a la capacité de décomposer le stroma, en vue de savoir si ce médicament peut aider à rendre la chimiothérapie plus efficace chez les personnes atteintes du cancer du pancréas (NCT01839487).

Immunothérapie

Un vaccin anticancéreux est un type d’immunothérapie, laquelle aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire à combattre le cancer. Des chercheurs tentent de savoir si l’immunothérapie est efficace pour traiter le cancer du pancréas.

Les vaccins à base de cellules dendritiques, aussi appelés thérapie cellulaire dendritique, sont un type de vaccin thérapeutique anticancéreux. Ils sont fabriqués à partir des globules blancs d’une personne (cellules immunitaires qui aident à combattre les infections). En laboratoire, on expose les globules blancs à des cellules cancéreuses, à des protéines situées sur les cellules cancéreuses ou à des substances chimiques. Après cette exposition, les globules blancs se transforment en un type spécialisé de cellule sanguine appelé cellule dendritique. Les cellules dendritiques sont ensuite réinjectées à la personne pour aider les autres cellules immunitaires présentes dans le corps à reconnaître et à attaquer les cellules cancéreuses. Les chercheurs tentent de savoir si les vaccins à base de cellules dendritiques pourraient constituer un traitement du cancer du pancréas (ASCO, Abstract TPS4153).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur l’immunothérapie.

Pour en apprendre davantage sur la recherche sur le cancer

Les chercheurs tentent toujours d’en savoir davantage sur le cancer du pancréas. L’essai clinique est une étude de recherche lors de laquelle on évalue de nouvelles façons de prévenir, de détecter, de traiter ou de soulager le cancer du pancréas. L’essai clinique permet d'obtenir des renseignements sur l'innocuité et l'efficacité de nouvelles approches afin de déterminer si elles doivent être offertes à plus grande échelle. La plupart des traitements standards du cancer du pancréas ont d'abord démontré leur efficacité en essai clinique.

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur le cancer et des essais cliniques.

biomarqueur

Tout changement cellulaire, moléculaire, chimique ou physique qu’on peut mesurer et employer pour étudier un processus normal ou anormal qui se déroule dans le corps. Les biomarqueurs permettent de vérifier le risque d’apparition d’une maladie, la présence d’une maladie, l’évolution d’une maladie ou bien les effets d’un traitement.

L’antigène prostatique spécifique (APS) peut servir de biomarqueur pour le cancer de la prostate et le taux de sucre sanguin peut permettre de surveiller un diabète.

On l’appelle aussi marqueur biologique (un biomarqueur moléculaire peut être appelé marqueur moléculaire ou molécule signature).

mutation génétique

Modification, ou altération, permanente d’un gène.

Les mutations génétiques peuvent être héréditaires ou acquises au cours de la vie d’une personne.

palliatif

Qui soulage.

Les traitements palliatifs, par exemple, permettent de soulager les symptômes sans toutefois guérir la maladie.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Alison Allan Le rôle des os dans la propagation du cancer du sein

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus