Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’ovaire

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour le cancer de l'ovaire

Les soins de soutiensoins de soutienTraitement administré afin d’améliorer la qualité de vie d’une personne atteinte d’une maladie grave (comme le cancer). permettent aux femmes de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer de l’ovaire. C'est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d'améliorer la qualité de vie de ces femmes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir du cancer de l'ovaire et s'adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque femme, selon l'étendue de la maladie, le type de traitement administré et bien d'autres facteurs. La fin du traitement d'un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d'autres questions à régler, comme l'adaptation aux effets secondaires à long terme. Une femme qui a été traitée pour un cancer de l'ovaire peut se préoccuper des aspects suivants.

Ascite

L'ascite est l’accumulation de liquide dans l'abdomen (cavité péritonéale). C'est ce qui arrive lorsque le corps produit du liquide plus rapidement qu'il est en mesure de l’éliminer. Bien des femmes atteintes du cancer de l'ovaire feront une ascite, en particulier quand la maladie évoluera.

Retour au menu

Occlusion intestinale

L'occlusion intestinale se produit lorsque le gros intestin ou l'intestin grêle est bloqué et que son contenu ne parvient pas à se déplacer dans le gros intestin. Les personnes qui subissent une chirurgie abdominale risquent davantage de faire une occlusion intestinale.

Le cancer de l'ovaire cause couramment une occlusion intestinale puisque la tumeur ou l'ascite exerce une pression sur le gros intestin et l'intestin grêle. L'occlusion intestinale attribuable au cancer de l'ovaire se développe lentement, en plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Retour au menu

Épanchement pleural

L'épanchement pleural est l'accumulation de liquide dans l'espace situé entre le revêtement externe du poumon et le revêtement interne de la paroi thoracique (plèvre). Il est plus courant quand le cancer de l’ovaire est avancé.

Retour au menu

Lymphœdème

Le lymphœdèmeest l'enflure qui se produit lorsque de la lymphe s'accumule dans une partie du corps. Il apparaît quand le système lymphatique ne peut pas fonctionner normalement et que de la lymphe s’accumule dans les tissus.

Une femme atteinte d’un cancer de l'ovaire peut développer un lymphœdème dans les jambes quand on enlève des ganglions lymphatiques lors de la stadification chirurgicale et de la chirurgie de réduction tumorale initiale. (Le lymphœdème peut apparaître tout de suite après la chirurgie ou bien des mois voire des années plus tard.) Des cellules cancéreuses peuvent aussi bloquer les vaisseaux lymphatiques de l'aine et du bassin, causant ainsi une accumulation de lymphe.

Retour au menu

Ménopause provoquée par le traitement

La ménopause se produit naturellement lorsqu’une femme vieillit, habituellement au début de la cinquantaine. La ménopause est causée par la diminution des taux d'hormones sécrétées par les ovaires. Une femme traitée pour un cancer de l’ovaire peut éprouver une ménopause précoce, effet secondaire du traitement du cancer. On parle alors de ménopause provoquée par le traitement.

Retour au menu

Troubles de la fertilité

La plupart des cancers de l’ovaire apparaissent chez les femmes ayant passé l’âge de procréer, mais les femmes plus jeunes qui sont atteintes d'un cancer de l’ovaire pourraient se préoccuper des troubles de la fertilité qu’elles risquent d’éprouver. Il serait bon de discuter des questions et des préoccupations relatives à la fertilité avant le traitement afin de s’assurer que la femme connaisse tout effet secondaire qui pourrait affecter sa capacité de porter des enfants une fois le traitement terminé.

Certains traitements du cancer de l’ovaire précoce peuvent être ajustés de façon à préserver la fertilité des femmes qui souhaitent encore porter des enfants.

  • Lors de la chirurgie, on pourrait enlever un seul ovaire et la trompe de Fallope qui y est associée (salpingo-ovariectomie unilatérale), conservant ainsi l'autre ovaire et l'utérus.
  • La plupart des chimiothérapies n'affectent pas la fertilité des jeunes femmes.

La plupart des jeunes femmes qui sont traitées pour un cancer de l'ovaire maintiennent ou retrouvent une fonction ovarienne normale après le traitement. Elles sont en mesure d'avoir des grossesses normales et des enfants en santé.

Retour au menu

Troubles sexuels

La sexualité fait partie de la vie de tous les jours. De nombreuses femmes continuent de vivre des relations solides, pleines de soutien et d’avoir une vie sexuelle satisfaisante après un cancer de l’ovaire. On peut remédier aux troubles sexuels qui se manifestent à cause du traitement du cancer de l’ovaire.

Certains effets secondaires du traitement du cancer, dont la sécheresse vaginale, peuvent rendre les relations sexuelles douloureuses ou difficiles. Ces effets secondaires sont dus à la ménopause provoquée par le traitement.

Il est possible que certaines femmes soient moins intéressées à avoir des relations sexuelles. Il s'agit d'une réaction courante au moment du diagnostic et du traitement.

Lorsqu'une femme recommence à avoir des relations sexuelles après un traitement du cancer de l’ovaire, elle peut craindre que ce soit douloureux ou de ne pas avoir d'orgasme. Les premières expériences peuvent être décevantes. Cela peut prendre du temps avant que le couple se sente à l’aise l’un envers l’autre comme avant. Il pourrait être nécessaire pour certaines femmes et leur partenaire d'avoir recours au counseling pour les aider à faire face à ces sentiments et aux effets des traitements du cancer sur leur capacité d’avoir des relations sexuelles.

Retour au menu

Anxiété et dépression

L’anxiété et la dépression qui affectent les femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire semblent être liées aux symptômes physiques et à l’importance du soutien qu’elles pensent avoir de leurs proches, dont les aidants. Les femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire peuvent éprouver une grande détresse psychologique en raison du haut taux de récidive de la maladie. On a observé beaucoup d’anxiété et de dépressions en cours de chimiothérapie. L’anxiété et la dépression peuvent être des problèmes à long terme chez certaines femmes.

Retour au menu

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les soins de soutien après un traitement.

Histoires

Donna Blundon Curieusement, cette période parmi les plus sombres de ma vie a aussi été au nombre des plus enrichissantes, et c’est à Daffodil Place que je le dois.

Lisez l’histoire de Donna

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus