Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’ovaire

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le cancer de l’ovaire

Il est possible que les femmes atteintes d'un cancer de l’ovaire se posent des questions sur leur pronostic et leur survie. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul le médecin qui connaît bien les antécédents médicaux de la personne, le type de cancer dont elle est atteinte, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera un individu et comment il réagira au traitement. Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble, et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont des facteurs pronostiques ou prédictifs du cancer de l’ovaire.

Stade

Le stade est le facteur pronostique le plus important de la plupart des types de cancer de l’ovaire. Une femme qui reçoit un diagnostic de cancer de l’ovaire précoce a un pronostic plus favorable qu’une femme ayant reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire de stade avancé.

Présence de cellules cancéreuses dans l’ascite ou les lavages péritonéaux

Si on observe des cellules du cancer de l'ovaire dans l'ascite (accumulation anormale de liquide dans l’abdomen) ou le liquide du lavage du péritoine prélevé lors de la chirurgie, le pronostic est moins encourageant.

Propagation dans l’abdomen

De petites tumeurs peuvent se propager dans tout l'abdomen à partir d'une tumeur de l'ovaire et se développer sur des organes du bassin et de l'abdomen. Si on observe un grand nombre de petites tumeurs, le pronostic est moins encourageant.

Grade

Le grade du cancer est un facteur pronostique important du cancer de l’ovaire. Les tumeurs de bas grade engendrent un pronostic plus favorable que les tumeurs de haut grade.

Possibilité d’enlever la tumeur

Si on parvient à enlever complètement un cancer de l’ovaire présent dans l’abdomen et le bassin et qu’il n’y a pas de cellules cancéreuses dans les marges entourant la tumeur, le pronostic est plus encourageant. Plus on enlève de cancer lors de la chirurgie, meilleur est le pronostic.

Type de tumeur

Certains types de cancer de l’ovaire engendrent un pronostic plus favorable. Les caractéristiques d’un type particulier de tumeur sont souvent liées au grade ou au stade de la tumeur. La plupart des tumeurs stromales de l’ovaire, par exemple, sont de bas grade et engendrent un bon pronostic. La tumeur de l’ovaire à la limite de la malignité est souvent précoce et engendre un pronostic favorable.

Âge

Un diagnostic de cancer de l’ovaire engendre un meilleur pronostic chez une femme plus jeune que chez une femme plus âgée.

Indice fonctionnel

L’indice fonctionnel permet d’évaluer jusqu’à quel point une personne est en mesure d’effectuer des tâches courantes et ses activités quotidiennes. Une femme dont l’indice fonctionnel est bon est plus susceptible de réagir au traitement, d’éprouver moins d’effets secondaires moins intenses et d’avoir un pronostic plus encourageant.

Réaction à la chimiothérapie

Parvenir à une rémission complète après le premier cycle de chimiothérapie est considéré comme un facteur pronostique favorable.

Dosage de l’antigène tumoral 125 (CA 125)

Un dosage moins élevé de CA 125 après une chimiothérapie indique une bonne réaction au traitement et est un facteur pronostique favorable.

Autres facteurs pronostiques

Certains facteurs pronostiques sont liés à des types spécifiques de tumeurs.

  • Dans le cas des tumeurs épithéliales, un nombre anormal de chromosomeschromosomesPartie de la cellule qui contient l’ADN (l’information génétique). (aneuploïdie) dans les cellules du cancer de l’ovaire peut laisser croire que la tumeur est plus agressive et que son pronostic est moins favorable.
  • Dans le cas des tumeurs stromales, si elles s’ouvrent (rupture), le pronostic est moins favorable. Cependant, la rupture d’une tumeur lors de la chirurgie ne semble pas affecter le pronostic. La présence de tumeurs stromales dans les deux ovaires engendre aussi un pronostic moins favorable.

Histoires

Dr Robert Day Une nouvelle stratégie thérapeutique pour le cancer de la prostate

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus