Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’ovaire

Vous êtes ici:

Tumeurs à la limite de la malignité

Les tumeurs à la limite de la malignité sont des tumeurs épithéliales qui ne semblent pas manifestement cancéreuses. Elles représentent environ 15 % de toutes les tumeurs épithéliales de l’ovaire. Elles peuvent affecter un seul ovaire ou les deux.

Ces tumeurs sont aussi appelées :

  • cancer ou tumeurs de l’ovaire à faible pouvoir carcinogène
  • tumeurs prolifératives atypiques
  • cancer épithélial de l’ovaire à la limite de la malignité

Les tumeurs à la limite de la malignité diffèrent des cancers de l’ovaire typiques.

  • Bien que les cellules de la tumeur semblent malignes (cancéreuses), elles n’ont pas envahi le tissu sous-jacent ou voisin.
  • Si elles se sont propagées hors de l’ovaire jusque dans la cavité abdominale, elles peuvent s’être développées sur le revêtement de l’abdomen mais pas à l’intérieur.
  • Les tumeurs se développent lentement et la plupart sont de stade I quand on les diagnostique.
  • Les tumeurs ont tendance à apparaître chez les femmes à un plus jeune âge que la plupart des cancers de l’ovaire.

Les types de tumeurs à la limite de la malignité sont entre autres ceux-ci :

  • tumeurs séreuses
  • tumeurs mucineuses (de type gastro-intestinal ou endocervical)
  • tumeurs endométrioïdes
  • tumeurs à cellules claires
  • tumeurs transitionnelles (tumeurs de Brenner) – habituellement bénignes

Histoires

Tuli Chowdhury J’encourage tout le monde à faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer, et en particulier les jeunes, de poursuivre l’adolescente.

Lisez l’histoire de Tuli

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus