Cancer de l’ovaire

Vous êtes ici:

Si le cancer de l'ovaire se propage

Les cellules cancéreuses ont la capacité de se propager à partir de l’ovaire à d’autres parties du corps où elles peuvent former de nouvelles tumeurs. Ce processus porte le nom de métastase. Les nouvelles tumeurs sont aussi appelées métastase (au singulier, s'il n'y en a qu'une seule) ou métastases (au pluriel, s'il y en a plusieurs). Les métastases sont également connues sous le nom de tumeurs secondaires.

Comprendre comment progresse habituellement le cancer aide le médecin à prévoir son évolution probable et à planifier le traitement ainsi que les soins futurs.

Le cancer de l’ovaire se propage le plus couramment vers :

  • les trompes de Fallope
  • l'autre ovaire
  • l'utérus
  • le col de l'utérus
  • le vagin
  • l’épiploon (repli du péritoine qui recouvre et soutient les organes et les vaisseaux sanguins présents dans l’abdomen)
  • le péritoine (membrane qui tapisse les parois de l’abdomen et du bassin [péritoine pariétal] et qui recouvre et soutient la plupart des organes abdominaux [péritoine viscéral])
  • le diaphragme (muscle mince situé sous les poumons et le cœur qui sépare la cavité thoracique de l’abdomen)
  • la vessie
  • le gros intestin
  • le rectum
  • l’intestin grêle
  • les ganglions lymphatiques à distance
  • le foie
  • les poumons

Histoires

La Dre Wendy Parulekar, chercheuse, Groupe canadien des essais sur le cancer Le Groupe canadien des essais sur le cancer a découvert l’effet protecteur d’une hormonothérapie prolongée contre le cancer du sein.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus