Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’ovaire

Vous êtes ici:

Diagnostiquer le cancer de l'ovaire

Le diagnostic est un processus qui permet d'identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant, mais il est important que le médecin élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer. On a habituellement recours aux épreuves visant à diagnostiquer le cancer de l'ovaire quand :

  • on observe des symptômes de cette maladie;
  • le médecin soupçonne la présence d’un tel cancer après avoir parlé avec la femme de sa santé et effectué un examen physique.

Bien des tests permettant de poser le diagnostic initial de cancer sont également employés pour en déterminer le stade (jusqu'où la maladie a progressé). Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d'autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d'aider à planifier votre traitement. Les tests suivants peuvent être demandés.

 

Antécédents médicaux et examen physique

Les antécédents médicaux consistent en un bilan des symptômes actuels, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne aurait pu éprouver dans le passé. Les antécédents médicaux de la famille de la femme atteinte peuvent également aider le médecin à établir le diagnostic de cancer de l'ovaire.

Pour connaître les antécédents médicaux, le médecin pose des questions sur les sujets suivants :

  • antécédents personnels de :
    • cancer du sein
    • syndrome de Lynch, aussi appelé cancer colorectal héréditaire sans polypose ou HNPCC
    • grossesses
    • hormonothérapie substitutive
    • tabagisme
    • exposition à l’amiante
    • chirurgie des organes reproducteurs (appareil gynécologique)
  • antécédents familiaux de :
    • cancer de l'ovaire
    • autres cancers, comme le cancer du sein, de l'utérus ou du côlon
    • facteurs de risque susceptibles d'accroître la probabilité d’apparition d’un cancer de l'ovaire
  • signes et symptômes qui peuvent laisser croire à la présence d’un cancer de l’ovaire

L'examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer de l'ovaire. Lors de l'examen physique, il est possible que le médecin :

  • fasse un examen pelvien pour vérifier l'utérus, le vagin, les ovaires, les trompes de Fallope, la vessie et le rectum à la recherche de changements inhabituels;
  • palpe l'abdomen à la recherche d'une masse, d’un ballonnement ou de l’enflure d’organes comme le foie.

Retour au menu

Échographie transvaginale

Lors d'une échographie, on a recours à des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images des structures du corps. Dans le cas de l'échographie transvaginale, les ondes sonores sont produites par un dispositif en forme de baguette qu’on insère dans le vagin et qui cible les ovaires. On a recours à l’échographie transvaginale pour :

  • trouver une masse à l’ovaire et voir si c’est une tumeur solide ou un kyste rempli de liquide;
  • voir la forme et la taille de l’ovaire ainsi que son contenu;
  • voir s’il y a une accumulation de liquide dans l'abdomen (ascite).

Retour au menu

Dosage des marqueurs tumoraux

Un marqueur tumoral est une substance – habituellement une protéine – observée dans le sang qui pourrait indiquer la présence d’un cancer de l’ovaire. Le dosage d’un marqueur tumoral permet de vérifier la réaction d'une personne au traitement du cancer, mais il peut aussi permettre de diagnostiquer certaines des formes moins courantes de cancer de l’ovaire.

Dans le cas du cancer de l'ovaire, on peut mesurer les marqueurs tumoraux suivants :

Retour au menu

Analyses biochimiques sanguines

Lors d'une analyse biochimique sanguine, on mesure le taux de substances chimiques dans le sang. Elle permet d'évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes et aussi de détecter des anomalies. On y a recours pour diagnostiquer et stadifier un cancer de l’ovaire.

  • Chez des femmes atteintes d’une tumeur stromale de l’ovaire, le taux de certaines hormones, comme l’œstrogène, la testostérone ou l’inhibine, peut être plus élevé.
  • Un taux élevé de lacticodéshydrogénase (LDH) pourrait indiquer la présence d’une tumeur germinale de l'ovaire ou la propagation du cancer au foie.

Retour au menu

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d'une TDM, on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées. On y a recours pour :

  • évaluer le bassin, l’abdomen et les ganglions lymphatiques entourant les ovaires;
  • savoir si le cancer s'est propagé à d'autres organes ou tissus;
  • aider le médecin à faire la biopsie d’une région qu’on croit affectée par les métastases.

Retour au menu

Laparoscopie

Lors d’une laparoscopie, le médecin insère un tube mince (laparoscope) dans la cavité abdominale à travers une petite incision pratiquée dans l'abdomen. Il peut glisser des instruments chirurgicaux dans le laparoscope, ce qui permet d'enlever des fragments de tissu. On a recours à la laparoscopie pour :

  • chercher des masses anormales et prélever du tissu des ovaires et d’autres organes abdominaux;
  • enlever des tumeurs ou des kystes qui semblent très petits à l’imagerie;
  • aider à confirmer le stade du cancer;
  • planifier la chirurgie ou d’autres traitements.

Retour au menu

Biopsie

Une biopsie consiste à prélever du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport de pathologie issu du laboratoire confirmera la présence de cellules cancéreuses dans le prélèvement.

La biopsie, dans le cas du cancer de l'ovaire, est pratiquée lors d’une laparotomie. On a recours à cette chirurgie pour diagnostiquer, stadifier et traiter le cancer de l’ovaire, souvent tout à la fois. Le chirurgien fait une grande incision dans l’abdomen afin d’examiner les organes situés dans la cavité abdominale. Lors de cette opération, le chirurgien enlève du tissu dans différentes parties du bassin et de l’abdomen. On enlève habituellement toute la tumeur au cours de cette intervention. Les prélèvements de tissu sont expédiés au laboratoire pour aider à établir le stade du cancer : on parle alors de stadification chirurgicale.

Retour au menu

Paracentèse

La paracentèse est une intervention lors de laquelle on insère une aiguille creuse ou un tube creux dans la peau jusque dans la cavité abdominale. On y a recours pour enlever un excès de liquide dans l’abdomen (ascite). Le liquide prélevé est examiné afin de savoir s’il contient des cellules cancéreuses.

Retour au menu

Radiographie pulmonaire

Lors d'une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images des structures du corps sur film. On y a recours à la recherche de signes de liquide autour des poumons (épanchement pleural) qui pourrait être présent à cause d'un cancer de l'ovaire de stade avancé.

Retour au menu

Formule sanguine complète

La formule sanguine complète (FSC) permet d'évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On y a recours pour :

  • obtenir des renseignements sur l'état général de santé de la femme;
  • vérifier la présence d'une anémieanémieDiminution du nombre de globules rouges sains dans le sang. causée par un saignement prolongé (chronique), en particulier si le cancer de l'ovaire s'est propagé à l'intestin grêle ou au gros intestin;
  • obtenir des valeurs de référence auxquelles on pourra comparer les résultats de prochaines FSC effectuées pendant et après le traitement.

Retour au menu

Lavement baryté

On peut faire un lavement baryté afin de savoir si le cancer de l'ovaire s'est propagé au côlon ou pour écarter un cancer du côlon.

Retour au menu

Coloscopie

On peut faire une coloscopie afin de savoir si le cancer de l'ovaire s'est propagé au côlon ou pour écarter un cancer du côlon.

Retour au menu

Tomographie par émission de positrons (TEP)

Lors d'une TEP, on emploie une matière radioactive (produit radiopharmaceutique) pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images à 3 dimensions et en couleur de la région examinée. On peut avoir recours à la TEP pour détecter un cancer de l’ovaire qui a récidivé ou qui s’est propagé à d’autres organes ou tissus.

Retour au menu

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les épreuves diagnostiques.

Histoires

Dr Marc Therrien Le Dr Marc Therrien s’emploie à bloquer une protéine impliquée dans le développement du cancer.

Plus de details

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus