Cancer de l'oropharynx

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de l’oropharynx de stade avancé

En présence d’un cancer de l’oropharynx de stade avancé (stades 3 et 4), on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Les options de traitement du cancer de l’oropharynx de stade avancé dépendent de ce que pensent vos médecins de la possibilité d’enlever complètement la tumeur sans danger par chirurgie. S’il n’est pas possible d’enlever la tumeur par chirurgie, votre équipe de soins tentera de déterminer quelle option de traitement vous offrira les meilleures chances de guérir et de bien fonctionner après le traitement. Elle prendra en considération l’emplacement du cancer, jusqu’où il s’est propagé, les effets secondaires de chaque traitement auxquels on s’attend et votre état de santé global.

Si aucun traitement ne permet d’enlever complètement la tumeur, on peut alors associer plus d’un des traitements qui suivent afin de soulager les symptômes et d’améliorer la survie.

Chirurgie

La chirurgie est l’un des traitements principaux du cancer de l’oropharynx de stade avancé. On y a recours pour enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour.

Le type de chirurgie pratiqué dépend d’où le cancer a pris naissance et de jusqu’où il s’est propagé. La chirurgie peut comprendre :

  • une résection;
  • une résection transbuccale – chirurgie robotique transbuccale ou microchirurgie au laser par voie transbuccale (MLT);
  • une amygdalectomie pour enlever les amygdales;
  • une glossectomie pour enlever la langue en partie ou en totalité;
  • une mandibulectomie pour enlever une partie de la mâchoire inférieure (mandibule);
  • une maxillectomie pour enlever une partie de la mâchoire supérieure (maxillaire);
  • une laryngectomie pour enlever le larynx en partie ou en totalité (organe de la parole);
  • une résection du palais pour enlever une partie du palais mou;
  • un curage ganglionnaire cervical pour enlever les ganglions lymphatiques du cou (ganglions cervicaux);
  • une chirurgie de rattrapage pour enlever le cancer qui reste après une chimioradiothérapie ou une radiothérapie;
  • une chirurgie reconstructive pour conserver le plus possible l’apparence et la fonction de la bouche et du cou.

Quand on fait un curage ganglionnaire cervical dans le cadre d’une chirurgie pratiquée pour enlever la tumeur, on le fait suivre d’une chimioradiothérapie ou d’une radiothérapie. On peut aussi faire le curage ganglionnaire cervical après une radiothérapie ou une chimioradiothérapie si le cancer est encore présent dans les ganglions lymphatiques. On parle alors de traitement adjuvant.

On peut pratiquer d’autres interventions chirurgicales pour vous aider à respirer et à vous nourrir dont celles-ci :

  • mise en place d’une sonde d’alimentation (habituellement pour une gastrostomie) afin de s’assurer que vous obteniez suffisamment d’éléments nutritifs
  • mise en place d’un tube respiratoire (trachéostomie) pour vous aider à respirer

Chimioradiothérapie

La chimioradiothérapie est l’un des traitements principaux du cancer de l’oropharynx de stade avancé. Lors de la chimioradiothérapie, on administre la chimiothérapie et la radiothérapie pendant la même période. La chimiothérapie rend la radiothérapie plus efficace.

Pour un cancer de l’oropharynx de stade avancé, le cisplatine est habituellement l’agent chimiothérapeutique qu’on administre avec une radiothérapie dirigée vers la tumeur et les ganglions lymphatiques des deux côtés du cou.

Quand on a recours à la chimioradiothérapie comme traitement principal, vous devrez subir une chirurgie si le cancer réapparaît. C’est ce qu’on appelle une chirurgie de rattrapage. On pratique une chirurgie de rattrapage parce qu’il n’est pas possible de traiter de nouveau la même région par radiothérapie.

Radiothérapie

La radiothérapie externe est l’un des traitements principaux du cancer de l’oropharynx de stade avancé. On peut administrer seulement une radiothérapie externe comme traitement principal ou après une chirurgie pratiquée pour enlever la tumeur (radiothérapie adjuvante). On a habituellement recours à la radiothérapie pour un cancer de l’oropharynx de stade avancé dans le cadre d’une chimioradiothérapie.

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) est un type spécialisé de radiothérapie externe. On peut y avoir recours pour réduire les dommages aux tissus entourant la tumeur.

On administre la radiothérapie à la tumeur de l’oropharynx et aux ganglions lymphatiques du cou. Là où on administre la radiothérapie dépend de l’endroit où la tumeur a pris naissance et d’où le cancer s’est propagé (métastases).

Un cancer qui prend naissance dans une amygdale est traité par radiothérapie dirigée vers la tumeur et le tissu qui l’entoure. On administre aussi une radiothérapie aux ganglions lymphatiques du même côté du cou que la tumeur ou des deux côtés du cou.

Un cancer qui prend naissance dans la base de la langue ou le palais mou est traité par radiothérapie dirigée vers la tumeur, le tissu qui l’entoure et les ganglions lymphatiques des deux côtés du cou.

Quand on a recours à la radiothérapie comme traitement principal, vous devrez subir une chirurgie si le cancer réapparaît. C’est ce qu’on appelle une chirurgie de rattrapage. On pratique une chirurgie de rattrapage parce qu’il n’est pas possible de traiter de nouveau la même région par radiothérapie.

Chimiothérapie

On peut administrer une chimiothérapie avant ou après la chirurgie, avec ou sans radiothérapie. On peut le faire avant une chimioradiothérapie. L’association chimiothérapeutique la plus souvent administrée pour traiter le cancer de l’oropharynx est à base de cisplatine et de 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU). Il arrive qu’on ajoute un autre médicament à cette association.

Traitement ciblé

On peut vous proposer un traitement ciblé pour un cancer de l’oropharynx de stade avancé. Le médicament ciblé le plus souvent administré pour traiter le cancer de l’oropharynx est le cétuximab (Erbitux).

Cancer de l’oropharynx de stade 4B

Un cancer de l’oropharynx de stade 4B s’est propagé à d’autres parties du corps. On le traite habituellement par chimiothérapie, traitement ciblé ou les deux. Il arrive qu’on administre une radiothérapie pour aider à soulager les symptômes ou pour les empêcher de s’aggraver.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

Discutez avec votre médecin des essais cliniques sur le cancer de l’oropharynx qui sont en cours au Canada et qui acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Je suis reconnaissante de la chance que nous avons eue, et je veux que toutes les familles aient la même. C’est pour cette raison que la Société canadienne du cancer figure dans mon testament.

Plus de details

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus