Cancer de l'oropharynx

Vous êtes ici:

Réduire le risque de cancer de l’oropharynx

Vous pouvez réduire votre risque de cancer de l’oropharynx en adoptant les comportements suivants.

Faites-vous vacciner contre le virus du papillome humain (VPH)

Le VPH peut infecter l’oropharynx, en particulier si vous pratiquez le sexe oral et avez de multiples partenaires sexuels. Les 3 vaccins anti-VPH disponibles au Canada sont Gardasil, Cervarix et Gardasil 9. Ces vaccins aident à protéger contre l’infection au VPH 16 et au VPH 18, les 2 types de VPH associés à différents types de cancer, dont le cancer de l’oropharynx. Gardasil 9 protège aussi contre 5 autres types de VPH qui peuvent causer le cancer.

Ces vaccins aident à réduire le risque de cancers causés par le VPH, dont le cancer du col de l’utérus. Des chercheurs étudient ces vaccins afin de savoir s’ils aident aussi à réduire le risque de cancer de l’oropharynx.

Faites-vous vacciner ou faites vacciner vos enfants par le biais des programmes scolaires s’ils sont disponibles. Si vous n’êtes pas admissible à la vaccination gratuite, demandez à votre médecin quel vaccin vous devriez recevoir et quand.

Évitez d’attraper le VPH

Le moyen le plus sûr de prévenir les infections par le VPH consiste à éviter tout contact génital avec une autre personne. Si vous êtes jeune, remettez à plus tard les relations sexuelles. Si vous avez une vie sexuelle active, vous pouvez réduire votre risque :

  • en ayant le moins de partenaires sexuels possible;
  • en ayant une relation exclusive avec une personne qui n’a pas eu beaucoup de partenaires sexuels;
  • en utilisant le condom.

Le condom peut réduire les risques d’infection par le VPH si on le met avant le contact sexuel peau sur peau. Les parties non couvertes par le condom permettent quand même un certain contact peau sur peau lors des relations sexuelles. L’utilisation du condom réduit donc le risque d’infection par le VPH sans toutefois l’éliminer.

Ne fumez pas et évitez la fumée secondaire ainsi que le tabac sans fumée

Éviter toute forme de tabagisme, dont la cigarette, le cigare, la pipe, le tabac à mâcher et la chique de bétel avec du tabac, est une façon efficace de prévenir le cancer de l’oropharynx.

Ne commencez pas à consommer du tabac, peu importe la forme. Si vous fumez actuellement, demandez de l’aide pour renoncer au tabac. Cesser de consommer des produits du tabac réduit votre risque de cancer de l’oropharynx. Les anciens usagers du tabac ont un risque plus faible que les usagers actuels. Le risque de cancer diminue en fonction du nombre d’années écoulées depuis que vous avez cessé de consommer du tabac.

Limitez votre consommation d’alcool

Boire de l’alcool peut accroître votre risque de cancer de l’oropharynx. Les femmes qui choisissent de boire de l’alcool devraient s’en tenir à moins de 1 verre par jour et les hommes à moins de 2 verres par jour. Moins vous buvez, plus vous réduisez votre risque.

La consommation d’alcool associée à l’usage du tabac fait augmenter davantage le risque de cancer de l’oropharynx, ainsi que d’autres cancers de la tête et du cou, que si vous consommez l’un ou l’autre uniquement.

Mangez des fruits et légumes

Certaines études démontrent qu’une alimentation riche en fruits et légumes peut offrir une certaine protection contre le cancer de l’oropharynx. Les fruits et légumes jouent un rôle important dans une alimentation saine. Mangez divers fruits et légumes tous les jours.

Découvrez si votre risque de cancer de l’oropharynx est élevé

Certaines personnes peuvent présenter un risque plus élevé que la moyenne d'être atteintes du cancer de l’oropharynx. Discutez de votre risque avec votre médecin. S’il est supérieur à la moyenne, vous pourriez devoir consulter votre médecin plus souvent pour vérifier la présence du cancer de l’oropharynx. Votre médecin vous indiquera quels examens passer et à quelle fréquence.

Pour plus d’information sur la prévention du cancer

Découvrez ce que vous pouvez faire pour prévenir le cancer.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Barbara Triggs Raine Des rongeurs qui nous fournissent des armes contre le cancer

Plus de details

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus