Cancer de la cavité buccale

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de la cavité buccale localement avancé

En présence d'un cancer de la cavité buccale localement avancé (stade 3, 4A ou 4B), on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement. On fait habituellement l’évaluation de l’état nutritionnel et de l’état des dents avant le traitement. Vous pourriez avoir besoin d’une sonde d’alimentation afin qu’on s’assure ainsi que vous êtes suffisamment nourri en cours de traitement. Il est important de faire faire tous les travaux dentaires nécessaires avant le traitement.

Les cancers de la cavité buccale localement avancés sont habituellement traités par chirurgie d’abord, puis par radiothérapie, avec ou sans chimiothérapie.

Chirurgie

On fait habituellement une chirurgie pour enlever la tumeur avant d’administrer d’autres traitements. Le type de chirurgie pratiqué dépend de l’emplacement du cancer.

L’excision locale large permet d’enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu normal tout autour. La quantité de tissu enlevé avec la tumeur dépend de l’emplacement de la tumeur.

La glossectomie permet d’enlever la langue en partie ou en totalité.

La mandibulectomie permet d’enlever la mâchoire inférieure (mandibule) en partie ou en totalité. On peut y avoir recours pour certaines tumeurs.

Le curage ganglionnaire cervical permet d’enlever des ganglions lymphatiques dans le cou. On y a habituellement recours pour un cancer de la cavité buccale qui est avancé.

La chirurgie reconstructive peut être nécessaire en présence d’une grosse tumeur. On peut faire la reconstruction en utilisant la peau prélevée sur une autre partie du corps, soit une greffe osseuse, ou du tissu (peau, muscle, os ou une association de ces organes) prélevé sur une autre partie du corps, soit un lambeau.

Radiothérapie

On a souvent recours à la radiothérapie pour traiter le cancer de la cavité buccale localement avancé. On peut l’administrer sous forme de radiothérapie externe, de curiethérapie ou bien sous ces deux formes. Il arrive qu’on associe la chimiothérapie à la radiothérapie (chimioradiothérapie).

On administre souvent une radiothérapie après la chirurgie, avec ou sans chimiothérapie, si le cancer de la cavité buccale présente certaines caractéristiques qui font augmenter la probabilité de réapparition (récidive) du cancer telles que celles-ci :

  • marges positives
  • tumeur qui touche des nerfs ou des vaisseaux sanguins ou qui s’est développée le long de nerfs (envahissement périneural) ou des vaisseaux sanguins (envahissement vasculaire)
  • tumeur qui s’est propagée hors des ganglions lymphatiques du cou (envahissement extracapsulaire)
  • tumeur qui mesure plus de 4 cm
  • propagation à plus d’un ganglion lymphatique
  • ganglion lymphatique qui mesure plus de 3 cm

Dans certains cas, on peut administrer une radiothérapie comme traitement principal, avec ou sans chimiothérapie, ce qu’on appelle préservation des organes. On peut envisager cette option si vous ne pouvez pas subir de chirurgie ou si la tumeur ne peut pas être enlevée complètement

On peut aussi avoir recours à la radiothérapie pour traiter les ganglions lymphatiques du cou.

Essais cliniques

Discutez avec votre médecin des essais cliniques sur le cancer de la cavité buccale qui sont en cours au Canada et qui acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Marj and Chloe Poirier Si la Société n’avait pas été là, je ne sais pas comment nous aurions pu nous organiser.

Lisez l’histoire de Chloe

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus