Cancer de la cavité buccale

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de la cavité buccale

Si vous êtes atteint d’un cancer de la cavité buccale, votre équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour vous. Il se basera sur votre santé et des renseignements spécifiques sur le cancer. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le cancer de la cavité buccale, elle prend en considération les éléments suivants :

  • la taille du cancer
  • le stade du cancer
  • l’emplacement du cancer
  • votre état de santé global et votre capacité à vous rétablir de la chirurgie, de la radiothérapie ou de la chimiothérapie
  • comment un traitement affectera votre apparence et vos fonctions, comme votre langage et votre capacité d’avaler et de mastiquer
  • vos préférences personnelles

Votre équipe de soins peut comprendre un certain nombre de professionnels de la santé formés spécialement pour traiter les personnes atteintes d’un cancer de la cavité buccale, dont ceux-ci :

  • chirurgien de la tête et du cou, aussi appelé otorhinolaryngologiste (ORL) ou médecin de l’oreille, du nez et de la gorge (spécialisé dans la chirurgie de la bouche, des mâchoires, du visage et du cou)
  • chirurgien reconstructeur de la tête et du cou (spécialisé dans la reconstruction autour de la tête et dans la chirurgie plastique du cou et du visage)
  • chirurgien buccal et maxillo-facial (spécialisé dans la chirurgie de la bouche, des mâchoires et du visage)
  • oncologue médical (spécialisé dans le traitement du cancer à l’aide de médicaments)
  • radio-oncologue (spécialisé dans le traitement du cancer à l’aide de la radiothérapie)
  • prosthodontiste maxillo-facial (spécialisé dans le remplacement des tissus de la tête et du cou et des dents perdus par des prothèses)
  • dentiste
  • orthophoniste (pathologiste de la parole)
  • diététiste professionnel
  • travailleur social

Il peut être difficile de manger quand on a le cancer de la cavité buccale, alors vous risquez de ne pas manger suffisamment et vous pourriez perdre du poids. Avant le traitement, une diététiste pourrait faire l’évaluation de votre état nutritionnel afin de savoir comment le cancer de la cavité buccale a affecté votre nutrition. Si vous n’absorbez pas assez d’éléments nutritifs, vous pourriez avoir besoin d’une sonde d’alimentation qu’on mettra en place avant le traitement. On s’assure ainsi que vous êtes suffisamment nourri pour maintenir votre poids et vos forces en cours de traitement.

Il est important d’évaluer si le cancer de la cavité buccale a affecté votre langage et jusqu’à quel point. Il arrive souvent que la personne atteinte rencontre un orthophoniste lors du diagnostic initial et tout au cours du traitement pour aider à traiter les troubles de la parole causés par le cancer de la cavité buccale ou son traitement.

Il est également important de passer un examen dentaire complet puisque des travaux dentaires pourraient devoir être effectués avant le traitement.

Si vous fumez, votre équipe de soins vous indiquera comment elle peut vous aider à renoncer au tabac. Le tabagisme peut limiter l’efficacité de votre traitement du cancer, alors il est important de cesser de fumer avant le traitement.

On commence habituellement par traiter le cancer de la cavité buccale par chirurgie. La chirurgie peut être suivie d’une radiothérapie et parfois d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie. La reconstruction pourrait être nécessaire pour réparer des structures dans la bouche et les mâchoires ou pour vous aider à parler et à avaler. On planifie la reconstruction en même temps que le traitement. Il est important que l’équipe de soins qui participe à la reconstruction discute avec vous de vos attentes afin de les évaluer, et ce, avant que la chirurgie soit pratiquée ou que d’autres traitements soient administrés.

On peut vous proposer l’un ou plusieurs des traitements suivants pour le cancer de la cavité buccale.

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal de la plupart des cancers de la cavité buccale. Selon le stade et l’emplacement de la tumeur, on peut pratiquer l’un des types suivants de chirurgie.

L’excision locale large permet d’enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu normal tout autour. On y a recours pour les petits cancers précoces de la cavité buccale.

La glossectomie permet d’enlever la langue en partie ou en totalité.

La mandibulectomie permet d’enlever la mâchoire inférieure (mandibule) en partie ou en totalité.

La maxillectomie permet d’enlever la mâchoire supérieure (maxillaire) en partie ou en totalité.

Le curage ganglionnaire cervical permet d’enlever des ganglions lymphatiques dans le cou. On y a habituellement recours quand le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques du cou. On peut le faire en même temps que la chirurgie pratiquée pour enlever la tumeur. On peut aussi le faire dans le but de prévenir la propagation du cancer et de réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer. On a aussi couramment recours au curage ganglionnaire cervical pour savoir si le cancer s’est propagé ou non aux ganglions lymphatiques.

La gastrostomie permet d’insérer un tube dans l’estomac afin de vous nourrir.

La trachéostomie permet de faire, dans le cou, une ouverture appelée stomie menant à la trachée pour que l’air se rende aux poumons. On l’effectue souvent lors d’une chirurgie du cancer touchant la tête et le cou afin de s’assurer que l’enflure qui se produit après l’intervention n’affectera pas la capacité à respirer. La trachéostomie est également nécessaire quand une tumeur ou une enflure exerce une pression sur la trachée, ou qu’elle la bloque, ce qui rend la respiration difficile.

L’extraction dentaire permet d’enlever les dents qui ne sont pas saines.

La reconstruction permet de rétablir la fonction et l’apparence de la bouche.

Radiothérapie

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On peut administrer une radiothérapie pour traiter le cancer de la cavité buccale. On y a le plus souvent recours après la chirurgie pour détruire les cellules cancéreuses qui peuvent rester et réduire le risque de réapparition du cancer. Il arrive qu’on associe la radiothérapie à la chimiothérapie (chimioradiothérapie).

On peut aussi administrer une radiothérapie au cou pour empêcher la propagation du cancer aux ganglions lymphatiques ou pour réduire le risque de réapparition du cancer.

On peut avoir recours à la radiothérapie, avec ou sans chimiothérapie, comme traitement principal dans de rares cas où la chirurgie n’est pas possible. On peut aussi y avoir recours pour soulager les symptômes d’un cancer avancé qu’on ne peut pas enlever par chirurgie (radiothérapie palliative).

La radiothérapie externe, la curiethérapie et la radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) sont les types de radiothérapie qu’on peut administrer pour traiter le cancer de la cavité buccale. Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. La curiethérapie est une radiothérapie interne. La RCMI émet la radiation de nombreux angles différents afin de traiter toute la tumeur.

Chimiothérapie

On a parfois recours à la chimiothérapie pour traiter le cancer de la cavité buccale. On l’associe souvent à une radiothérapie après la chirurgie. On peut aussi administrer une chimiothérapie ainsi qu’une radiothérapie si la chirurgie n’est pas possible ou pour traiter un cancer avancé.

Immunothérapie

On peut administrer un médicament immunothérapeutique si le cancer réapparaît (récidive) ou se propage et s’il a cessé de réagir à une chimiothérapie à base d’un médicament comme le cisplatine ou le carboplatine.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez avoir régulièrement des visites de suivi, en particulier au cours des 5 premières années qui suivent le traitement. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller vos progrès et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement.

Essais cliniques

Discutez avec votre médecin des essais cliniques sur le cancer de la cavité buccale qui sont en cours au Canada et qui acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Tuli Chowdhury J’encourage tout le monde à faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer, et en particulier les jeunes, de poursuivre l’adolescente.

Lisez l’histoire de Tuli

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus