Cancer de la cavité buccale

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le cancer de la cavité buccale

Si vous êtes atteint d’un cancer de la cavité buccale, vous vous posez peut-être des questions sur votre pronostic. Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera une personne et comment il réagira au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien vos antécédents médicaux, le type de cancer dont vous êtes atteint, le stade et d’autres caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne, comme si elle fume, que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques du cancer de la cavité buccale.

Stade

Le stade du cancer de la cavité buccale est un facteur pronostique important. Plus le stade est bas, meilleur est le pronostic.

Épaisseur de la tumeur

L’épaisseur de la tumeur est également un facteur pronostique important. Une tumeur peu épaisse engendre un meilleur pronostic. Une tumeur plus épaisse risque davantage de réapparaître (récidiver) au même endroit (récidive locale). Les tumeurs épaisses sont également plus susceptibles de s’être propagées aux ganglions lymphatiques.

État des marges

La marge est la région de tissu sain qui entoure la tumeur et qu’on enlève avec la masse lors d’une chirurgie. S’il y a des cellules cancéreuses dans la marge, on dit que la marge chirurgicale est positive. S’il n’y a pas de cellules cancéreuses dans la marge, on dit que la marge chirurgicale est négative. Une tumeur dont la marge chirurgicale est négative engendre un meilleur pronostic.

Propagation aux nerfs

Quand le cancer de la cavité buccale a envahi un nerf, qu’il l’entoure ou qu’il s’est développé le long de ce nerf, ce qu’on appelle envahissement périneural, il est possible que le pronostic soit moins bon.

Propagation aux vaisseaux sanguins

Quand le cancer de la cavité buccale s’est propagé aux vaisseaux sanguins, ce qu’on appelle envahissement vasculaire, cela peut accroître le risque de propagation dans tout le corps. Un cancer qui s’est propagé dans tout le corps engendre un pronostic plus sombre.

Propagation aux ganglions lymphatiques

Un cancer de la cavité buccale qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques engendre un pronostic plus sombre. Plus le nombre de ganglions lymphatiques atteints par le cancer est élevé, plus le risque de propagation ou de métastases à distance est élevé. Si le cancer se développe au-delà de la paroi d’un ganglion lymphatique (extension extracapsulaire), le pronostic est également plus sombre.

Emplacement

Le pronostic peut aussi dépendre de l’emplacement du cancer de la cavité buccale.

Histoires

Dr Connie Eaves Suivre la croissance des cellules souches

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus