Logo Société canadienne du cancer

Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitement de la récidive de lymphome non hodgkinien indolent

Les options suivantes permettent de traiter la récidive de lymphome non hodgkinien (LNH) indolent. Habituellement, quand un lymphome récidive, il a tendance à réapparaître dans la même partie du corps où il avait pris naissance. Le LNH peut aussi récidiver dans une autre partie du corps.

Le lymphome indolent peut récidiver plusieurs fois et devenir de moins en moins sensible au traitement au fil du temps. Il est rare qu’on parvienne à guérir un LNH indolent avec le traitement standard lorsqu’il récidive, mais on peut tout de même le maîtriser.

Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la personne atteinte d’un lymphome. Les options de traitement dépendent de facteurs tels que ceux-ci :

  • traitement reçu antérieurement
  • âge de la personne
  • état de santé global de la personne
  • forme sous laquelle le lymphome se présente lors de la récidive

Lymphome indolent transformé

Certains lymphomes indolents peuvent se transformer ou récidiver en lymphomes plus agressifs. On traite alors la maladie comme un lymphome agressif. On a souvent recours à des protocoles de chimiothérapie plus agressifs en présence d’un lymphome transformé. L’ibritumomab (Zevalin) ou bien une greffe de cellules souches peut être envisagé pour certains cas de lymphomes B transformés.

Options de traitement

Les options de traitement de la récidive de lymphome indolent sont entre autres celles qui suivent.

Chimiothérapie

On peut proposer la chimiothérapie comme traitement d’une récidive de LNH indolent. On pourrait encore administrer la chimiothérapie initiale si la personne y a bien réagi la première fois. Il arrive souvent que le lymphome réagisse à de nouveaux types de chimiothérapies, que ce soit un seul médicament ou une association d’agents chimiothérapeutiques.

  • La fludarabine (Fludara) peut être administrée seule ou associée à d’autres agents chimiothérapeutiques. Elle peut être efficace pour traiter une récidive de lymphome indolent.
  • Si la personne a déjà été traitée avec un seul agent chimiothérapeutique, on associera peut-être alors des médicaments. Les associations d’agents chimiothérapeutiques peuvent être les suivantes :
    • protocole CHOP - cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox), doxorubicine (Adriamycin), vincristine (Oncovin) et prednisone
    • protocole CVP – cyclophosphamide, vincristine et prednisone
    • protocole FND – fludarabine, mitoxantrone (Novantrone) et dexaméthasone (Decadron, Dexasone)
  • On administre parfois un traitement plus intensif que la chimiothérapie initiale. On pourrait proposer à la personne un protocole de chimiothérapie de rattrapage.
  • On peut aussi avoir recours à la bendamustine (Treanda) pour traiter certains types de LNH indolents. On l’administre si la maladie ne réagit pas au traitement, si elle évolue en cours de traitement ou si elle réapparaît après le traitement (récidive).

Radiothérapie

On pourrait administrer une radiothérapie externe pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’une récidive de LNH (radiothérapie palliative) quand des ganglions lymphatiques ou des organes sont enflés. L’irradiation de ces régions peut aider à réduire la taille de tumeurs volumineuses et à soulager la douleur.

Thérapie biologique

On pourrait proposer une thérapie biologique comme traitement de la récidive d’un LNH indolent. Le rituximab (Rituxan) est le médicament biologique le plus souvent employé pour traiter la récidive d’un lymphome B. On peut l’administrer seul ou dans le cadre d’une chimiothérapie d’association.

D’autres médicaments biologiques, comme l’ibritumomab (Zevalin), sont habituellement administrés seulement pour traiter les lymphomes B si la chimiothérapie et le rituximab ne semblent plus être efficaces.

Greffe de cellules souches

On pourrait essayer la greffe de cellules souches chez des personnes sélectionnées dont le LNH indolent a récidivé. Elle pourrait être une option pour certaines personnes si l’association de la chimiothérapie à la thérapie biologique n’est pas efficace. On ne sait vraiment pas quel est le meilleur moment pour faire une greffe de cellules souches chez les personnes atteintes d’une récidive de LNH indolent.

Essais cliniques

On peut offrir aux personnes atteintes d’un LNH récidivant ou transformé la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus