Logo Société canadienne du cancer

Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitement du lymphome non hodgkinien agressif de stade limité

Les options suivantes permettent de traiter le lymphome non hodgkinien (LNH) agressif de stade limité. Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la personne atteinte d’un lymphome.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est habituellement le traitement principal du LNH agressif de stade limité. En général, on administre une association d’agents chimiothérapeutiques ainsi qu’une thérapie biologique et souvent une radiothérapie. L’association d’agents chimiothérapeutiques employée peut varier selon le type de LNH agressif traité.

  • Le protocole CHOP est l’association d’agents chimiothérapeutiques la plus couramment administrée. Il est constitué des médicaments suivants :
    • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
    • doxorubicine (Adriamycin)
    • vincristine (Oncovin)
    • prednisone (Deltasone)
  • Si on administre aussi une radiothérapie après la chimiothérapie, moins de cycles du protocole CHOP pourraient être nécessaires.

La chimiothérapie permet souvent de réduire très rapidement la taille d’un LNH agressif.

Thérapie biologique

La thérapie biologique est un autre traitement administré pour certains types de LNH agressifs. Le rituximab (Rituxan) est le médicament biologique le plus souvent employé et on y a recours seulement pour les lymphomes B. On l’associe à la chimiothérapie.

Radiothérapie

On peut proposer la radiothérapie externe comme traitement d’un LNH agressif de stade limité. On irradie les régions où le lymphome a été découvert (radiothérapie du champ atteint). On administre habituellement la radiothérapie après une chimiothérapie pour un LNH agressif de stade limité. On y a recours si le lymphome est localisé dans une seule région du corps.

Essais cliniques

On peut offrir aux personnes atteintes d’un LNH agressif de stade limité la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section "Essais cliniques".

Histoires

Rosemary Pedlar Lorsqu’elle a lu, dans les pages d’un journal, que la Société canadienne du cancer recherchait des bénévoles, Rosemary a tout de suite compris que c’était là sa chance de mettre le pied à l’étrier.

Lisez l’histoire de Rosemary

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus