Logo Société canadienne du cancer

Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitement du lymphome non hodgkinien agressif de stade avancé

Les options suivantes permettent de traiter le lymphome non hodgkinien (LNH) agressif de stade avancé. Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la personne atteinte d’un lymphome.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal du LNH agressif de stade avancé. L’association d’agents chimiothérapeutiques employée peut varier selon le type de LNH agressif traité.

  • Le protocole CHOP est l’association d’agents chimiothérapeutiques la plus couramment administrée. Il est constitué des médicaments suivants :
    • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
    • doxorubicine (Adriamycin)
    • vincristine (Oncovin)
    • prednisone (Deltasone)
  • Certains lymphomes très agressifs, comme le lymphome de Burkitt ou les lymphomes lymphoblastiques, sont souvent traités par différentes associations d’agents chimiothérapeutiques plus intensives.

On associe souvent la chimiothérapie à la thérapie biologique.

La chimiothérapie permet souvent de réduire très rapidement la taille d’un LNH agressif.

Prophylaxie du SNC

On peut également administrer une chimiothérapie comme traitement préventif (prophylactique) si le lymphome risque de se propager au cerveau et à la moelle épinière (système nerveux central, ou SNC). Les lymphomes qui ont tendance à se propager au SNC sont entre autres ceux-ci :

  • lymphomes qui affectent les espaces situés derrière le nez (sinus paranasaux) ou les testicules
  • lymphomes très agressifs, comme le lymphome de Burkitt ou les lymphomes lymphoblastiques

On a aussi recours à la chimiothérapie pour traiter un lymphome qui prend naissance dans le cerveau ou la moelle épinière (lymphome primitif du SNC). Dans ce cas, on administre la chimiothérapie directement dans le liquide céphalorachidien (LCR) (chimiothérapie intrathécale) ou dans une veine (voie intraveineuse). Les médicaments employés le plus souvent pour empêcher le lymphome de se propager au SNC ou pour traiter un lymphome du SNC sont le méthotrexate et la cytarabine (Cytosar, Ara-C).

On administre souvent une prophylaxie du SNC avec une chimiothérapie d’association et une thérapie biologique.

Thérapie biologique

La thérapie biologique est un autre traitement administré pour la plupart des types de lymphomes B agressifs. Le rituximab (Rituxan) est le médicament biologique le plus souvent employé. On y a recours seulement pour les lymphomes B et on l’associe à la chimiothérapie.

Radiothérapie

On peut proposer la radiothérapie externe comme traitement de certains cas de LNH agressif de stade avancé. On l’administre après une chimiothérapie si le lymphome est localisé dans une région du corps et qu’on peut l’inclure dans le champ de rayonnement.

Greffe de cellules souches

Selon le type spécifique de lymphome agressif, certaines personnes risquent de ne pas réagir à la chimiothérapie standard ou risquent fortement une récidive. On pourrait penser à leur administrer une chimiothérapie à plus forte dose suivie d’une greffe de cellules souches. Cependant, les chercheurs se penchent encore sur l’efficacité de ce traitement dans le cadre du traitement initial.

Essais cliniques

On peut offrir aux personnes atteintes d’un LNH agressif de stade avancé la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section "Essais cliniques

".

Histoires

Eleanor Rudd Nos efforts n’ont rien de comparable à ce que les femmes vivent lorsqu’on leur dit : “vous avez le cancer”.

Plus de détails

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus