Logo Société canadienne du cancer

Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Lymphome T sous-cutané de type panniculite

Le lymphome T sous-cutané de type panniculite (LTSCP) est une forme rare de lymphome non hodgkinien (LNH) à cellules T. On le prend souvent pour une panniculite, soit une inflammation du tissu graisseux (sous-cutané) : c’est parce que le LTSCP engendre la formation de nodules dans le tissu graisseux.

Le LTSCP affecte tous les groupes d’âges.

Signes et symptômes

Le LTSCP est caractérisé par la formation de nodules sous la peau dans le tissu sous-cutané (nodules sous-cutanés). Habituellement, les nodules apparaissent dans les jambes ou le tronc. Ils peuvent s’ouvrir et s’enflammer.

Les personnes atteintes de ce type de lymphome peuvent aussi développer une affection très grave caractérisée par l’activation de certaines parties du système immunitaire (syndrome hémophagocytaire). Ce syndrome provoque :

  • de la fièvre
  • l’enflure du foie et de la rate (hépatosplénomégalie)
  • une baisse du nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes dans le sang (pancytopénie)

Retour au menu

Types de LTSCP

On croyait qu’il existait 2 sous-types de LTSCP soit :

  • alpha-bêta (LTSCP-AB)
  • gamma-delta (LTSCP-GD)

Le sous-type alpha-bêta (LTSCP-AB) est maintenant considéré comme le seul type de lymphome T sous-cutané de type panniculite. C’est une maladie qui évolue lentement (indolente) et dont le pronostic est favorable.

Le sous-type gamma-delta (LTSCP-GD) est compris dans le groupe des lymphomes T cutanés et il est plus agressif. On associe le plus souvent le syndrome hémophagocytaire au LTSCP-GD et son pronostic est moins favorable.

Dans la plupart des cas, le LTSCP est de nature agressive mais il réagit à la chimiothérapie. Quelques cas sont indolents.

Retour au menu

Traitement

Le traitement du LTSCP varie grandement puisqu’on ne sait pas encore avec certitude quel est le meilleur traitement pour ce type de lymphome peu courant. On peut avoir recours à la chimiothérapie, aux corticostéroïdes ou à la radiothérapie.

Chimiothérapie

Habituellement, on traite le LTSCP par associations d’agents chimiothérapeutiques, surtout le protocole CHOP ou des associations semblables :

  • CHOP – cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox), doxorubicine (Adriamycin), vincristine (Oncovin) et prednisone (Deltasone)

On a aussi eu recours à des corticostéroïdes, comme la prednisone, ou à des médicaments qui inhibent le système immunitaire, comme le méthotrexate ou la cyclosporine (Neoral), pour traiter les LTSCP moins agressifs. Ils ont démontré qu’ils permettaient de maîtriser le LTSCP pendant une longue période.

Radiothérapie

On a également recours à la radiothérapie externe pour traiter le LTSCP.

Greffe de cellules souches

On pourrait proposer une greffe de cellules souches (GCS) à certaines personnes atteintes d’un LTSCP dont la maladie ne semble plus réagir au traitement ou qui récidive.

Retour au menu

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Histoires

photo of Mathieu À la fin de la journée, Mathieu m’a fait un gros câlin et j’ai vu un sourire illuminer son visage.

Lisez l’histoire de Mathieu

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus