Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Lymphome T angio-immunoblastique

Le lymphome T angio-immunoblastique (LTAI) est un lymphome non hodgkinien (LNH) à lymphocytes T qui est peu courant.

Le LTAI affecte davantage les aînés, et l’âge moyen lors du diagnostic est de 62 ans. Il est un peu plus fréquent chez l’homme que chez la femme. On a établi un lien entre le LTAI et différentes infections virales, comme le virus d’Epstein-Barr (VEB).

Symptômes

Le LTAI est habituellement un type de LNH qui évolue rapidement (agressif). On le diagnostique souvent à un stade avancé, soit le stade III ou IV. Les personnes atteintes d’un LTAI ont souvent :

  • des ganglions lymphatiques plus gros que la normale dans différentes régions du corps;
  • des symptômes B (fièvre inexpliquée, sueurs nocturnes importantes et perte de poids inexpliquée;
  • une éruption cutanée qui démange;
  • de la douleur articulaire;
  • des organes plus gros que la normale, comme le foie et la rate;
  • un LNH qui s’est propagé à la moelle osseuse;
  • de l’anémie.

Traitements

Il n’y a pas de traitement standard pour le LTAI. Le traitement est habituellement efficace au début, mais le LTAI réapparaît souvent (récidive).

Des corticostéroïdes comme la prednisone ou la dexaméthasone (Decadron, Dexasone) peuvent constituer le premier traitement du LTAI. La maladie évolue souvent au cours du traitement à base de corticostéroïdes. On administre une chimiothérapie quand la maladie commence à évoluer.

Chimiothérapie

On traite souvent le LTAI en associant des agents chimiothérapeutiques. On a fréquemment recours au protocole CHOP qui est à base de cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox), de doxorubicine (Adriamycin), de vincristine (Oncovin) et de prednisone.

Greffe de cellules souches

La greffe de cellules souches peut être une option de traitement pour certaines jeunes personnes atteintes d’un LTAI qui ne réagit plus au traitement (maladie réfractaire).

virus d’Epstein-Barr (VEB)

Type de virus de l’herpès qui est à l’origine de la mononucléose (maladie très infectieuse qui cause la fièvre, la fatigue, un malaise et des maux de gorge).

Le virus d’Epstein-Barr engendre une hausse du risque d’apparition de certains cancers, dont le lymphome de Burkitt.

Le virus d’Epstein-Barr est aussi appelé herpès-virus humain 4 (HHV-4).

Histoires

Ray Ellis in fireman gear J’ai perdu pas mal de frères à cause du cancer. Parce que j’inhale de la fumée et que je m’expose à des substances chimiques, je vis pratiquement chaque jour dans la crainte du cancer.

Lisez l'histoire de Ray

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus