Lymphome non hodgkinien chez l’enfant

Vous êtes ici:

Traitement ciblé du lymphome non hodgkinien chez l'enfant

On administre parfois un traitement ciblé pour traiter certains types de lymphome non hodgkinien (LNH) chez l'enfant (infantile). On a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales. Le traitement ciblé peut aussi être appelé traitement à ciblage moléculaire.

Votre enfant pourrait recevoir un traitement ciblé pour traiter :

  • un lymphome de Burkitt ou un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB);
  • un LNH qui ne répond plus à la chimiothérapie.

L’équipe de soins prendra en considération les besoins personnels de votre enfant pour choisir les médicaments, les doses et le mode d’administration du traitement ciblé. Votre enfant pourrait aussi recevoir d’autres traitements.

Médicaments ciblés administrés pour le LNH chez l'enfant

Le principal médicament ciblé utilisé pour traiter le LNH chez l'enfant est le rituximab (Rituxan), qu’on administre en présence d’un LDGCB ou d’un lymphome de Burkitt récemment diagnostiqué. Il est possible d’employer d’autres médicaments ciblés comme le brentuximab védotine (Adcetris) et le crizotinib (Xalkori) pour traiter certains cas de récidive dans le cadre d’essais cliniques. On peut aussi avoir recours à la thérapie par lymphocytes T à CAR également en essai clinique.

Le rituximab ainsi que le brentuximab védotine sont des anticorps monoclonaux. Ces médicaments sont conçus pour se fixer à une substance spécifique (marqueur protéique) située à la surface des cellules du lymphome.

Le rituximab est conçu pour se fixer au CD20, l’un des marqueurs protéiques les plus couramment observés sur les cellules du lymphome. On trouve le CD20 sur les lymphocytes B (cellules B) normaux et anormaux. Les lymphocytes B anormaux sont liés à certains types de LNH chez l'enfant. Le rituximab active le système immunitaire afin qu'il attaque et détruise les lymphocytes auxquels il est lié. On a recours à ce médicament pour traiter certains types de LNH à lymphocytes B qui comportent des CD20 (CD20 positifs, ou CD20+), comme le lymphome de Burkitt et le LDGCB. On ne détecte habituellement pas le CD20 sur les lymphocytes B du lymphome lymphoblastique.

Le brentuximab védotine cible le CD30, qui est une autre protéine qu’on peut observer à la surface de certaines cellules du lymphome. Ce médicament peut être employé pour traiter le lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) qui est réapparu (récidive) après d’autres traitements.

On peut associer de nouveaux anticorps monoclonaux, appelés inhibiteurs du point de contrôle immunitaire, à d’autres traitements en présence d’une rechute ou d’une récidive de LNH infantile dans le cadre d’un essai clinique.

Le crizotinib et le céritinib (Zykadia) ciblent les cellules du LAGC ayant un gène de la kinase du lymphome anaplasique (ALK) anormal, qu’on appelle LAGC ALK-positif. On peut employer le crizotinib pour traiter le LAGC ALK-positif qui ne répond plus aux autres traitements.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du LNH chez l’enfant, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque enfant les ressent différemment. Certains en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu.

Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant le traitement ciblé, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement ciblé (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires du traitement ciblé dépendent surtout du type de médicament ou d’association médicamenteuse, de la dose, de la façon de l’administrer et de l’état de santé global de votre enfant. Voici certains effets secondaires courants du traitement ciblé administré pour le LNH chez l’enfant :

Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années après le traitement du LNH infantile. Apprenez-en davantage sur les effets tardifs des traitements du LNH chez l’enfant.

Avisez l’équipe de soins si votre enfant éprouve ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement ciblé. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider votre enfant à les soulager.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur le traitement ciblé

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé. Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur le traitement ciblé à l’équipe de soins.

anticorps monoclonal

Substance qui a la capacité de reconnaître une molécule cible particulière (antigène) d’une cellule cancéreuse et de s’y fixer.

Les anticorps monoclonaux peuvent nuire à la fonction cellulaire ou peuvent servir à transporter des médicaments, des toxines ou des matières radioactives directement vers une tumeur.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Josie Ursini-Siegel Un bras de fer entre le cancer du sein et le système immunitaire

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus