Lymphome non hodgkinien chez l’enfant

Vous êtes ici:

Suivi après le traitement du lymphome non hodgkinien chez l'enfant

Le suivi après le traitement du lymphome non hodgkinien (LNH) chez l’enfant (infantile) est une composante importante des soins apportés aux enfants qui en sont atteints. Des spécialistes du cancer et votre médecin de famille ou votre pédiatre se partagent souvent cette responsabilité. Un audiologiste, un orthophoniste, un dentiste, un ophtalmologiste, du personnel infirmier ainsi qu’un psychologue peuvent aussi y prendre part. L’équipe de soins de votre enfant discutera avec vous afin de décider quel suivi répond à ses besoins.

Le suivi est important, car il y a un risque que le cancer réapparaisse (récidive) et que des effets secondaires tardifs du traitement se manifestent. Lors du suivi initial, on vérifie si le LNH est réapparu et on s’assure que l’enfant s’est rétabli du traitement. À long terme, le suivi porte sur la recherche d’effets tardifs du traitement du LNH. Les personnes qui ont été atteintes d’un cancer dans leur enfance peuvent être suivies toute leur vie dans le cadre de programmes de soins post-thérapeutiques. Le Children’s Oncology Group (COG) propose des lignes directrices sur le suivi à long terme des survivants au cancer infantile. Dans certains établissements canadiens, il existe des cliniques de transition où l’on suit les survivants au cancer infantile. Ces cliniques aident à préparer les survivants à bien prendre en charge leurs propres soins de santé en tant que jeunes adultes.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez l’équipe de soins si votre enfant présente les symptômes suivants :

  • ganglions lymphatiques enflés
  • abdomen enflé
  • abdomen douloureux
  • fatigue
  • essoufflement
  • congestion nasale
  • maux de tête
  • nausées et vomissements

Le risque de réapparition du LNH chez l'enfant est le plus élevé au cours des 3 premières années qui suivent le traitement, donc on doit faire un suivi étroit durant cette période.

Planification des visites de suivi

Les visites de suivi pour le LNH chez l’enfant sont habituellement ainsi prévues :

  • aux 1 à 3 mois pendant la première année qui suit le traitement
  • aux 3 à 6 mois (puis finalement aux 12 mois) pendant les quelques années suivantes

Déroulement des visites de suivi

Lors d'une visite de suivi, l’équipe de soins pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et la capacité d'adaptation de l'enfant. Il est possible que le médecin fasse un examen physique complet, dont :

  • palper les ganglions lymphatiques;
  • examiner l'abdomen, la peau, le système nerveux, le cœur et les poumons;
  • vérifier la pression artérielle et la croissance de l’enfant;
  • examiner les testicules, car elles peuvent être le siège d’une récidive.

Des examens sont souvent prescrits dans le cadre du suivi. On pourrait demander ceux-ci :

  • analyses sanguines pour connaître le taux de thyréostimuline (TSH), de thyroxine (T4) et de certaines hormones comme l'hormone folliculostimulante (FSH), l'hormone lutéinisante (LH), la testostérone et l'œstrogène
  • analyses biochimiques sanguines pour évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes
  • analyses d’urine
  • examens d’imagerie comme une radiographie pulmonaire, une tomodensitométrie (TDM), une imagerie par résonance magnétique (IRM), une tomographie par émission de positrons (TEP) ou une tomographie par émission de positrons associée à la tomodensitométrie (TEP/TDM)
  • tests de la fonction cardiaque, comme un échocardiogramme (écho) ou un électrocardiogramme, pour les enfants qui ont reçu de la doxorubicine (Adriamycin)

Questions à poser sur le suivi

Apprenez-en davantage sur les lignes directrices relatives au suivi à long terme du Children’s Oncology Group (en anglais seulement). Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur le suivi à l’équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Mani Larijani Étudier en 3D une protéine qui cause le cancer

Plus de details

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus